Accueil > Actualité > Manifestation grandiose à Biya (Housayma)
Manifestation grandiose à Biya (Housayma)
samedi 5 novembre 2016
par Rédaction-Tamazgha
Le vendredi 4 novembre 2016 a connu une très grande mobilisation à Biya (Housayma) où ont convergé plus de cinquante-mille manifestants qui ont tenu à dénoncer l’injustice, la corruption, la répression mais aussi exprimer leur volonté d’aller vers la Liberté et recouvrer leur dignité. Hommes, femmes, jeunes et personnes âgées, personne n’est resté indifférent et ont tous marché ensemble dans une ambiance bon enfant.




Ainsi le peuple rifain vient de montrer au monde entier sa maturité en organisant cette énième manifestation qui s’est déroulée dans la sérénité totale sans aucun incident. Une manifestation pacifique de plusieurs dizaines de milliers de personnes qui ont tenu à dénoncer l’injustice et ont tenu à faire savoir que le Rif n’acceptera pas l’humiliation. Les jeunes rifains bien organisés, ont su mettre en place un service d’ordre à même de prévenir et d’empêcher toute tentative de vandalisme ou actes pouvant nuire à la sérénité de la manifestation.

A l’origine de cette mobilisation, l’assassinat cruel de Mohcine Fekri, un machand de poisson, qui a été broyé par le mécanisme de la benne d’un camion à ordures à Biya le 28 octobre 2016 sur ordre d’un officier de police. Et la manifestation de ce vendredi 4 novembre est venue une semaine après cet odieux assassinat. Des milliers de bougies ont été allumées par les manifestant(e)s à la mémoire de Mohcine Fekri.

Plusieurs slogans ont été scandés lors de cette manifestation, des slogans qui montrent que les Rifains sont décidés à se battre pour la dignité et n’accepteront pas qu’ils soient humiliés. Ces slogans montrent aussi que le peuple saait qui le réprime et qui tue ses enfants comme le confirme ce slogan en tarifit "Neccin meṛṛa neḥzen, ineqqan-aɣ lmexzen" ("Nous sommes tous en deuil, le Makhzen nous tue"). Et malgré toutes les intimidations, les menaces sur les leaders du mouvement ou encore la propagande menée par la monarchie et ses relais pour discréditer le Mouvement et l’accuser de semeur de "fitna", le Mouvement reste serein et déterminé et rien ne semble pouvoir le détourner de sa marche.


Cette mobilisation sans précédent et qui ne désemplit pas depuis une semaine a permis la révélation d’autres violences et meurtres demeurés impunis depuis des années. Ainsi, une mère est venue à la manifestation avec le portrait de son fils écrasé par un camion de l’armée royale en 2011 à Ajdir lors de la visite de M6 [1] à Biya. La police aurait même monté une histoire de toute pièce pour nier l’écrasement du jeune Mounaïm par le camion de l’armée marocaine.


Lors du rassemblement qui a précédé la manifestation à la Place des Martyrs, un membre de la famille de Mohcine Fekri a pris la parole et a affirmé que le ministre de l’intérieur de la monarchie marocaine a menacé les parents et la famille de Mohcine Fekri en les rendant responsables des conséquences de la mobilisation populaire que connaît Arif. La monarchie affolée et surprise par l’ampleur de la mobilisation pense pouvoir calmer la colère populaire en instrumentalisant les parents de Mohcine Fekri, ce qui, pour le moment, n’a pas apporté ses fruits. Cette attitude du régime marocain ne fait que renforcer la détermination de la population.

Le régime marocain doit penser qu’il a achevé la dignité rifaine ! Il se trompe, car l’âme de ce peuple n’a jamais été éradiquée. Certes, Arif a souffert, beaucoup souffert, et tout a été fait pour le soumettre définitivement, mais aujourd’hui le régime n’a fait que réveiller en ce peuple sa fierté et sa force de lutte pour la Liberté.
Le régime marocain et ses supplétifs ne doivent pas oublier que le peuple rifain a fait la guerre au colonialisme – l’Histoire n’oubliera jamais la période 1921-1926 – alors que la monarchie marocaine a collaboré avec ce même colonialisme qui est venu à bout de la résistance rifaine. Et après le colonialisme, c’est la monarchie elle-même qui s’est occupé d’Arif. Mais l’injustice et la domination ont toujours une fin, et les peules qui les subissent finissent toujours par se révolter et recouvrer leur Liberté… Et les Rifains sont entrain de tracer les premiers sillons de la libération si nécessaire pour que ce pays devienne lui-même : Amazigh !


La Rédaction.




Notes

[1M6 est l’autre nom de Mohamed VI. C’est ce nom, M6, que la Rédaction de Tamazgha.fr préfère utiliser pour désigner ce chef de la monarchie alaouite qui dit descendre de Mohamed, lui-même se dit prophète des Arabes. Comme quoi, il n’est pas difficile de démontrer le caractère colonial de cette monarchie qui réclame et assume des origines étrangères à l’Afrique du nord.

Articles dans la rubrique :

Actualité
20/07/17
0
Deux militants mozabites risquent l’extradition vers Alger par les autorités espagnoles. Les (...)

Lire l'article

17/07/17
0
La Rédaction de Tamazgha.fr a appris avec beaucoup de satisfaction la mise en liberté de (...)

Lire l'article

11/07/17
0
Du 8 juillet au 22 octobre 2017, le musée d’ethnographie de Cracovie (Kraków), en Pologne, (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.