Accueil > Actualité > Moha Moukhlis : "Tilelli a assumé son devoir historique"
Moha Moukhlis : "Tilelli a assumé son devoir historique"
lundi 5 mai 2014
par Yafelman
Moha Moukhlis est journaliste. Il est originaire de Tizi-n-Imnayen. Actuellement, il travaille à l’Ircam. Nous l’avons interrogé sur Tilelli et les événements de 1994, et c’est volontiers qu’il a bien voulu répondre à nos questions.




Tamazgha.fr : Que reste-t-il de l’affaire Tilelli, vingt ans après le procès de 1994 ?

Moha Moukhlis : Un événement marquant qui a "défolklorisé" la revendication identitaire amazighe et une référence au niveau du combat identitaire. L’affaire Tilelli a mobilisé la mouvance amazighe en Afrique du nord et dans la diaspora amazighe. Elle est synonyme de dignité et a permis une prise de conscience identitaire inouïe. C’est un fait qui a revigoré la mémoire collective amazighe, qui a rendu confiance à des millions d’amazighs qui croyaient que leur destin était scellé. C’est un coup de tonnerre qui a fait écho, au Maroc, à la secousse tellurique du "Printemps amazigh" de Tizi-Ouzzou. Un tournant historique dont l’impact se fait toujours sentir.


L’affaire Tilelli a marqué un tournant décisif dans l’histoire du Mouvement amazigh, mais on a de plus en plus l’impression que ce rôle a été occulté. Pour quelles raisons à votre avis ?

Disons que le pouvoir a pris conscience des enjeux que représente l’amazighité pour son devenir et sa légitimité. Il s’est alors attelé à s’investir pour se "réapproprier" le combat amazigh en l’officialisant et en le canalisant. L’affaire Tilelli dévoile les manœuvres de ceux qui sont habitués à se servir de cette cause pour se servir. L’affaire Tilelli est l’œuvre du Maroc profond qui continue de mener une résistance toutes azimutes, pour la dignité et la souveraineté amazighe.


Que reste-t-il de l’association Tilelli vingt-quatre ans après sa création et vingt ans après le procès ?

L’association Tilelli a non seulement contribué à la prise de conscience mais elle a aussi, et surtout, "décomplexé" des générations d’Amazighs. Pragmatique, elle a mis sur pied une bibliothèque et un local qui ont servi de lieu de pèlerinage et de documentation pour les jeunes, les étudiants, les Amazighs d’autres contrées. Tilelli est devenu un "mythe" qui a inspiré poètes, aèdes, artiste et activistes. Elle est restée égale à elle-même.
Tilelli a assumé son devoir historique. C’est aux nouvelles générations de forger leurs moyens de combat et d’adapter leur lutte aux nouvelles données du monde actuel.


Propos recueillis par
A. Azergui

Accéder au dossier "Tilelli : mai 1994 - mai 2014"

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.