Accueil > Actualité > Monarchie marocaine : de qui se moque-t-on ?
Monarchie marocaine : de qui se moque-t-on ?
mardi 13 octobre 2015
par Masin

Dans un discours prononcé vendredi 9 octobre 2015, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la cinquième année législative du parlement de l’Etat marocain, Mohamed VI a "rappelé" au gouvernement islamiste et au parlement "la nécessité de se conformer aux dispositions de l’article 86 de la Constitution, qui fixe le terme de cette législature comme dernier délai pour soumettre les projets de lois organiques à l’approbation du parlement". Mohamed VI cite pour exemple le projet des lois organiques relatives à la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe.

Ce "rappel" est certes louable, mais hypocrite, venant d’un monarque qui dirige tout et ne cède aucun pouvoir ni au gouvernement, ni au parlement. Ces coquilles vides ne sont là que pour meubler la vitrine. A Rabat, tout se décide au Palais royal et non au siège du gouvernement. C’est un secret de polichinelle.

Dans ce discours, le chef de la monarchie alaouite veut faire croire que le gouvernement et le parlement ne respectent pas la constitution qui, rappelons-le, consacre, au moins en théorie, la séparation des pouvoirs. Mais justement, le gouvernement ne peut rien faire sans les instructions du monarque qui exerce et viole à la fois tous les pouvoirs.

Il y a quelques mois seulement, face aux critiques portant sur le retard concernant la fameuse loi organique censée fixer les conditions de la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, le chef du gouvernement marocain a annoncé qu’il est incapable de "toucher au dossier de l’amazighité", arguant du fait que seul le Palais est en mesure de décider sur ce dossier.

Alors, de qui Mohammed VI se moque-t-il au juste ?

Aksel Azergui.

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


3 Messages

  • Monarchie marocaine : de qui se moque-t-on ? 14 octobre 2015 18:32, par tarik

    Mr Aksel Azergui, nous les marocains aimons notre roi, et aimons sa stratégie et aimons la paix qui règne dans notre pays. Il est évident que ça ne bouge pas assez vite concernant la question berbère mais aujourd’hui, nous marocains sommes sur le bon chemin et cela nous suffit même si je le répéte, ça ne vas jamais assez vite...
    Je suis bérbere à 100%, je ne connais pas du tout la langue arabe, nous sommes nombreux dans ce cas, je ne parle que français et bérbere, et je suis donc bien placé pour defendre la langue bérbere.
    Votre article est une attaque à notre roi, si vous avez du respect pour nous, alors veuillez respecter notre commandeur des croyants, celui par qui regné la paix et la stabilité dans notre pays.
    Le berbere est reconnu comme langue officiel, et elle deviendra une langue à part entire dans les prochaines decennies, alors au lieu de vous attaquer à notre roi bien aimé, essayez plutôt de comprendre que nous les marocains, nous ne voulons pas d’un pays fantoche, une pale copie des pays occidentaux avec leur démocratie, et leur président obsédé par les sondages qui passent leur temps à faire et défaire ce qu’ils ont choisi la veille.
    OUI le roi a les pleins pouvoirs, pourquoi importerons nous le systéme des autres alors que nous avons notre propre systéme fonctionnel depuis 12 siecles.
    Nous avons l’allegence à notre roi, et cela nous poserai un vrai probléme qu’un premier ministre ou un quelconque ministre qui oserai s’opposer à notre roi, car il est notre arbitre, chacun d’eux est formé depuis sa naissance à reigner, il appartiens à la nation, il donne sa vie jusqu’au dernier souffle à notre nation. Il est l’equilibre de notre nation.

    sur ceux, vive la berberité partout en Afrique du nord.

    repondre message

    • Haine de soi 15 octobre 2015 08:00, par Aksel

      Si tu as choisi d’être un esclave, c’est ton droit le plus absolu, mais sache que cet article n’est pas destiné aux esclaves. Moi, je ne m’adresse qu’aux hommes libres.

      Haine de soi quand tu nous tiens !

      repondre message

  • AZUL 15 octobre 2015 15:26, par moha
    l’enjeux au Maroc était islamiste, Amazigh, donc Makhzen fort qu’il est, a essayé de rapprocher certains "leader" des deux mouvements pour parler et discuter avec eux au nom des autres,( je vais pas parler des islamiste parce que c’est Imazighen qui m’interesse, ) cest le cas de L IRCAM, le Makhzen donne des avantages à certains soit disant militants, ces derniers répondent amène à toutes ses conneries qu on connait tous... après les soulèvements ou revolutions dans certains pays, Amazigh et Islamiste sont devenus un vrai danger, il faut les calmer, donc Islamiste tient je te donne le pouvoir en contre partie tu diras " An3am a sidi ", et Amazigh tu te contentera d’un simple texte dans la constitution faisant de Tamazight langue officielle derriere l’arabe , une loi organique organisera la mise en place de dit texte en contre partie tu diras " An3am sidi chokran, sahit à sidi" et le makhzen te dira ( pauvre con) cette loi ne verra jamais le jour. la question qui s’impose " est ce que les militants Amazighs sont pour cette constitution qui donne tout les pouvoirs à une personne qui fait bénéficier la mafia qui gouverne avec lui de ces pouvoirs pour élaborer une politique anti-peuple, juste parce qu il y a un texte qui stipule que Tamazight est officille ??

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.