Accueil > Actualité > Monarchie marocaine : prénoms amazighs toujours (...)
Tamazgha Occidentale
Monarchie marocaine : prénoms amazighs toujours interdits !
samedi 29 mars 2014
par Yafelman
Le consulat de la monarchie marocaine à Anvers (Belgique) a refusé d’inscrire dans les registres d’état-civil l’enfant de Abdelilah Saïdi dont le prénom est "Yuna". Le réseau Azetta a adressé une lettre aux ministres de l’intérieur, de la justice et des libertés (!) pour dénoncer cette nouvelle interdiction.


"Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent". Cette citation sied à merveille à la situation de certains Amazighs qui croient encore en la bonne volonté de la monarchie marocaine de promouvoir l’amazighité et de respecter les droits des Imazighen.

Le 25 avril 2013, le ministère de l’intérieur de la monarchie avait adressé aux bureaux de l’Etat civil (aussi bien aux mairies qu’aux consulats à l’étranger) une circulaire (32-20) leur ordonnant de ne plus interdire des prénoms amazighs. Plusieurs médias et associations avaient salué à l’époque cette "victoire" qui met fin, selon eux, à l’une des innombrables discriminations qui frappent encore les Imazighen.

Les parents amazighs croyaient que la circulaire les protégerait des abus des fonctionnaires zélés. Mais, ils ont été déçus. Dans un Etat où seul l’arbitraire est roi, de pareilles circulaires ne sont que poudre aux yeux. Une parfaite usine à gaz. Un fonctionnaire amazighophobe peut interdire un prénom amazigh qu’il juge "non marocain", même si le prénom figure sur une liste des prénoms autorisés. C’est également une question d’humeur pour certains.

Un fonctionnaire de Casablanca avait par exemple refusé, après la publication de la fameuse circulaire, d’enregistrer le prénom "Yidir", alors que ce même prénom est courant. C’est le cas de plusieurs prénoms comme Anir, Maziliya, Sifaw et autres.

Certains parents n’hésitent pas à avoir recours aux tribunaux pour faire enregistrer les prénoms de leurs enfants, d’autres baissent les bras et acceptent de donner à leurs enfants un prénom autorisé.

Qui a dit donc que les prénoms amazighs sont autorisés ?


A. Azergui

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
0
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


1 Message

  • Monarchie marocaine : prénoms amazighs toujours interdits ! 1er avril 2014 05:00, par La Mecreante !

    - « Les parents amazighs croyaient que la circulaire les protégerait des abus des fonctionnaires zélés. »

    ils sont surtout "victimes" de leur crédulité mahométane et leur mektoubisme. Sinon ils n’enverraient pas leurs mioches se faire abrutir (comme eux) dans les madrasas.

    Que font-ils en Belgique si ce n’est pour fuir la dictature chamelière ?...

    Il est vrai que la Belgique est "le premier pays musulman de l’union européenne"...

    Et Anvers abrite un "Tribunal de la charia" !... Entre roitelets ils s’y entendent pour faire ramper leurs sujets.

    http://www.postedeveille.ca/2011/09/belgique-un-tribunal-de-la-charia-a-anvers.html

    Les Flamands qui ne pensent qu’à se bouffer du Wallon ne voient même plus qu’ils chevauchent la bourrique ailée...

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.