Accueil > Actualité > Pas de Libye sans les Amazighs...
Pas de Libye sans les Amazighs...
Le HCAL déterminé à défendre les intérêts des Amazighs
samedi 26 décembre 2015
par Masin
Avec la complicité passive ou active de la communauté internationale et des instances des Nations unies, des Libyens tentent de faire croire à des accords de paix en se payant la tête des Amazighs complètement exclus de ce processus dit de paix en Libye. Mais les Amazighs, loin d’être dupes ou de se laisser avoir par cette initiative orchestrée par une communauté internationale soucieuse de ses seuls intérêts et qui semble avoir trouvé les supplétifs locaux sur lesquels elle s’appuiera, ne comptent pas se taire ni laisser quiconque les marginaliser ou remettre en cause leurs droits fondamentaux.


C’est ainsi que suite à la conclusion de l’accord qui a sanctionné les négociations de Skhirat auxquelles les Amazighs n’ont pas été associés, le Haut conseil des Aamazighs de Libye (HCAL), instance représentative des Amazighs, rend public un communiqué par lequel il met en garde quant aux tentatives qui visent à écarter les Amazighs ou à remettre en cause leurs droits. Le HCAL qui précise que ces accords sont simplement un non-événement pour les Amazighs, réitère sa détermination à combattre, et avec tous les moyens, tous ceux qui tenteront de porter atteinte à leurs droits et à leurs institutions.
Estimant que la Libye traverse une situation aux développements dangereux et face aux tentatives de remise en cause des droits des Amazighs et leur exclusion dans l’implication dans la gestion des affaires libyennes, le HCAL appelle les représentants de l’ensemble des organisations de la société civile du pays amazigh, les combattants ainsi que les militants de la cause amazighe à une réunion qui aura lieu à Tripoli le lundi 28 décembre 2015 afin de débattre sur une situation jugée grave et inquiétante par l’instance représentative des Amazighs de Libye.

Décidément, les alliances anti-amazighes se mettent en place dès que les Amazighs décident de se mobiliser pour leurs droits fondamentaux. Nous l’avons bien vu dans le pays touareg avec l’affaire de l’Azawad et depuis 2011 nous le vivons en Libye. Mais les Amazighs de Libye qui ont su jusque-là prévenir tous les risques veillent bien sur les acquis de leur révolution : tout en ne renonçant pas à la Libye en tant que pays auquel ils appartiennent, ils refusent de reconnaître toute institution qui refuse de les reconnaître. Et jusque-là rien, et aucun alibi, ne leur a détourné de la voie qu’ils ont empruntée.
Cette fois-ci, c’est l’alibi de la menace de l’Etat islamique qui a été utilisée conjointement par les franges mafieuses de Libye et la communauté internationale qui les soutient, dont la France, pour faire convaincre de la nécessité de l’"union sacrée" et l’acceptation de l’accord de Skhirat, signé le 17 décembre 2015 près de Rabat entre les représentants des deux parlements rivaux de Libye. Un Conseil présidentiel de neuf membres qui devrait mettre en place un gouvernement d’union nationale qui organiserait des élections est mis en place à l’occasion des négociations de Skhirat.
Pour certains observateurs, cet accord préparerait le terrain à une intervention internationale qui viserait les troupes de l’Etat islamique présentes sur le territoire libyen et qui prennent de plus en plus de l’ampleur.

En tous cas, les Amazighs ne comptent pas faire les frais d’une quelconque prétendue lutte anti-djihadiste. Ils tiennent à ce qu’ils soient associés à toute négociation et à toute initiative qui se veut dans l’intérêt de la Libye. Pour eux la Libye ne pourrait se faire sans les Amazighs qui ne sont pas prêts à rester à la marge.

Nous publions ci-après l’intégralité du communiqué du HCAL, rendu public le 22 décembre 2015.

La Rédaction.




Haut conseil des Amazighs de Libye

Communiqué no 3 de l’année 2015/2965
(Traduction de Tamazgha)


Réagissant à l’implication de la communauté internationale et les parties en conflit en Libye concernant l’exclusion du seul représentant légitime du peuple amazigh de la Libye – par ailleurs constitué selon la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, des longues sessions de négociations, et afin de couper court aux manœuvres qui visent à manipuler la voie des Amazighs pour soutenir et légitimer les résultats de ces négociations qui les excluent, nous déclarons à l’opinion publique locale et internationale que :
- Le Haut conseil des Amazighs de la Libye (HCAL) avertit que son autorité et sa légitimité, tirées de la confiance de ses électeurs, sont une ligne rouge. Le conseil a aussi un devoir sacré de protéger cette légitimité avec toutes ses capacités morales et matérielles. Il usera de tous les moyens afin d’empêcher les manipulateurs qui essaient de miner les droits légitimes du peuple amazigh ainsi que son statut de partenaire à part entière dans ce pays.

- Le HCAL ne rejette ni ne soutient les résultats des négociations de Skhirat tout comme les conclusions d’autres négociations, s’il n’y participe pas effectivement et dès le départ. Le Conseil n’hésitera pas à frapper fermement, et d’une main de fer, tout imposteur tentant d’entrainer nos révolutionnaires et braves Amazighs ou encore nos institutions civiles dans des conflits au service de ceux qui cherchent le pouvoir et l’influence.

Tripoli, le 22 décembre 2015 (9/12/2965).

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


4 Messages

  • Pas de Libye sans les Amazighs... 26 décembre 2015 17:05, par kaci
    [bl Ils sont ligotés par les partis islamistes dites moderés qui les font assimiler au magma arabislamique. Il suffit qu’on mette un amazighe dans ces partis pour faire sembler l’identité sauve, un truc utilisé aussi dans les pays nord africains. Il faut dire non pur et simple. Puis nègocier un federalisme avec le rest du payseu marine]

    repondre message

  • Pas de Libye sans les Amazighs... 27 décembre 2015 10:34

    veillent bien sur les acquis de leur révolution : tout en ne renonçant pas à la Libye en tant que pays auquel ils appartiennent.qarren,a vu snat vru i yiwet !

    il faut apprendre de ses erreurs.a force de revendiquer tte tamazgha perdue c’est nous memes qui riquons de nous perdre !ainsi,vous n’aurez ni la lybie ni vos territoires.
    les kurdes n’ont pas demandés toute la syrie ou tout l’irak ou l’azawad tt le mali !et ils sont entrain de reussir !
    mieux vaut un petit vhez soi que rien avec les autres !

    repondre message

  • Pas de Libye sans les Amazighs... 19 janvier 15:36, par AMOUMENE

    Je suis amazigh d’agadez au Niger, je soutiens a cent pour cent votre initiative ,qui consiste a mettre les Amazighs de Libye dans tous leurs Droits, car la Libye est avant tous un pays des Amazighs ,meme l’histoire ,le reconnait les vrais peuples autochtones de LIBYE, se sont les Amazighs. Alors ne vous laisser jamais faire ,ni par la communauté internationales ,ni par les Terroristes.LES AMAZIGHS ONT LUTTER TOUTES LEURS HISTOIRES POUR GARDER LEUR IDENTITE CULTURELLES ?QUE SE SOIENT CONTRE LES ROMAINS ,LES COLONISATEURS ET AUJOURDHUIT DANS CETTE CRISE QUE CONNAIT LA LIBYE , C’EST VOTRE PAYS !!!!!!!!!

    NE RESTER PAS A LA MARGE DE CONSENSUS DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE ET FAITE VOUS ENTENDRE. VIVE LA TAMAZGHA,QUE DIEU BENISSE LA TAMAZGHA.

    repondre message

  • Pas de Libye sans les Amazighs... 20 février 17:48, par Ubizar
    Garder le cap et construire votre armée, garder le cap et développer votre Pays la Libye, garder le cap la guerre avec les arabes ne connaîtra fin que par les amazigh de ce pays, garder le cap sur l’esprit de la raison, garder le cap le monde est prédateur et contre vous, l’afrique est la chasse gardé des puissants de ce monde. garder le cap l’afrique est la clé de changement de la géopolitique du Monde, garder le cap pour construire une maîtrise du destin amazigh, garder le cap pour le long terme, garder le cap pour penser à l’avenir de votre territoire, garder le cap sur les arabophones qui sont des aliénés qui militent pour leur aliénation, qui sont des esclaves du monde arabe et qui sont des HARKIS CONTRE L’AFRIQUE.

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.