Accueil > Actualité > Pour la libération des détenus politiques amazighs
Pour la libération des détenus politiques amazighs
Rassemblement le samedi 26 novembre 2011, à partir de 15h, au Trocadéro à Paris.
vendredi 11 novembre 2011
par Masin

Beucoup sont celles et ceux qui louent les initiatives de la monarchie marocaine en faveur de tamazight, y compris parmi la prétendue militance amazighe. Les gestes de cette monarchie ne sont que des cadeaux empoisonnés renchérissent celles et ceux qui n’ont jamais fait confiance à la monarchie allaouite ou à tout autre régime arabo-musulman installé en Afrique du Nord.

En effet, comment faire confiance à cette monarchie qui a montré à qui veut le comprendre que sa politique n’est qu’une stratégie de contrôle et de canalisation de la mouvance amazighe qui reste encore très timide et molle dans cette partie de Tamazgha.

Et lorsque les services de cette monarchie procèdent à la répression des plus indépendants parmi les militants amazighs, les choses deviennent on ne peut plus claires.

Sinon comment expliquer que des étudiants n’ayant aucun antécédent judiciaire et n’ayant commis aucun délit croupissent en prison depuis 2007. Leur seul "tort" était de militer pour Tamazight au sein de l’Université où ils poursuivaient leurs études.

Récemment, Mohammed VI a gracié nombre de prisonniers islamistes, une amnistie dont n’avaient bénéficié nos deux militants amazighs... ils ne le la méritent pas aux yeux de la monarchie et ses services !!! Quoi de plus normal ? Et y en a qui continueront à se reconnaître dans cette monarchie et se dire Marocains...
Ceci n’est, en tous cas, pas mon cas... Au diable la monarchie et vive Tamazgha libre et indépendante. Reste à ce que nous soyons nombreuses et nombreux à œuvrer dans ce sens...

Nous publions ci-après l’appel d’un collectif amazigh pour un rassemblement à Paris en faveur des deux détenus.

M. F.



Manifestation pour la libération des détenus amazighs



Hamid Ouadouch et Mustapha Oussaya, deux militants amazighs (berbères) incarcérés dans des conditions inhumaines au Maroc, ont entamé, depuis le 13 octobre 2011, une grève de la faim illimitée pour exiger leur libération et dénoncer les conditions dégradantes de leur incarcération.

Le seul crime de Ouadouch et Oussaya est d’avoir milité pacifiquement pour la reconnaissance des droits culturels et linguistiques des Amazighs ( Berbères ) au Maroc, et depuis leur arrestation en 2007, ils n’ont cessé de clamer leur innocence.

Sous la pression du Mouvement du 20 février, des prisonniers politiques de toutes obédiences ont été libérés par le pouvoir marocain, le 14 avril 2011, mais nos détenus amazighs avaient été exclus de la liste !

Le pire, c’est que la répression continue à l’encontre des militants amazighs, puisqu’un autre militant, Youssef Ahid, s’est fait arrêté, le 18 octobre 2011, à son domicile au village de Touroug, dans le Sud-Est marocain !

Pour dénoncer la répression dont sont victimes les militants amazighs au Maroc et pour exiger la libération immédiate, par le pouvoir marocain, de Hamid Ouadouch, Mustapha Oussaya et de Youssef Ahid, le Collectif Amazigh pour le Changement démocratique au Maroc appelle à un rassemblement sur le Parvis du Trocadéro à Paris, le samedi 26 novembre 2011, à partir de 15h.


Collectif des Amazighs de France pour le changement démocratique au Maroc.




- Liberté pour Hamid Ouadouch et Mustapha Oussaya...

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous