Accueil > Actualité > Printemps amazigh à Paris : espoirs et (re)mobilisation.
Printemps amazigh à Paris : espoirs et (re)mobilisation.
mardi 19 avril 2016
par Rédaction-Tamazgha
Quelques milliers de personnes (le site internet du MAK, Siwel, parle de 10.000 personnes) ont manifesté le dimanche 17 avril à Paris, de la place de la Bastille à place de la République à l’appel des représentations du MAK en France.



C’est pour commémorer le double anniversaire du Printemps berbère (20 avril 1980) et celui du Printemps Noir de (avril 2001) que les organisateurs ont appelé à cette marche voulue populaire. Une marche marquée par une très forte présence de Kabyles.
A Place de la république, destination finale de la marche, plusieurs personnes ont pris la parole dont des universitaires, militants associatifs et artistes. La prise de parole la plus attendue et qui a attiré l’attention du public est celle de Ferhat Mehenni qui a tenu à transmettre un message à la France "qui a bâti le monde colonial qui perdure de nos jours et qu’elle s’entête à faire perdurer. Elle est entrain de creuse sa propre tombe en soutenant les Etats issus de la colonisation". Il n’a pas manqué de revenir sur la pseudo-reconnaissance de la langue amazighe par l’Etat algérien qui l’a introduit dans sa nouvelle constitution pour dire que « nous ne reconnaissons pas cette reconnaissance » et la qualifie de "tentation de la manipulation" de l’opinion kabyle. Pour Ferhat, les Kabyles ont dépassé le stade de demande de reconnaissance de la langue amazighe pour aller vers l’aspiration à l’indépendance de la Kabylie. Il a fait allusion également à ceux qui instrumentalisent leur légitimité en tant qu’historiques de 1980 pour se vendre au régime algérien. Dans son discours, Ferhat s’est donné à un exercice de comparaison des mouvements de 1980 et de 2001 pour dire que le Printemps noir (2001) est mille fois supérieur à celui de 1980 !!! Il conclut d’ailleurs à ce sujet pour déclarer que le Printemps noir de 2001 "est l’évènement qui a fait basculer de manière définitive le droit du peuple kabyle à son autodétermination".

Photo de Siwel.


A la suite des nombreuses prises de parole, place est faite aux nombreux artistes kabyles présents à la manifestation et qui se sont succédé sur scène pour chanter, chacune et chacun, une chanson pour marquer ce rendez-vous. Parmi eux Ali Ideflawen et au grand bonheur du public il a choisi de leur chanter Ddin qessam (ou Berwageyya) dont les paroles sont du regretté Mohya. Le public s’est amassé autour de la scène pour accompagner le vieux routier de la chanson kabyle et entonner avec lui cette chanson engagée qui nous plonge justement dans les évènements qui ont marqué la Kabylie lors du printemps de 1980.

Cette mobilisation kabyle du 17 avril à Paris vient (re)donner l’espoir d’un possible nouveau départ du combat kabyle et amazigh en France, un mouvement qui ne cesse de patauger depuis 2002. Il faut dire que cette dernière décennie a rarement vu une mobilisation d’une telle ampleur.

La Rédaction.



Ideflawen chante "Ah ya ddin qessam" à Place de la République

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
0
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


4 Messages

  • Printemps amazigh à Paris : espoirs et (re)mobilisation. 26 avril 16:55, par La Mécréante !

    ouais... pas mal... mais...

    je commencerai à y croire un peu quand ils arrêteront de jacter en arabe et d’appeler leurs mioches mohamed.

    pas demain la veille...

    repondre message

    • je m adresse a celle qui a poster le commentaire

      tu me fait penser a ceux qui amener leur frere au francais et ceux qui amener leur frere au romain

      on peut etre amazigh est etre musulman et s appeller mohamed ou jugurtha et ne pas avoir cette haine l islam ne change pas nos origine c est une religion les amazigh il l on bien compris est ce sont convertie sans la forces a moins que tu pense que nous sommes des faibles d esprit bien au contraire encore fraudais t il que tu t empreigne de ceux que nous sommes et sortir de ta régions et visiter l algerie de font en comble est meme plus loin encore et lire lire est pas entre les ligne les kabyle ne sont que une des composante des amazigh

      tu n accepte pas que l on parle l arabe ces une langue comme les autres peut tu comprendre au moins cela

      on est en 2016 est il y a pas un endroit en algerie ou les gens ne savent pas que il sont amazigh tu veut quoi exactement nos ancien on lutter pour elle

      l algerie est amazight et musulmane et que tu ne connais pas tu a du passer tes vacances dans ton village ou t a ville sans y sortir ou tu vie la bas est sort pas de ta regions je te conseil de voir si tu peut prendre un billet pour Tel-Aviv avec bhl est ca clique

      vous me donner envie de vomir rasicte temps que vous ne changerais pas de vision des choses vous serais des parazite pour la liberter et a l unification

      je suis amazigh je suis d un village ancestral ou on ne ses jamais soumis la seul soumission que nous avons est celle de dieux chacun de nous a le droit de croire ou de mécroire et nous vivons ensemble
      vive l algerie libre des traites si il faut nous vous ferons le sourire kabyle

      tamourt azizen

      repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.