Accueil > Actualité > Que vive la langue occitane...
Que vive la langue occitane...
Manifestation en faveur de la langue ocitane, à Carcassonne, le 24 octobre 2009
dimanche 22 novembre 2009
par Masin
La "Coordinacion Anem Òc !", composée de plusieurs organisations (Institut d’Estudis Occitans [1], F.E.L.C.O. [2], Calandreta [3], Òc-Bi [4] et Felibrige [5]) a appelé à une manifestation le 24 octobre, à Carcassonne, pour demander la reconnaissance de la langue occitane et une prise en charge plus conséquente de cette langue par l’Etat français. La manifestation a été un véritable succès dans la mesure où l’essentiel des forces vives de la mouvance occitane ont répondu à l’appel, et près de 25.000 personnes ont convergé vers la cité occitane de Carcassonne ce samedi 24 octobre. Il faut rappeler que deux manifestations en faveur de la langue occitane ont eu lieu par le passée ; la première à Carcassonne en 2005 et la seconde à Béziers en 2007.

Cette manifestation a bénéficié d’une très forte adhésion aussi bien d’organisations culturelles que politiques. Des élus locaux et européens étaient également présents nombreux à ce rendez-vous.

Même Martine Faure, députée PS de Gironde, compte tirer parti du succès de la manifestation de Carcassonne. Avec le groupe d’études de l’Assemblée nationale sur les langues régionales, elle fera en sorte d’obtenir du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, un engagement précis à propos de la loi sur le sujet que le gouvernement Fillon avait promise pour 2009.

Par ailleurs, plusieurs délégations représentant différents mouvements comme les Bretons, les Basques, les Corses, les Catalans, Imazighen (Berbères) étaient présentes dans le cortège. Ils sont venus exprimer leur solidarité avec le peuple occitan qu’ils soutiennent dans sa démarche pour accéder à ses droits fondamentaux.

Une forte présence de la jeunesse a également marqué ce rendez-vous dont le côté festif a donné une ambiance particulière à l’évènement qui a duré jusqu’à minuit. En effet, une multitude de stands ont été installés sur la grande place qui fut le lieu de convergence de tous les manifestants qui ont, partant de là, sillonné les rues de Carcassonne pendant toute l’après-midi pour converger rejoindre les remparts de la Cité de Carcassonne où les organisateurs et différents intervenants ont pris la parole devant les milliers de personnes. Les manifestants qui n’ont par repris les bus pour rentrer chez eux ont ensuite rejoint la place du départ où ils ont passé une soirée festive autour de la bonne bière, de la gastronomie occitane tout en appréciant le concert de musique occitane offert par les organisateurs et les nombreux artistes venus non seulement chanter mais aussi apporter leur soutien à l’action des organisateurs.


3Une alternative politique pour l’avenir de l’Occitanie3
Le Parti occitan avait, bien entendu, appelé à la manifestation du 24 octobre pour réclamer, une fois de plus, un avenir et des moyens pour la langue occitane. Dans sa déclaration, le parti estime que "si en 2008, la République française a reconnu l’existence et la valeur des "langues régionales" en les admettant dans la Constitution", ce n’est pas pour autant qu’il y a eu des mesures concrètes "pour assurer leur existence, malgré la promesse d’une loi pour 2009". Il reproche aux élus régionaux, à l’exception d’une petite minorité, de ne pas assumer leur "responsabilité historique face à la disparition de l’identité occitane".
Sa présence à la manifestation, le Parti Occitan la veut une affirmation de "la nécessité d’une alternative politique assumant clairement dans ses priorités la question de l’avenir de l’Occitanie dans sa diversité, véritable clé pour la survie de la langue et de la culture occitane". C’est dans ce sens que le Parti Occitan estime qu’afin de poursuivre l’élan de Carcassonne, il faut s’engager politiquement. Il estime, enfin, qu’à l’issue de ces diverses manifestations qui ont rassemblé l’Occitanie, il ne faut plus quémander mais agir pour le lendemain du peuple occitan.


3Affirmer son identité occitane au quotidien.3
Le Parti de la nation occitane (PNO), quant à lui, rappelle dans son communiqué tout le travail qui a été fait par le Royaume de France, puis la République dite "une et indivisible" pour essayer d’assimiler les Occitans et d’en faire des Français du Midi. Le parti revient également sur la loi du 22 mai 2008 sur les langues régionales, mais se demande ce qu’il en est de la fameuse loi sur les langues dites "régionales" annoncée par le gouvernement et dont la finalité doit être d’accorder un statut légal à ces langues.

Mais le Parti de la nation occitane précise qu’il ne manifeste pas seulement pour convaincre le gouvernement français de sa détermination, mais il estime qu’il est plus important de convaincre tous les Occitans d’origine ou d’adoption, qu’ils vivent en Occitanie ou dans la diaspora, que tant qu’ils resteront dans la République française, sans au minimum l’autonomie, il n’ont pas d’avenir comme peuple occitan. Il encourage l’ensemble des Occitans à affirmer, dans la vie de tous les jours de manière pacifique, leur identité, en donnant des prénoms occitans à leurs enfants, en parlant leur langue partout, dans les endroits publics, dans les entreprises et en soutenant les écoles bilingues.


3Les occitans ont des droits, et ils les feront valoir !3
Récemment créé, LIBERTAT, mouvement politique de la gauche révolutionnaire d’Occitanie, a défilé à Carcassonne. Pour ce jeune mouvement, il ne s’agit plus aujourd’hui de se contenter de promesses de modifications d’articles des Constitutions étatiques mais bien d’obtenir l’application des droits élémentaires des Occitans. Il estime que le débat autour de l’occitan doit maintenant dépasser la problématique de la langue, et la question de l’autonomie politique doit se poser.


3La langue occitane est particulièrement menacée par l’absence de politique positive pour sa transmission.3
Dans leur appel à la manifestation du 24 octobre, les organisateurs estiment qu’il est nécessaire, sur le territoire où se parle l’occitan, "de créer un environnement favorable à l’enseignement de la langue et dans la langue, à la création culturelle en occitan, à la présence de la langue dans les médias électroniques, audiovisuels et écrits, à son emploi dans la vie publique et sociale". Ils ont formulé un certain nombre de revendications allant dans ce sens. Ces demandes sont adressées à la fois aux collectivités locales occitanes (communes, communautés de communes, départements, régions) et à l’Etat français. Ils présentent leurs demandes comme ayant pour but de permettre à une langue de vivre et à ceux qui le désirent de l’utiliser. Les organisateurs estiment que chacun doit prendre en charge ce qui est de sa responsabilité, et qu’il appartient également à l’Etat d’adapter sa législation, car pour le moment, estiment-ils, il y a absence de politique favorable aux langues régionales, malgré les promesses pourtant faites, ce qui fait dire à David Grosclaude, président de l’Institut d’études occitanes (IEO), que l’occitan est tout simplement victime de discrimination.



Masin Ferkal.



Quelques moments de la manifestation et du concert

Entretien avec Philippe MARTEL

Entretien avec Gérard LAMARI et Rabah ALLAM





[|Reportage photos|]














Notes

[1organisme culturel reconnu d’utilité publique

[2Fédération des Enseignants de Langue et Culture d’Oc,enseignement public

[3écoles occitanes associatives laïques

[4association de parents d’élèves pour l’enseignement bilingue public

[5mouvement de défense de la Langue d’Òc fondé en 1854 par Fréderic Mistral

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


9 Messages

  • Que vive la langue occitane... 22 novembre 2009 21:35, par lo fornier
    Merci ! Merci pour cet article très complet. Amistats
  • Que vive la langue occitane... 22 novembre 2009 22:36, par lo Silvan de Paris

    Merci pour ce reportage fa bu leux. amistats Occitanas

    Lo Silvan de Paris

  • Que vive la langue occitane... 22 novembre 2009 22:40, par lo Silvan de Paris

    merci pour ce reportage FA-BU-LEUX

    Lo Silvan de Paris

  • Que vive la langue occitane... 23 novembre 2009 08:38, par La Mécréante !

    que c’est beau la ferveur chevillée à l’âme ! Macarel ! de vrais cathares ! Bravo les occitans !

    Vous avez vaincu le sarzin, le catho incendiaire et exterminateur, mais la françarabia est très cabourde... elle a servi d’exemple à tous les dictateurs arabes ! elle soutient tous les dictateurs de par le monde et elle nous fait la danse du ventre (arabe) à l’assemblée nationale...

    n’oubliez pas ! Carcassonne est une forteresse imprenable !

    PS : quel repos de ne pas entendre des "inchallah", "allahakbar" et des hululements de bédouins ! et quel plaisir d’entendre parler l’occitan !

  • Que vive la langue occitane... 24 novembre 2009 11:20, par Saga des Gémeaux

    Le jacobinisme hérité de la Révolution française n’aura pas eu raison de votre détermination à préserver votre langue, comme son clone "algérien" ne viendra pas à bout de notre détermination à nous autres Imazighen de préserver notre langue amazigh, de notre culture et de nos valeurs qui font que nous sommes ce que nous sommes et comme le dit notre antique devise :"Pliant mais ne se brisant jamais". Je vous souhaite bonne chance à vous Occitans, et j’espère qu’un jour la France deviendra un Etat fédéral, dans lequel vous pourrez accéder à l’autonomie.

    Saga des Gémeaux.

    • Que crève la langue khrozbyle... 25 novembre 2009 08:49, par La Mécréante !

      cher Saga des Gémeaux,

      "pliant mais ne se brisant jamais", dis-tu. Certes, tu fais référence à La Fontaine mais crois-tu vraiment que les arabylo-salafistes comprennent ton langage ?

      crois-tu vraiment que les arabylo-égorgeurs "plient sans jamais briser" ?

      comment expliques-tu que cette bande de dégénérés va se rouler dans le sang des moutons sauvagement égorgés pour célébrer la doctrines de leur chamelier arabo-mahométan ? arabylo-salafiste ?

      tu sais quoi ? les kabyles sont la charogne de l’humanité ! ils pourrissent la vie de l’humanité ! ce sont les pire connards de l’humanité ! les islamo-arabes devraient les exterminer jusqu’au dernier !

      bravo les islamo-arabes ! Bravo les pharaons dégénérés qui les avez exclus de votre merdier-ligue-arabe, ils n’en sont que plus mahométans égorgeurs ! foutez-les tous sous kamis et burqa... rien que pour me faire plaisir ! Vous devez bien ça à une Mécréante qui vous soutient, non ? !

      "inchallah" et "allahakbar" et "youyouyou" ! Tu vois, mon duconnaud arabe, je sais faire vos conneries ! Alors, écrabouillez-moi tous ces dégénérés arabyles ! Prenez tout le territoire de ces connards pour y installer la nouvelle Palestine ! ou n’importe quel autre refuge de peuple islamo-arabe sans État ! Mais débarrassez la planète terre de ces idiots incurables !

      PS : désolée, Saga des Gémeaux... je n’ai rien d’autre à dire, sauf que les occitans n’activent pas sur la planète des singes...

      • Que crève la langue khrozbyle... 28 novembre 2009 12:59, par Saga des gémeaux

        Chère Mécréante,

        je tiens à te remercier pour ton message pour le message dont je viens de prendre connaissance maintenant. Ce que j’aime chez toi c’est ton réalisme noir sur la situation en Kabylie. Mais je suis bien d’accord avec toi sur le fait que malheureusement la plupart des Kabyles se font de plus en plus laver le cerveau par la muslimerie internationale de la Mecque avec bien évidemment la complicité de l’Etat algérois (remarque je ne dit pas "algérien" pour la bonne et simple raison qu’il n’existe pas sauf dans l’imaginaire de ses créateurs franc-maçons qui sont à l’origine de cette anomalie nommée "Algérie" en Tamazgha central). Dire que "Les Kabyles sont la charogne de l’humanité !" pour reprendre ta phrase, ne penses-tu pas que les pires charognards de l’humanité sont ceux qui nous ont imposé leurs supercheries religieuses il y a plus de quatorze siècles par le glaive ? Sans compter qu’avant eux il y avait les sectateurs d’une entité spirituelle nommée "Jésus" qui n’a jamais existé et qui n’est qu’un plagiat des religions antiques comme celle de Mithra par exemple (Si tu peux trouver "La fable du Christ" de Luigi Cascioli en librairie achète-le c’est très instructif). Bon je ne vais tout de même pas te faire tout un cours sur les origines du christianisme. Pour en revenir à notre discussion sur les Kabyles, pourquoi ne pas traduire en kabyle les ouvrages qui remettent en question le monothéisme, en espérant que nos compatriotes puissent se libérer de cette emprise mentale qu’est le monothéisme. Sauront-t’il pour autant prendre conscience de cette idéologie totalitaire ? Et comme tu me l’a dit comprendreront ils mon langage. A suivre.

        Saga des Gémeaux.