Accueil > Actualité > Rassemblement de solidarité avec le peuple touareg, à (...)
Rassemblement de solidarité avec le peuple touareg, à Bruxelles
Samedi 26 avril 2008 à 14h face à l’ambassade du Niger à Bruxelles
jeudi 24 avril 2008
par Masin

Pour dénoncer les violences, exécutions et déportations des populations civiles de la région d’Agadez par l’Etat du Niger, le Collectif belge pour la paix au Sahara organise un rassemblement à Bruxelles, le samedi 26 avril 2008.

Le rassemblement aura lieu à 14h00 face à l’ambassade du Niger à Bruxelles (Avenue Franklin Roosevelt 78)




[|

Appel du Collectif belge

|]

Depuis février 2007, un conflit armé oppose le Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ) à l’Etat du Niger. Le MNJ dénonce la gestion patrimoniale de l’Etat, le népotisme, la corruption de l’administration, l’impunité ainsi que la non-application effective des accords de paix signés en 1995 entre l’Etat du Niger et la résistance armée de l’époque. Le MNJ exige également du Niger et d’AREVA (le géant du nucléaire français qui exploite l’uranium au Niger depuis 40 ans) de faire profiter les populations locales des revenus des gisements exploités dans leur région.

En effet, le nord du Niger, théâtre du conflit actuel, est riche en uranium et en charbon et devient ainsi un enjeu géopolitique considérable au regard de la course actuelle aux énergies dites "propres". Les multinationales françaises et chinoises, spécialisées en la matière, se disputent le gâteau. Fort de cette situation et au delà des recettes potentielles attendues, le Niger bénéficie du soutien ferme et en toute circonstance de la France et de la Chine, y compris quand il piétine les droits humains universellement reconnus.

Depuis le début du conflit, plusieurs centaines de personnes croupissent dans les prisons nigériennes sans procès et dans des conditions inhumaines. Avec la mise en place de l’état d’urgence dans cette région, en août 2007, les citoyens sont privés de tous leurs droits, y compris les plus vitaux : le droit à la vie, le droit à la sécurité, le droit à la santé, le droit à l’intégrité physique. Du 19 au 29 mars dernier, l’armée du Niger s’en est prise aux civils. C’est ainsi qu’elle a procédé à plusieurs exécutions et déportations des populations civiles à Tidène, Tamazlak, Gougaram, Sakafat, Dabaga.

La presse s’est vue également interdire de couvrir les événements qui ont cours dans la zone du conflit. On en veut pour preuve, les emprisonnements intempestifs et arbitraires des journalistes et les suspensions successives de Radio France Internationale (RFI).

Le collectif belge pour la paix au Sahara appelle le Niger à mettre fin aux pouvoirs exceptionnels offerts à l’armée et qui ne lui servent qu’à abuser impunément des droits humains en violation de la loi fondamentale nigérienne et de toutes les conventions internationales que ce pays a ratifiées. Le collectif prend également à témoin la Communauté internationale de violations des droits de l’homme commises par l’armée nigérienne à la faveur de l’état d’urgence qui lui est offert par le Président de la République du Niger.

Soyons nombreux pour manifester notre soutien aux populations civiles de la région d’Agadez qui font les frais de ce conflit et pour en appeler à la responsabilité de chaque partie au conflit actuel afin d’amorcer le plus rapidement possible la voie du dialogue !

Collectif belge pour la paix au Sahara : collectif_paix_sahara yahoo.fr

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous