Accueil > Actualité > Révolutions, régressions et/ou récupération ? L’exemple des (...)
Révolutions, régressions et/ou récupération ? L'exemple des Berbères
Table ronde organisée par la revue AWAL, le 14 mai 2014
mardi 13 mai 2014
par Masin
La revue Awal organise une table ronde sur le thème "Révolutions, régressions et / ou récupération ? L’exemple des Berbères" le mercredi 14 mai 2014 de 13h à 20h à Paris.


La place des minorités dans les bouleversements sociopolitiques en sud Méditerranée :

Révolutions, régressions et / ou récupération ? L’exemple des Berbères

Table ronde organisée par la Revue Awal (FMSH)-EHESS/LAS



Intervenants :

Jean-Pierre Dozon, Directeur scientifique FMSH, Paris : ouverture

Yacine Tassadit, Directeur d’études, EHESS, Paris : « Les émeutes contestation politique ou réaction intempestive ? (l’exemple algérien) »

Vermeren Pierre, Professeur, Université Paris1er : « le projet de colloque et sa signification ? »

Kheir Elie, Professeur émerite : « Les mouvements de contestation dans le Monde arabo-musulman entre 2011 et 2014 : Que s’est-il vraiment passé ? »

Claudot-Hawad Hélène, Directrice de Recherche au CNRS, IREMAN, Aix-en-Provence : « L’Azawad entre Mali, Aqmi et Paris : les registres sémantiques à l’oeuvre pour dire la crise »

Chegrouche Lagha, chercheur, Université Paris1er : « Le Mzab : tentatives de mise sous tutelle et wahhabisation »

Le Saout Didier, Maître de conférences, Université Paris 8, « Mobilisations et constructions identitaires pour la reconnaissance de l’amazighité et en Algérie et au Maroc »

Ferkal Masin, Chercheur associé au CRB (Inalco), Paris : « Imazighen de Libye : langue et révolution »

Bouyaakoubi Lahoucine, chercheur, faculté des lettres d’Agadir : « la revendication amazighe au Maroc dans le contexte du 20 février »

Iazzi Mehdi, Linguiste, Faculté des lettres, Agadir : « Politique linguistique au Maroc : quelle loi ? »

Agrour Rachid, chercheur à l’IRCAM (Rabat) : « Regards actuels sur la mouvance berbère au Maroc. Entre confusion et doxa »

Aboulkacem el Khatir, anthropologue, IRCAM, Rabat : « Contestation berbère et bouleversement des “frontières identitaires” de la Nation au Maroc »

Kadri Aissa, Professeur émerite, Université Paris 8 : mouvements sociaux et intelligentsias au Maghreb/Égypte approche comparée

L. E. Saenz-Diez Jaccarini, chercheur, Université Paris 8 : Des minorités en Egypte, regards croisées avec le Maghreb

Rodary Meriem, Docteure en Sciences Sociales EHESS/LAS, Paris : « Sociabilité féminine populaire au Maroc : des bases pour la mobilisation ? »

Mercredi 14 mai 2014 de 13h à 20h
Salle du Conseil A,
190, avenue de France-75013 Paris.

Métro : Quai de la Gare

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
0
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


4 Messages

  • anda te lla tassaadt , ur zmir gh ara , u tt hemelegh ara wisen aygher , l’époque eni n les theses eni n qui tu qui n le ffs ..... yerna ur te sin ara ta qvaylit (tidett kan garanegh ) ur tt te tt meslay ara , cukegh u tt tehemel ara . d rray iw kan .

    repondre message

    • A Jugurta Avant de juger les autres, zwir deg yiman-ik kan : issin tura ad tartud taamzight keççini, tewted deg wiyid imiren : Akka win ibghan ad tseggem, ad iseggem imna-is... Akka i as-inna Lunis.

      repondre message

      • ad tartud taamazight ? KEççini ? ça se prononce comment ça ? moi j’écrirai = a-tt t’arud negh (a(d)-tt t’arud ), ta mazight , a-k e seghregh a memm-is n t’murt . Gur zdat i(w) , erwel akin. negh zzwa aken ee qaren yimzaviyen . NEGH EDDU AKEN NE QAR NEKWNI . d t’idtt ur te tt meslay ara ta qvaylit , win ur tt ye tt meslay-n ara ulaygher a-gh ye tcar ixef s t’sertit .

        repondre message

      • Azul,je suis d’accord avec toi.C’est une maraboute qui n’en a rien à faire de la culture berbère si ce n’est qu’elle lui serve à se mettre en avant. La majorité des intellectuels qui gravitaient autour d’Awal a pris ces distances avec elle. Du reste on ne l’a jamais entendue et elle n’a jamais eu de prise de position publique claire et:ou forte depuis maintenant 20 ans que les Kabyles souffrrent seuls martyrisés par le pouvoir : maux sociaux,suicides,chômage,racisme,arabisation et islamismes outranciers,violences diverses etc Bref T Yacine n’est pas une intellectuelle engagée !

        repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.