Accueil > Actualité > Salem Chaker interpelle les autorités algériennes
Salem Chaker interpelle les autorités algériennes
Lettre ouverte aux ministres algériens de l’Intérieur et de l’Enseignement supérieur
mardi 10 juillet 2012
par Masin
Dans une lettre adressée aux ministres algériens de l’Intérieur et de l’Enseignement supérieur, Salem Chaker accuse les autorités algériennes de volonté planifiée d’intimidation politique à son égard, visant à dissuader un intellectuel, libre dans sa parole et ses écrits, de se rendre en territoires algériens.



En effet, invité pour la présidence d’un jury de thèse de doctorat en langue et culture amazighes par l’Université Mouloud Mammeri à Tizi-Ouzou le 1er juillet 2012, le professeur de berbère a été interpellé à l’aéroport d’Alger par la police des frontières qui l’a retenu plus de deux heures. Le motif avancé fait référence à un mandat d’arrêt de 1986.
Sachant que Salem Chaker a eu à voyager en Algérie maintes fois depuis 1986, cet argument avancé par la police algérienne semble tiré par les cheveux.
Cette attitude illustre bien les méthodes de l’État algérien qui se croit tout permis envers la militance amazighe. Etant largement parvenu à corrompre l’"élite" kabyle, et déterminé à achever son projet de destruction et de clochardisation de la Kabylie, le régime arabo-musulman d’Alger tente d’intimider les esprits libres et indépendants et fait tout pour les couper de la société kabyle. Et le message que les autorités algériennes veulent faire passer à travers cette misérable interpellation de Salem Chaker ne peut que s’inscrire dans cette logique.

Mais cela ne suffira pas pour entamer la détermination de celui qui, depuis près de quarante ans, a fait preuve d’engagement pour la cause amazighe. Il l’a dit dans sa lettre ouverte : il n’a pas l’intention de changer de ligne de conduite, ni de renoncer à une totale liberté d’expression et de critique par rapport à l’Etat algérien et à son régime politique.

Ci-après la lettre ouverte de Salem Chaker.

La Rédaction.



Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de l’Intérieur et à Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur algériens.

Messieurs les Ministres,

J’ai été invité par l’Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou à présider un jury de doctorat en langue et culture amazighes dont la soutenance a eu lieu ce 1er juillet 2012.
A mon arrivée à l’aéroport d’Alger, le 30 juin, j’ai été interpellé par les services de police de l’aéroport et retenu pendant environ deux heures. La seule explication qui m’a été donnée par les officiers de police faisait référence à "un mandat d’arrêt de 1986" (!).
Or, depuis 1986, je me suis rendu en Algérie une bonne quinzaine de fois, pour des raisons familiales ou, le plus souvent, à l’invitation de l’Université algérienne, pour assurer des enseignements ou participer à des soutenances. Par ailleurs, depuis cette date, les autorités consulaires algériennes en France m’ont toujours renouvelé mon passeport sans la moindre difficulté. On a quelque peine à comprendre comment une personne sous mandat d’arrêt depuis plus d’un quart de siècle aurait pu circuler vers l’Algérie et se voir renouveler régulièrement ses documents d’identité algériens.

Lorsque l’on m’a restitué mon passeport et autorisé à partir, l’officier de police m’a précisé que toute procédure contre moi était annulée. Ma stupéfaction fut donc grande quand, le 4 juillet, jour de mon départ vers la France, je fus de nouveau retenu pendant un bon quart d’heure par la police de l’aéroport "pour vérification" avant de pouvoir embarquer.
Il convient de remettre cet incident en perspective et de préciser qu’en réalité c’est depuis 1980, c’est-à-dire depuis le "Printemps berbère" que je fais assez régulièrement l’objet de telles tracasseries lors de mes voyages en Algérie.

Il en ressort que l’explication qui m’a été fournie lors de l’incident initial du 30 juin est totalement farfelue et manifestement artificielle. A l’évidence, les ennuis subis – les derniers comme ceux plus anciens − n’ont aucune base judiciaire. Et comme ils sont récurrents, il ne peut s’agir d’un simple dysfonctionnement ou d’un "excès de zèle" local.
J’y vois donc une volonté planifiée d’intimidation politique à mon égard, visant à dissuader un intellectuel, libre dans sa parole et ses écrits, de se rendre en Algérie.

Permettez-moi de vous dire, Messieurs les Ministres que, après près de quarante ans d’engagement pour la reconnaissance des droits des Berbérophones et pour la démocratie en Algérie, je n’ai pas l’intention de changer de ligne de conduite, ni de renoncer à une totale liberté d’expression et de critique par rapport à l’Etat algérien (et à tout autre) et à son régime politique. Je continuerai aussi à me rendre en Algérie chaque fois que je le jugerai utile.

En conséquence, je vous prie de donner les instructions nécessaires aux services concernés pour qu’il soit mis fin de manière définitive aux tracasseries dont je fais l’objet ; de telles pratiques, que l’on croyait disparues depuis longtemps, sont parfaitement inutiles et inefficaces et ne peuvent que contribuer à ternir l’image de l’Algérie.

Vous remerciant de votre attention, je vous prie d’agréer mes salutations respectueuses,

Marseille, le 05/07/2012

Salem CHAKER
Professeur des Universités (Berbère)
Université d’Aix-Marseille
Directeur de l’
Encyclopédie berbère.

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


13 Messages

  • Salem Chaker interpelle les autorités algériennes 10 juillet 2012 18:02, par Racid si tmurt n Valencia (Autonome)

    Azul !

    Wigi d icenga n tudert, u newhem amek ar-sen xdem !!!

    Tiens bon Mass Salem Chaker, surtout pas se décourager. Ces serviteurs de ce pouvoir infâme d’Alger ne sont capables de te rien faire que de te provoquer du fait qu’ils se sentent gênés par tous ce que tu faisais pour notre culture AMAZIGH !

    Ces imbéciles heureux de la PAF sont payés pour faire cette sale besogne !!!
    Moi aussi J’ai la nausée quand je vois et entends ces personnes, et la première journée de mes vacances est déjà gâchée à l’avance et à chaque fois que je pars en vacances en Algérie !!!

    Tanemmirt !

    Racid si tmurt n Valencia (Autonome).

    repondre message

    • Salem Chaker interpelle les autorités algériennes 11 juillet 2012 01:16, par ali khadaoui
      Salem Chaker est un chercheur et intellectuel internationalement reconnu. Lui faire subir des tracasseries de ce genre n’a qu’une signification : le pouvoir algérien n’a rien changé à ses méthodes staliniennes, preuve que l’immobilisme paralyse les rouages de l’Etat, et que l"intelligence est encore loin d’être de la partie au niveau des décideurs. C’est fort dommage à un moment où l’on croyait que les choses étaient en train de changer en Algérie. Tout mon soutien à monsieur Chaker.

      repondre message

      • Salem Chaker interpelle les autorités algériennes 11 juillet 2012 03:00, par La Mecreante !

        « C’est fort dommage à un moment où l’on croyait que les choses étaient en train de changer en Algérie. »

        et pourtant... oui les choses sont en train de changer : après le caniveau, à fond dans le ravin ! Rien n’arrêtera la gangrène. Tant mieux !

        repondre message

    • OK a votre place Mass Chaker je serais fier d’etre l’objet de ces tracasseries, cela prouve que vous les derangez.Leur indifference me vexerais... Tanemirth

      repondre message

  • Salem Chaker interpelle les autorités algériennes 11 juillet 2012 00:37, par Amdan

    Ils ne savent pas à quel point nous sommes déterminés.

    Nous les tracasserons jusqu’à ce que tamazight soit un postulat.

    repondre message

    • Salem Chaker interpelle les autorités algériennes 11 juillet 2012 08:30, par Ahnif
      azul salem chaker encore une fois montre la voie.ce qu’il faut retenir ,c’est que les enfants de kabylie reussissent a deverouiller l’un des systeme militaro-policier les perfectionne au monde apres la russie et la chine. les intimidations envers les intellectuels et les militants dans leurs circulations entre le pays et l’etranger et aussi intra muros sont legions pôur les decourager et les effrayer .c’est encore un verrou qui doit sauter.la ligue des droit de l’homme de l’homme et d’autres organisation du meme ordre devraient se positionner par rapport a ces pratiques erigees en regles.De nombreux autres citoyens anonymes subissent ces viols. Nous remercions S chaker de denoncer cet etat de fait et d’ouvrir la voie a nous tous pour la reappropiation de nos espaces. tanmirt a izem

      repondre message

  • Salem Chaker interpelle les autorités algériennes 11 juillet 2012 09:50, par Messaoudi Zoubir
    le pouvoir politique despote et obsolète n’oubliera jamais ses pratiques dictatoriales envers les militants des droits de l’homme et permissives pour les voleurs et ceux qui spolié les algériens de leurs droits depuis l’indépendance confisquée en 1962 et ceux ayant dilapidés les deniers publiques. retenir un intellectuel et un militant pour un mandat d’arrêt de 1986 est une aberration et une provocation.

    repondre message

    • Salem Chaker interpelle les autorités algériennes 11 juillet 2012 11:16, par La Mecreante !

      « retenir un intellectuel et un militant pour un mandat d’arrêt de 1986 est une aberration et une provocation. »

      bof ! c’est un garde chiourme à deux balles qui l’a interpelé. Cet arabo-machin ne sait même pas qui est Chaker. Tous ces chiens ont reçu l’ordre d’emmerder tout ce qui est "berbère" ou "kabyle".

      Ils pourront difficilement lui faire le coup de Mammeri...

      repondre message

      • Salem Chaker interpelle les autorités algériennes 14 juillet 2012 11:15, par Fraxen
        Le pouvoir politique algérien du DRS ne cessera jamais de provoquer les intellectuels Kabyles ,ça toujours était comme ça et ça sera toujours ainsi ,sauf si nous obtiendrons enfin notre autodétermination de notre région kabyle. Pour le DRS,le peuple kabyle et la Kabylie sont des exemples très très dangeureux car les autres régions d’Algérie peuvent s’y inspirer un jour où l’autre ,voilà pourquoi le DRS a envahi la Kabylie avec ses groupes militaires qui la nuit tombée ,ils se déguisent en tenues terroristes et ils narguent les automobilistes entre toujours 2 barrages de sécurités militaires ou de gendarmerie ,les policiers des commissariats sont considérés comme des cobayes . A bon entendeurs salut.

        repondre message

      • Les arabo-machin ont malheureusement des alliés en nombre.

        Ce sont tous les berbères qui "embrassent" la religion de Momoh.

        bon sang de merde on peu croire en Dieu sans épouser leur rite superstitieux !

        repondre message

  • Nous sommes solidaires avec vous pour mettre fin à ce harcèlement judiciaire. En votre qualité de professeur, chercheur et aussi militant de la démocratie et de la cause berbère, nous vous défendrons pour que les autorités algériennes arrêtent ce genre de pratiques contre vous et contre tous les intellectuels.

    repondre message

  • Salem Chaker interpelle les autorités algériennes 15 juillet 2012 16:34, par mohammed mehami
    je vous remercier monsieur"Salem Chaker" pour cette lettre que vous a envoyer a le ministre de l’intérieur et le ministre de l’enseignement supérieur algériens,est vous été entrain de défendre toute une communauté berbére,est croyez moi monsieur Chaker le jour dé aujourd’hui y pas vraiment beaucoup de gens qui travaille pour la langue berbére correctement car chacun il essaye d’inventé des choses ou ajouté des truck dans cette langue maternelle...bon courage monsiur Chaker est mes remerciements de la part d’un étudiant de langue et culture Amazighes a l’université de mouloud mammeri de tizi ouzou.

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.