Accueil > Annonce top site > Tagherdayt assiégée, les Mozabites menacés !
Tagherdayt assiégée, les Mozabites menacés !
mardi 8 avril 2014
par Masin
Que veut l’Etat algérien dans la vallée du Mzab ? Que reste-t-il à faire subir aux Mozabites ? Les autorités algériennes doivent être loin de leur objectif ! Elles viseraient sans doute l’éradication des Mozabites !

Dans un précédent article, nous évoquions les faux barrages qui ont fait leur apparition dans cette région et qui représentent une menace réelle pour la quiétude des Mozabites. L’on connait la technique des "faux barrages", mise en oeuvre notamment en Kabylie depuis les années 1990 : c’est une pratique des autorités algériennes qui leur permet d’exécuter sans trop d’encombres, mais, et surtout, cela leur permet d’entretenir la terreur au sein de la population.

Après des mois de pillage et de saccage de leurs biens, la situation se dégrade de plus en plus chez les Mozabites à Tagherdayt. Signe que les autorités algériennes ne déploient aucun effort pour faire cesser cette terreur qui s’abat sur les Mozabites. Des instructions contradictoires sereaient données en permanence aux policiers, un des moyens d’entretenir le chaos.

Ce mardi 8 avril 2014, une bombe artisanale qui n’attendait qu’a être actionnée pour exploser a été découverte dans une ruelle fréquentée par les Mozabites. Une vive tension s’est emparée de la quasi-totalité des quartiers de la ville : assiégée par des bandes de criminels Châamabs, des arabophones sans doute manipulés par des forces occultes algériennes, Tagherdayt a tout d’une ville en guerre.

Selon des sources locales, des rumeurs circulent sur l’imminence d’une grande opération génocidaire qui serait, sans doute, menée cette nuit même par ces bandes de criminels assoiffés de sang amazigh. Tous les Mozabites des sept pentapoles sont mis en état d’alerte.

Des étudiantes Mozabites, bloquées à l’université de Taghardayt, ont été évacuées, in extrémis, par bus et par voies contournées afin d’éviter les faux barrages dressés par des chaâmbas tout existés. Bien entendu, les Châambas n’auraient aps dressé ces barrages sans la complicité des autorités algérienens.

En effet, à Tagherdayt il faudra s’attendre au pire. Mais est-il normal que les autorités algériennes et leurs mercenaires puissent disposer de la sorte de l’existence même d’une population dont le tort est d’être amazighe ? Avons-nous le droit de les laisser faire ?


La Rédaction.

Articles dans la rubrique :

Annonce top site
16/07/16
0
Nous avons appris, avec tristesse, le décès du poète-écrivain rifain Ahmed Ziani, à Mellila le (...)

Lire l'article

21/02/16
0
Le 17 mai 2015, le tribunal de Ouarzazat a condamné trois militants arrêtés lors de manifestations (...)

Lire l'article

31/01/16
0
Nous publions ci-après le communiqué de l’Observatoire amazighs des droits et eds libertés (OADL) (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.