Accueil > Actualité > Abderrahmane Bouguermouh n’est plus !
Abderrahmane Bouguermouh n'est plus !
dimanche 3 février 2013
par Masin
Le cinéaste kabyle, Abderrahmane Bouguermouh est décédé le dimanche 3 février 2013, à l’âge de 77 ans, à l’hôpital de Birtraria à Alger, des suites d’une longue maladie contre laquelle il s’est battu depuis quelques années.



Né le 25 février 1936 à Ouzellaguène en Kabylie, fils d’un instituteur, Abderrahmane Bouguermouh effectue ses études secondaires à Sétif. Après un passage à l’Institut des hautes des études cinématographiques (960), il réalise des émissions de variétés pour la télévision RTF. En 1963, il retourne au pays et participe à la création du CNCA (Centre National Cinématographique Algérien) duquel il est exclu en 1964. En 1965, sur un texte de Malek Haddad, il tourne "Comme une âme", un moyen métrage en berbère. Le film est refusé par le ministère qui en exige une version arabe. De 1965 à 1968, il réalise une série de documentaires de commande et prend contact avec les premiers intellectuels de la revendication berbère, Saïd Hannouz, Taous Amrouche, Mouloud Mameri, Batouche Mouloud et Bessaoud Mohand Arab. Le réalisateur s’intéresse à un documentaire archéologique avant de tourner un autre moyen métrage "la grive", en 1967, plusieurs fois primé. En 1968, il dépose "La colline oubliée" à la commission de censure. Dans une lettre d’intention, il précise que ce film ne peut se faire qu’en kabyle. Le projet est rejeté sans explication. Il collabore avec Mohamed Lakhdar Hamina dans "Chronique des années de braises", en 1973. Par al suite il réalise successivement, pour la télévision algérienne, "les oiseaux de l’été", en 1978 puis "Kahla oua beida", en 1980. En 1987, il tourne son premier long métrage en 35mm "Cri de pierre", plusieurs fois primé à l’étranger. En 1989, on lui accorde, enfin, l’autorisation de tourner en kabyle "La colline oubliée" qui voit le jour en 1996.

L’enterrement d’Abderrahmane Bouguermouh aura lieu le mardi 5 février à Ighzer Amokrane, son village natal.

La Rédaction de Tamazgha présente ses sincères condoléances à la famille d’Abderrahmane Bouguermouh ainsi qu’à ses proches.

La Rédaction.




Veillée mortuaire à Montreuil


Une veillée mortuaire aura lieu mardi 5 février 2013 à partir de 18h00, au siège de l’association TAFERKA à Montreuil (49 bis, avenue de la Résistance - 93100 Montreuil : Métro Croix de Chavaux).
Contact : 01 48 57 73 24 ou 06 23 01 53 62





La colline oubliée de Abderrahmane BOUGUERMOUH par ialouanene



<



Rassemblement de solidarité avec les Touaregs de l’Azawad

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
0
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous