Accueil > Actualité > Acharnement à l’égard des Chrétiens de Kabylie
Hégémonie islamique...
Acharnement à l'égard des Chrétiens de Kabylie
mercredi 6 octobre 2010
par Masin

Nous assistons, depuis un moment, à un acharnement sans précédent des autorités algériennes à l’égard des Kabyles de confession chrétienne, notamment à travers une vague d’arrestation cet été à Ighzer Ameqqran, Larbaa n At Yiraten et Michelet, où il a été reproché aux personnes arrêtées d’avoir mangé alors que les musulmans observaient un jeûne qui leur est dicté par leur religion.

Pour mieux comprendre, nous avons été à la rencontre de Hocine Hocini, l’un des prévenus de Michelet.

Hocine Hocini, du village Azrou Qellal, est âgé de 44 ans, marié et père d’une petite fille, Meriem, née le 24 août 2010. Titulaire d’un diplôme de Technicien en informatique de gestion, il est contraint d’exercer en tant qu’ouvrier journalier faute de trouver un poste dans sa spécialité.



Tamazgha.fr : Pourriez-vous nous raconter l’arrestation ?

Hocine Hocini : Le 12 août 2010, Salem Fellak et moi-même, avions commencé le travail sur un chantier à 8h du matin. A midi, comme d’habitude, nous avons pris une pause pour manger. A peine avions-nous fini notre repas que nous fûmes surpris par des policiers qui nous ont demandé de les suivre au commissariat, après avoir pris soin de récupérer le reste de la nourriture comme pièce à conviction. Une fois arrivés au commissariat, nous avons été séparés : chacun d’entre nous a été mis dans une pièce à part.

Un policier est venu me voir et m’a dit : « Vous savez que le fait de ne pas jeûner est interdit par la loi et on peut vous mettre en prison ! ». Ce à quoi j’ai répondu : « Je ne sais pas, mais je n’ai pas rompu le carême puisque cela ne me concerne pas ! ». Le même policier voulait savoir ce que j’avais mangé et je lui ai dit : « du couscous et du petit lait. » Il m’a répété que je n’avais pas observé le jeûne. Je lui ai précisé que j’étais de confession chrétienne. Il a insisté et m’a dit : « Même si tu es de confession chrétienne, cela ne te dispense pas du jeûne ! ».

Et au moment de la signature du procès verbal de la police judiciaire, j’ai constaté que le policier avait mentionné que j’avais mangé dans une place publique. Jai, naturellement, refusé de signer ce procès verbal et ai exigé une rectification. J’ai demandé que soit précisé que j’avais mangé au troisième étage d’un immeuble dans le chantier où je travaillais ce jour-là. Le policier a procédé à la rectification exigée, suite à quoi j’ai accepté de signer le procès verbal de la police judiciaire.


Il semblerait que vous avez été conduits, le jour même, au tribunal pour être présentés devant le procureur ?

Oui, c’est exact. Et le procureur est une femme qui porte le hidjab.


Qu’est ce que la procureur vous a reproché ?

La procureur nous a reproché d’être chrétiens.


Racontez-nous l’échange avec la procureur...

Voici la teneur de mon échange avec la procureur :

- Pourquoi as-tu mangé le Ramadan ? [1]
- Non, j’ai mangé du couscous !
- Tu es chrétien ?
- Oui, je le suis.
- Ici, nous sommes en terre d’Islam ; si tu veux être chrétien, il faut changer de pays. Tu n’as qu’à aller chez eux !


Comment s’est déroulée l’audience du 21 septembre ? Êtes-vous satisfaits de la mobilisation qui s’est faite autour de cette affaire ?

L’audience de 21 septembre s’est très bien passée grâce notamment à l’excellent travail effectué par le Collectif d’avocats ainsi que la mobilisation des citoyens venus nombreux devant le tribunal de Michelet. Il y avait aussi la presse. Je ne pouvais qu’être satisfait, il faut dire que j’étais rassuré.


A votre avis, pourquoi la police est-elle venue vous arrêter vous deux et non pas d’autres personnes, car il y a d’autres personnes à Michelet qui ne sont pas musulmanes et qui n’observent pas le jeûne de l’islam ?

Il m’est difficile de répondre à cette question. Cependant, il est vrai que lorsque les policiers sont venus nous chercher au troisième étage de cet immeuble, ils sont, bien sûr, passés par le premier étage où il y avait des personnes qui étaient en train de manger. Les policiers n’ont même pas marqué un arrêt au premier étage et sont venus directement nous trouver au troisième étage. Peut-être que nous avons été ciblés parce que nous sommes de confession chrétienne.


Pour vous qui êtes de confession chrétienne, pensez-vous que les lois de l’Etat algérien garantissent la liberté de culte ?

Je ne pense pas que les lois algériennes garantissent la liberté de culte. A titre d’exemple, à Michelet on ne peut même pas avoir une église. Il faut savoir également que la loi interdit même l’extension des anciennes églises.


Le tribunal de Michelet a rendu sa décision : un non lieu. Quelle est votre réaction ?

Je suis content, j’espère que c’est un pas vers la reconnaissance de la liberté de culte.

Je tiens à remercier toutes celles et tous ceux qui nous ont soutenus. A travers ce procès, la mobilisation suscitée l’est également pour la liberté de pensée et la tolérance.


Votre dernier mot...

Ur ttsemiḥeγ di lmasiḥ !
Ur ttsemiḥeγ di tmurt-iw !
Ur ttsemiḥeγ di Tmaziγt ! [2]



Propos reccueillis par
Yidir at Qasi




Lire également :

- Kabylie : opprobre que d’être autre que musulman

- Un non-lieu pour les deux "dé"-jeûneurs de Michelet.

Notes

[1Cette expression "manger le ramadhan" est bien utilisée dans certaines sociétés influencées par l’islam.

[2Traduction :
- Je ne saurai renoncer au christianisme ;
- Je ne saurai renoncer à mon pays,
- Je ne saurai renoncer à Tamazight (berbérité).

Articles dans la rubrique :

Actualité
09/12/16
0
Le Centre international des cultures populaires (CICP) abritera une journée de solidarité avec (...)

Lire l'article

02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


2 Messages

  • Autant vous avez le droit d’exprimer votre confesion, autant votre discours n’est qu’anathème car il se justifie par le mépris de l’Autre pour ne pas dire la haine. Raoui el asri
    • Acharnement à l’égard des Kabyles de Kabylie ! 19 décembre 2010 21:04, par La Mécréante !

      @ raoui el asri,

      on n’en a rien à foutre des "autres régions" et des algériens encore bien moins !

      d’ailleurs "algériens" ne veut rien dire ! La preuve : y a un mec qui rentre chez vous pour "lutter pour une algérie algérienne", dit-il !...

      vous êtes tous fous ou quoi !?