Accueil > Actualité > Azawad : résistance à Kidal...
Azawad : résistance à Kidal...
mardi 10 septembre 2013
par Masin

Des centaines de personnes manifestent à Kidal, dans l’Azawad, depuis le 4 septembre date de l’acte 1 [1] de l’investiture du nouveau président malien. C’est en réponse à un "Appel général à manifester le 4 septembre 2013" que les citoyens de Kidal sortent régulièrement dans la rue. Ces manifestants qui sont en majorité des femmes exigent du régime de Bamako de libérer les détenus touaregs toujours incarcérés et dont la libération fait pourtant partie des points soulevés dans l’accord de Ouagadougou signé entre les mouvements de l’Azawad (MNLA et HCUA) et les autorités maliennes. Le MNLA affirme d’ailleurs que plus de 200 de ses combattants sont incarcérés dans les prisons maliennes.

Les manifestants qui investissent les rues de Kidal quasi-quotidiennement réitèrent leur volonté de voir l’Azawad accéder à un statut particulier et mettre fin à la colonisation malienne. Ainsi pouvons-nous lire sur des banderoles : "Non à une re-colonisation de l’Azawad sous couvert de lutte contre le terrorisme" ou encore "Non à la présence d’une armée d’assassins sur le territoire de l’Azawad", allusion faite à l’armée malienne bien entendu. Les manifestants ont tenu également à adresser des messages à la France comme "Nous demandons à la France d’aider à réparer l’erreur de 1963…". Les Touaregs ne tiennent pas à brader, encore une fois, l’Azawad.

La Jeunesse de l’Azawad qui, aux côtés des femmes, joue un rôle important dans l’organisation de ces manifestations ne mâche pas ses mots et met en garde le MNLA quant à un éventuel détournement du véritable objectif de combat pour l’Azawad qui reste pour eux l’accès à l’indépendance seule à même de garatir la liberté et la dignité des populations qui ont tant souffert. La Jeunesse militante de l’Azawad a d’ailleurs rendu publique une déclaration en date du 6 septembre 2013 dans laquelle elle détaille ses positions et prend l’opinion internationale à témoin.

Dans le même temps le MNLA ainsi que d’autres mouvements de l’Azawad notamment le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) et le Mouvement arabe de l’Azawad (MAA) multiplie les concertations et les réunions pour, disent-ils, harmoniser les points de vue dans la perspective des "dialogues inclusifs" censés avoir lieu soixante jours après la mise en place des nouvelles autorités à Bamako, selon les accords de Ouagadougou.

Mais les autorités maliennes continuent à pratiquer leur politique de répression et d’humiliation lorsque l’occasion leur est donnée. Ainsi, plusieurs arrestations ont eu lieu ces dernières semaines. Des milices continuent à semer leur terreur. Tout cela sous l’œil vigilant des forces françaises toujours présentes dans le Sahel.

La Rédaction.



Images des manifestations de Kidal



















Notes

[1L’investiture d’IBK est prévue en deux temps. L’acte 1 est l’investiture qui a eu lieu le 4 septembre devant le Conseil d’Etat. L’acte 2 aura lieu le 19 septembre en présence de plusieurs chefs d’Etats et surtout du parrain des autorités de Bamako, François Hollande.

Articles dans la rubrique :

Actualité
09/12/16
0
Le Centre international des cultures populaires (CICP) abritera une journée de solidarité avec (...)

Lire l'article

02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


3 Messages

  • Azawad : résistance à Kidal... 14 septembre 2013 09:57, par Saga des Gémeaux

    Quelle joie de voir le peuple de l’Azawad manifester et réclamer le droit à l’autodétermination pour cette nation amazighe occupée par une vulgaire création coloniale française. A quand verra-t-on la même chose en Kabylie occupée ? Nos frères et soeurs de l’Azawad comme ceux et celles de Lybie nous donnent une belle leçon dans la lutte pour libérer Tamazgha de l’odieux colonialisme qui nous opprime depuis 13 siècles. Mais pour que la décolonisation puisse être une réussite, il faut commencer par rompre avec le dogme judéo-arabo-nazaréen dénommé islam.

    Saga des Gémeaux

    repondre message

    • Azawad : résistance à Kidal... 14 septembre 2013 11:34, par Tozzzzzzzz !
      Arrêtez de consentir à cette idée de colonisation musulmane de 14 siècles... ça n’a jamais existé ! Nous sommes colonisés que depuis 1962 et rien de plus. Depuis 1962, avec l’aide de l’ancien colonisateur français, nous nous sommes vus imposer : 1) la dictature d’un pouvoir fait de toutes pièces, 2) l’arabisme comme langue officielle, 3) l’islam comme religion d’Etat donc de tout le peuple, Le tout enrobé d’une nouvelle identité appelée : l’arabomusulman. Il faudrait ouvrir les yeux une bonne fois pour toutes : l’Algérie est une création française et ne date que depuis 1962. Bouger vos Q ! Faites comme tout le monde fait !

      repondre message

      • Azawad : résistance à Kidal... 15 septembre 2013 11:07, par La Mecreante !

        @Tozzzzzzzz ! (et son Q agité)

        Tu es de ceux qui pètent au ciel et dans le nez de son suivant 5 fois par jour. Inutile de nous ramener la farce d’imbécile de "1962"...

        ta madrasa ne t’a appris que des couilles ! Tes parents t’ont envoyé à l’école mahométane pour que tu deviennes un ver de terre comme eux, comme leurs parents, comme leurs grand-parents, comme leurs ancêtres zaouïstes !

        Vous avez guerroyé pour devenir "arabe ! arabe ! arabe !" alors que vous étiez SUJETS ottomans.

        Vous avez guerroyé pour devenir "islamo-égorgeurs", c’est réussi. Vous l’êtes à fond et sans qu’on vous force la main...

        Saga des Gémeaux a raison. Tu as tort. Et je t’emm...!

        repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.