Accueil > Biographies > Carles Castellanos
Carles Castellanos
dimanche 24 septembre 2017
par Masin

En 1960, alors que Franco est au pouvoir, Carles Castellanos adhère au Front National de Catalogne, un parti nationaliste catalan. En 1968, il crée, avec d’autres camardes, le Parti Socialiste d’Alliberament Nacional (Parti socialiste de libération nationale). En 1985, il s’engage dans le Moviment de Defensa de la Terra [1] (MDT) qui est l’expression politique de la lutte indépendantiste de l’époque marquée par l’existence d’une organisation armée "Terra Lliure" (Terre libre).
Le 30 avril 2011 se tient à Barcelone la "Conférence nationale pour notre propre État" (Conferència Nacional per l’Estat Propi) à laquelle participent plus de 1500 personnes. Lors de cette conférence, un conseil permanent de vignt-et-un membres est établi, parmi lequels Carles Castellanos. En 2012, il fait partie des fondateurs de l’Assemblea Nacional Catalana [2] (ANC) dont il a assumé les fonctions de Vice-président entre 2012 et 2013.
En 1965, Carles Castellanos est arrêté et emprisonné pendant un mois. En 1974, il retourne en prison pour un séjour de huit mois. En 1981, il est "seulement" torturé pendant trois jours et trois nuits avant d’être relâché. Arrêté en 1982, il passe de nouveau un mois en prison. Enfin, en 1989 il séjourne huit mois dans les prisons espagnoles.
Carles Castellanos a également connu l’exil. Ainsi, en 1975 il s’exile à Perpignan et en 1992 il est contraint de partir dans le Nord. En l’absence d’accusation pouvant l’inculper, la Guardia Civil (gendarmerie espagnole) multiplie ses intimidations envers le militant qui trouve l’exil comme solution temporaire.
Carles Castellanos est par ailleurs engagé dans les mouvements de défense de la langue et il s’investit beaucoup dans l’action culturelle.

Mais Carles Castellanos est également un universitaire qui s’intéresse particulièrement aux langues. Ingénieur industriel de formation, il a exercé chez IBM durant les années 70 avant de perdre son emploi suite à ses différentes arrestations et ses périodes d’exil. C’est le travail qu’il avait déjà effectué sur les langues, notamment le dictionnaire catalan-français qu’il avait réalisé, qui lui a permis d’intégrer l’université dans la filière littéraire. Il a exercé en tant que professeur à l’Université Autonome de Barcelone où il a enseigné la traduction.
Il a effectué des études de traduction catalan-français, il a étudié la Méditerranée, les langues afro-asiatiques et s’est intéressé à la question de standardisation des langues.
En 1995, il publie, en collaboration avec Mohand Tilmatine, Hassan Banhakeia et Abdelghani El Moghly, un dictionnaire, assorti d’une grammaire intitulé "Tutlayt tarifit" (la langue rifaine). En 1997, il soutient une thèse de doctorat ayant pour titre "Les processus de standardisation des langues et application à la langue amazighe". La thèse est écrite et soutenue en catalan. Il a travaillé sur différents aspects relatifs à la standardisation de Tamazight, notamment dans le domaine des principaux néologismes nécessaires à la vie moderne.
Enfin, Carles Castellanos s’est illustré par sa solidarité avec Imazighen de Catalogne qu’il a toujours soutenu et accompagné dans leurs différentes luttes en faveur des langue et culture amazighes en Catalogne.

Masin Ferkal.
(maj : octobre 2017)

-  Catalogne : l’inéluctable indépendance ! (Interview)
-  Le gouvernement espagnol vise la destruction de la Catalogne ! (Interview)
-  "La conscience actuelle de la majorité des Catalans se fonde sur la conviction que seuls les Catalans doivent décider de leur futur. (Interview)
-  La conscience nationale, un préalable pour tout mouvement de libération...


Notes

[1Mouvement de la défense de le terre

[2Assemblée nationale catalane


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.