Accueil > Actualité > L’heure de la fin a sonné !
Casse-toi... minable !
L'heure de la fin a sonné !
Kadhafi au bout du rouleau...
samedi 19 février 2011
par Masin
Ce criminel est prêt à tout faire pour étouffer la révolte populaire et ne pas lâcher le pouvoir. Sauf que les forces d’en face semblent déterminées d’aller au bout, et les hommes et femmes de main du tyran commencent à lâcher prise. Et de toute façons, cela ne peut plus durer...

Et ça n’a que trop duré... oui, subir quarante ans d’humiliation par un minable, c’est beaucoup trop ! A se demander comment un peuple peut en arriver là ! Et il a fallu que ça tombe sur un pays amazigh... Consolons-nous et disons que nous ne sommes pas à ça près...

Rappelons tout d’abord que c’est depuis mardi 15 février, très tôt, que des mouvements de protestations ont commencé à voir le jour en Libye. Ce qui paraissait être un peu timide au début ne cesse de prendre de l’ampleur et chaque jour s’en va avec son lot de mobilisation, de répression, de haine anti-kadhafi et, malheureusement, de morts et de blessés.

Plusieurs chefs de comités révolutionnaires à Benghazi ont pris la fuite et ont quitté le pays. Plusieurs membres de ces comités ont sympathisé avec la population qui manifeste.

A Benghazi, l’armée tire à balles réelles sur les manifestants et même les passants faisant des dizaines de morts et des centaines de blessés. Dans cette même ville, l’un des fils de Kadhafi est encerclé dans un des hôtels de la ville (ça serait l’hôtel Tibesti) par des manifestants. Le capitaine Sanoussi qui s’occupe de la sécurité personnelle des Kadhafi, et qui a à son service des milliers d’hommes, n’a pas pu le sortir pour le rapatrier à Tripoli. Par ailleurs, et selon nos sources, un nombre important des membres de la famille du tyran auraient quitté la Libye.

Le régime suicidaire et sanguinaire de Kadhafi a été jusqu’à l’utilisation des travailleurs immigrés venus des pays africains voisins pour tirer sur les manifestants. En effet, le régime leur offre des habits et les arment en contrepartie de la somme de 1600 dinars par mercenaire.

Au moment où nous rédigeons cette brève, nous apprenons que des mercenaires de nationalités africaines viennent d’arriver à bord d’avions en Libye. Les autorités leur ont fourni des treillis militaires avant de les acheminer dans les villes secouées ces derniers jours par des émeutes.

Plusieurs prisons ont été attaquées par les manifestants et les prisonniers ont pris la fuite.

La révolte a gagné plusieurs villes : Benghazi, Beïda, Jdaida, Derna, Tajora, Zentan (au pied de la montagne de Nefoussa) où a été saccagé le local du Comité populaire et le commissariat de police incendié. Et d’autres endroits encore.

Selon des informations qui nous sont parvenues, certains hôpitaux refusent de recevoir les blessés pour les soigner.

A Toubrouq, le monument dédié au Livre Vert érigé en plein centre ville a été saccagé et brûlé.

A Tripoli, jeudi, le régime n’a pas réussi à mobiliser autant de monde qu’il aurait souhaité. Les agents du régime ont fait sortir les lycéens de force pour manifester

Toutes les communications sont perturbées voir coupées (téléphone, internet, ...). depuis jeudi 17 février, le régime tente également de brouiller les télévisions.

L’une des méthodes qu’utilise le système est l’infiltration des manifestants la journée afin de repérer les meneurs qui sont souvent visités la nuit à leur domicile et se font tabasser devant leurs femme et enfants avant d’être embraqués pour des destinations inconnues ; certains sont purement et simplement liquidés.

C’est la raison pour laquelle des sites Internet, basés en Europe ou en Amérique, multiplient les mises en garde et les consignes à tous les manifestants. Ainsi, il leur est conseillé de ne pas passer la nuit à leurs domiciles, de ne pas rester en groupe en dehors des lieux de manifestations, de ne pas garder longtemps photos, vidéos et autres informations relatives à la révoltes sur leurs téléphones portables.

A ce stade, une autre question se pose. La communauté internationale va-t-elle laisser le tyran de Tripoli tuer tous les Libyens ? N’y a t-il pas là toutes les raisons qui justifieraient une intervention qui mettrait fin à cette barbarie ? Apparemment non !
A titre d’exemple, la diplomatie française appelle à la retenue et juge la répression trop excessive... Elle aurait peut-être souhaité une répression modérée ! N’oublions pas ; en 2007, le tapis rouge a été déroulé à ce voyou sanguinaire qui a même pu installer sa tente dans les jardins de l’hôtel Marigny... Honte à vous !

La Rédaction.

Suivez l’évolution de la situation en Libye

Et si vous lisez la langue arabe, vous pouvez consulter le site ossanlibya.org : c’est un site amazigh d’opposition qui suit l’évolution de la situation en Libye.




Chantons avec Achini pour accompagner notre Révolution...
MP3 - 7.3 Mo


Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


4 Messages

  • L’heure de la fin a sonné ! 19 février 2011 14:15, par La Mécréante !

    non ! pas "casse-toi, minable" mais CRÈVE, ASSASSIN !

    SHAME ! SHAME ! SHAME ! à la françarabia en particulier ! SHAME à l’Amérique d’Obama-muZ ! Putain de vous tous ! il va tuer tout son peuple !

    Courage, peuple de Libye ! continuez à pendre vos tortionnaires !

    (les manifestants ont capturé deux flics à Kadafi et les ont pendus aussi sec !)

  • L’heure de la fin a sonné ! 21 février 2011 10:48, par Saga des Gémeaux

    Quel bonheur de voir ce sale colonialiste arabo-musulman être contesté par le peuple libyen amazigh. Bengahzi et d’autres villes de la Cyrénaïque s’embrasent et demande le départ de cette crapule qui il y a deux ans a été reçue en France par Sarkozy. La France a toujours été depuis De Gaulle du côté de la dictature arabe en Tamazgha-Afrique du Nord. Peuple de Libye vous êtes des hommes comme les Egyptiens et les Tunisiens qui se sont débarrassés de leurs despotes respectifs. Vous n’êtes pas comme ces peureux "d’algériens" qui s’accomodent de la dictature militaire. L’heure du châtiment a sonné pour le bouffon de Tripoli. Aujourd’hui (espérons-le) la Libye, demain Tamazgha occidentale avec la chute du roitelet de Rabat.

    Saga des Gémeaux.

    • L’heure de la fin a sonné ! 23 février 2011 13:54
      ossanlibya.org, ce site vient encore d’etre piraté surement par les fils ou les mercenaires de ce dictateur ! Les déclarations de l’ONU seront sans aucun effet si des actions concrètes ne suivent pas.