Accueil > Annonces top site 2 > Guerre en Libye > Le Haut conseil des Amazighs de Libye dénonce les (...)
Le Haut conseil des Amazighs de Libye dénonce les bombardements de Tripoli par Haftar
jeudi 18 avril 2019
par Masin
Dans un communiqué rendu public le 17 avril 2019, à Tripoli, le Haut Conseil des Amazighs de la Libye (HCAL) condamne avec force les bombardements sauvages de Tripoli effectués par les milices du criminel Khalifa Haftar. Ces bombardements qui ont visé des quartiers résidentiels ont fait plusieurs morts et de nombreux blessés. Le HCAL met le Gouvernement d’entente nationale (GNA) ainsi qu’à la Mission des Nations Unies pour la Libye (UNSMIL) devant leurs responsabilités et leur demande d’assurer la protection des populations civiles. Il demande également au Tribunal pénal international (TPI) de poursuivre les responsables de crimes de guerre.


La Communauté internationale, notamment le Conseil de sécurité des Nations unies peine à agir pour stopper l’action terroriste de Khalifa Haftar qui agit en violation de toutes les règles et en défiant cette même Communauté internationale dans la mesure où il s’attaque à un Gouvernement reconnu par les Nations unies. Et si Haftar se livre à cette offensive au mépris de toutes les règles, c’est parce que des États l’assurent de leurs soutiens. Si les Émirats arabes, l’Arabie saoudite et l’Égypte ne s’en cachent pas, la France et la Russie joue un double jeu : d’un côté, ces deux États déclarent que la crise libyenne doit trouver une solution politique, de l’autre ils laissent un individu conduire des forces militaires non reconnues par les Nations unies et s’attaquer aux seules instances libyennes reconnues justement par l’ONU. Ces États qui sont membres du Conseil de sécurité feraient certainement de l’obstruction pour empêcher l’adoption de toute résolution à ce sujet.

Pour rappel, Khalifa Haftar se déclare commandant en chef des Forces armées arabes libyennes (FAAL) qui regroupent plusieurs milices dont des milices salafistes, madkhalistes, financées par l’Arabie saoudite. Les médias, notamment occidentaux, n’utilisent jamais le véritable nom des forces dirigées par Haftar et lui préfèrent le nom d’Armée nationale libyenne qui est mensonger et qui induit en erreur. Pourtant, les documents "officiels" signés par Khalifa Haftar et le nom utilisé sur les canaux de communication de ces milices est bel et bien "Forces armées arabes libyennes".

La Rédaction.

A lire :
-  L’autre guerre des Amazighs de Libye
-  Khalifa Haftar, un raciste apprenti dictateur ami de la France.
-  LIBYE : une milice salafiste pro-Haftar menace les Berbères d’extermination
-  Les milices de Khalifa Haftar s’attaquent aux civils à Tripoli
-  “Guerre en Libye, le sceau de Paris”
-  Haftar sur les pas de Kadhafi ?
-  Les Emirats arabes ravitaillent Haftar
-  Arnaud Dotézac : "La position de la France est ambiguë"
-  La position de la France critiquée par l’Union européenne
-  Bombardement près de Zouara
-  Déclaration de l’Union européenne à propos de la Libye
-  Emmanuel Macron soutient-il Haftar ?
-  Déclaration du réprésentatnt spécial du SG de l’ONU au sujet de la conférence nationale sur la Libye
-  Déclaration du porte-parole du Secrétaire général des nations unies sur la Libye
-  Déclaration du HCAL (7 avril 2019)
-  Le SG des Nations Unies appelle à l’arrêt des hostilités
-  L’ONU appelle à une trêve humanitaire

Articles dans la rubrique :

Guerre en Libye
17/04/19
0
Plusieurs missiles BM-21 GRAD ont été tirés par les milices de Khalifa Haftar sur des zones (...)

Lire l'article

13/04/19
0
Le quotidien italien "La repubblica" affiche en Une de son édition du 12 avril 2019 un gros (...)

Lire l'article

13/04/19
0
C’est du moins ce que suggère Bassam Tahhan, analyste franco-syrien des questions (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.