Accueil > Actualité > Les cadres de l’Azawad s’élèvent contre toute alliance avec (...)
Les cadres de l'Azawad s'élèvent contre toute alliance avec les islamistes
Ils adressent une lettre ouverte aux dirigeants du MNLA
mercredi 30 mai 2012
par Masin
Des cadres et des personnalités de l’Azawad ont adressé une lettre ouverte au Secrétaire Général du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA), Bilal ag Achérif, pour lui faire part de leur rejet de tout rapprochement ou alliance avec l’organisation islamiste Ansar Dine dirigée par Iyad ag Ghali.



Courant mai, le MNLA est entré - pour des raisons stratégiques nous a-t-on-dit - en pourparlers avec l’organisation djihadiste Ansar Dine. Ainsi, le 25 mai, les négociations ont abouti à la signature d’un protocole d’accord sur lequel beaucoup d’encre a coulé. Le communiqué n’est jamais paru. Car les dits accords volèrent vite en éclats.

Le rapprochement du MNLA avec Ansar Dine ont été très mal accueillis dans les milieux amazighs (berbères) qui le voyaient comme l’effondrement de tous les espoirs nourris par la libération totale du territoire de l’Azawad, puis suivie de la proclamation de l’indépendance de ce territoire amazigh.

Une éventuelle alliance avec un groupe islamiste est manifestement contre nature. Pour les Berbères, elle fut un coup d’état avant l’heure contre le premier état amazigh en gestation.

Et les premiers scandalisés par cette initiative sont les Touaregs eux-mêmes !

Les Azawadiens ne pouvaient imaginer que la liberté attendue depuis plus de cinquante ans, pour laquelle des dizaines de milliers de vies sont sacrifiées, des milliers de familles déchirées et exilées, soit offerte à une organisation qui n’a d’autre projet que de plonger leur pays dans l’obscurantisme et le moyen âge.

Réunis en Coordination des Cadres de l’Azawad (CCA), des personnalités diverses du pays ont adressé une lettre ouverte au Secrétaire Général du MNLA pour lui faire savoir qu’ils se démarquent de tout projet de fusion avec Ansar-Dine et lui demandent d’assumer ses responsabilités en rompant sans délais le protocole d’accord signé avec l’organisation djihadiste.

Ci-dessous le texte de la lettre ouverte.

La Rédaction.






Coordination des cadres de l’AZAWAD (CCA)

Lettre ouverte

A

Monsieur Bilal Ag Achérif
Secrétaire Général du MNLA

GAO


Objet : Démarcation des cadres de l’AZAWAD avec le projet de fusion MNLA/Anssardine.

Monsieur le Secrétaire Général et cher frère,

Au regard de la posture fondamentaliste, particulièrement celle du jihadisme salafiste, prônée par Ansar Eddine, inconciliable avec la ligne politique du MNLA et contraire à l’islam pratiqué par l’ensemble des populations de l’AZAWAD, et compte tenu de la forte imbrication avérée entre AQMI et Ansar Eddine, les cadres, notables et ulémas de l’AZAWAD, après analyse approfondie, expriment catégoriquement leur désapprobation par rapport au projet de fusion entre le MNLA et le groupe islamiste Ansar Eddine.

Aussi, ils invitent le MNLA à assumer pleinement ses responsabilités en rompant sans délais le protocole d’accord signé avec le groupe islamiste Ansar Eddine le 25 mai 2012. Ils demandent à l’ensemble des cadres et des organisations de la société civile de soutenir le MNLA et ses forces armées à se démarquer irrévocablement de toute tentative d’instauration d’un Etat jihadiste dans l’AZAWAD.


Gao, le 30 mai 2012


Pour la coordination des cadres de l’AZAWAD (CCA)
Le Porte parole
Habaye Ag Mohamed



Solidarité avec les Touaregs de l’Azawad

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
0
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


7 Messages

  • llan irggazen di l’azawad !se livrer ainsi mains et points lies a des terroristes islamiste est un suicide collectif.et nos freres twaregs ne se sont pas battus pour qu’apres lla victoire,qui s’ont payes par les meuilleurs de leurs enfants,se jeterons ainsi dans la gueule de cette meute de loups.qui reve de devorer leur reve de liberte.

    repondre message

  • il faut les aider 31 mai 2012 07:43, par aberkan
    il faut travailler maintenant, penser aux moyens d’apporter une aide matérielle, un soutien moral et politique. il faut organiser des manif car Fafa est en train de faire des pieds et des mains pour faire parler d’elle. hollande est pressé ! il veut "sa" guerre... puisque le monde entier est contre nous la moindre des choses est de se faire entendre, sinon ce serait de la complicité, de la démission. on ne doit pas se taire, parce que là , on a affaire à un massacre programmé. les gens du MNLA doivent se rapprocher des organisations amazigh (en Europe, au Maroc, en Algérie...) pour des manifestations de soutien et autres formes d’aide. il faut bouger.

    repondre message

  • A’apres cet article paru sur <> il parait que les deux le << Laic MNLA >> et << l’Islamiste Anser Dine aux idiologies primitives se fusionnent pour chasser l’AQMI de l’AZAWAD. En realite rien n’est clair. Quand a l’autre journal Algerien Liberte, lui dit le contraire de la raison de cette fusion MNLA / Ane-sar Dine.
    La seule personnes on position et qui peuvent mettre la lumiere sur ce qui se passe sont les portes paroles en France du MNLA.
    http://youtu.be/e2QW9WzHFPY

    A la une International
    Ils veulent fusionner pour isoler les éléments d’AQMI dans l’Azawad
    le dur pari des leaders du MNLA et d’Ançar Eddine
    le 30.05.12 | 10h00 Réagissez
    ImprimerPDF Envoyer à un ami Flux RSS Partager Alors que la région du Nord-Mali est désormais sous le contrôle des rebelles touareg, des éléments d’Al Qaîda au Maghreb islamique (AQMI) et d’importants trafiquants de drogue, la situation à Bamako reste encore des plus confuses. Difficile de savoir, en effet, qui tient véritablement les rênes du pouvoir.

    Malgré l’existence d’un accord de la Cédéao prévoyant une prorogation de 12 mois du mandat du président intérimaire Dioncounda Traoré, les partisans du coup d’Etat du 22 mars et les anti-putschistes continuent à se livrer une lutte sourde pour le contrôle des institutions du pays. Profitant du soutien de la communauté internationale, le gouvernement de transition tente tout de même d’imposer son autorité. Hier, une cinquantaine de personnes ont été arrêtées à Bamako après l’agression dont a fait l’objet le président intérimaire, Dioncounda Traoré. Selon un communiqué du gouvernement malien, certaines personnes interpellées ont été déférées devant la justice et les enquêtes se poursuivent pour faire toute la lumière sur les circonstances de cette attaque.

    L’identité des personnes arrêtées n’a pas été divulguée, mais selon certaines sources citées par des médias, les prévenus sont « membres » de la Coordination des organisations patriotiques du Mali (Copam) qui avait initié la marche à Bamako, la semaine dernière, au cours de laquelle le président intérimaire avait été agressé par des manifestants hostiles à son maintien au pouvoir. Depuis, Dioncounda Traoré se trouve en France pour des examens médicaux, laissant le pays dans le flou et l’incertitude. Ouvertement opposés à l’accord conclu par les putschistes avec la Cédéao qui donne les rênes du pouvoir au président Dioncounda Traoré, les animateurs de la Copam s’étaient alors empressés d’élire le capitaine Amadou Haya Sanogo en qualité de président de la transition.

    Devant la crainte justement de voir les pro-putschistes remettre en cause la feuille de route de la Cédéao, le Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (FDR), un collectif d’associations et de partis politiques qui s’est opposé au coup d’Etat contre l’ex-président Amadou Toumani Touré, a décidé hier d’organiser une marche de protestation dans Bamako, avant d’y renoncer à la demande de responsables religieux.

    Confusion et guerre de positions

    Déconnectés du sud du pays depuis près de 4 mois et disséminés essentiellement entre le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) et le groupe islamiste Ançar Eddine, les rebelles touareg qui font de l’indépendance de leur région leur principal cheval de bataille tentent, quant à eux, depuis une semaine, d’unir leurs rangs afin de peser davantage sur le terrain et négocier en position de force avec Bamako le moment venu. L’autre objectif assigné à la « fusion » des deux groupes consiste également, affirment les responsables du MNLA, à isoler AQMI qui cherche à noyauter la rébellion touareg pour contrôler l’Azawad et en faire sa principale base au Sahel. D’après la même source, la fusion du MNLA et d’Ançar Eddine est en bonne voie. Un accord définitif devrait, ajoute-t-on, être trouvé dans les prochaines heures. S’il est certain qu’il ne sera pas facile pour les deux groupes rebelles de trouver un terrain d’entente en raison de leurs divergences idéologiques (le premier est laïc alors que le second est islamiste), il reste néanmoins que le plus dur, pour eux, sera de chasser Al Qaîda de la région.

    Zine Cherfaoui

    Voir en ligne : Les cadres de l’AZAWAD s’elevent contre l’alliance avec les Islam...

    repondre message

  • Bravo pour cette lettre qui arrive au bon moment. Les cadres de l’Azawad non contaminés par la peste verte islamique, viennent rappeler ceux pourquoi ils ont pris les armes contre l’entité coloniale française dénommée le "Mali" incapable de se gouverner lui-même. Les cadres de l’Azawad devraient même dire que les valeurs islamiques n’ont pas leurs places dans un État amazigh. L’islam et la sharia doivent être mis hors-la-loi dans la République de l’Azawad.

    Saga des Gémeaux

    repondre message

  • Ne nous réjouissons pas trop vite, il semble qu’il y aurait bien un accord entre le MNLA et Ançar Dine : http://toumastpress.com/actualites/dossier/azawad/721-ansar-adine-porte-paroles-mnla-retourne-leur-veste.html

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.