Accueil > Actualité > 77ème session du CERD : examen des rapports des Etats (...)
Question amazighe et droits de l’Homme
77ème session du CERD : examen des rapports des Etats français et marocain
vendredi 13 août 2010
par Masin

Lors de sa 77ème session qui se tient à, Genève du 2 au 27 août 2010, le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD) examine, entre autre, les rapports périodiques de la France et du Maroc.

Tamazgha présente deux rapports alternatifs :

- Les droits linguistiques et culturels des Berbères en France ;
- L’Etat marocain et la question amazighe

Les Etats qui présentent leurs rapports périodiques sont appelés à exposer les efforts qu’ils déploient afin de mettre en œuvre la Convention internationale pour l’élimination de toutes formes de discrimination raciale (ICERD) et lutter ainsi contre les discriminations sur leurs territoire.

Ci-après, vous trouverez des liens vers l’essentiel des documents en lien avec cet examen des rapports des Etats français et marocain par le CERD. Ce documents sont les documents émanant des Etats concernés, du CERD, de Tamazgha et d’autres ONG.

77ème session du CERD : Examen du rapport de l’Etat marocain
Intitulé du document lien pour télécharger le document
Rapoport de l’Etat marocain CERD/C/MAR/17-18
Liste des thèmes que le CERD souhaite traiter Thèmes à traiter (CERD/C/MAR/Q/17-18)
Observations finales du CERD en 2003 CERD/C/62/CO/5
Rapport de Tamazgha L’Etat marocain et la question amazighe
Rapport du RAC-Azetta Rapport parallèle du RAC
Loi marocaine régissant le droit d’association (B.O. n° 5048) Loi n° 1-02-206 (23 juillet 2002)
Code de la famille (B.O. 5353) Loi n° 1-04-22 (6 octobre 2005)
Constitution de la monarchie marocaine Consitution
Loi régissant le droit de garde des enfants abandonnés Loi n° 1-02-172 (13 juin 2002) : Kafala
Loi instutuant l’Ircam précédé du discours de Mohamed 6 Dahir-Ircam
Promulgation de la loi n° 36-04 relative aux partis politiques B.O. n° 5400 du 2 mars 2006
Loi n° 1-09-39 (18 février 2009), portant abrogation de l’article 5 de la loi n° 1-58-376 (15 novembre 1958) Article 5 de la loi d’association
Rapport de Human Rights Watch sur le droit d’association au Maroc Maroc : La Liberté de Créer des Associations. Un régime déclaratif seulement sur le papier
Communiqué de Human Rights Watch à propos de l’interdiction de prénoms amazighs Maroc : Le gouvernement devrait lever les restrictions sur les noms amazighs (berbères)


77ème session du CERD : Examen du rapport de l’Etat français
Intitulé du document lien pour télécharger le document
Rapoport de l’Etat français CERD/C/FRA/17-19
Observations du CERD en 2005 CERD/FRA/CO/16
Rapport de Tamazgha Droits linguistiques et culturels des Berbères en France

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


3 Messages

  • UN MILITANT AMAZIGH LIBYEN A ETE EXPULSE DE MAROC

    Aprés 20 ans d’exil au Maroc lui et sa famille le militant libyen Fathi Ben Khalifa
    a été expulsé ce mercredi 25 août 2010 de Maroc sous la pression de l’Etat rascite et fascite arabo-islamique libyen de colonel Gaddafi.
    et a trouvé refuge en Hollande, merce encor l’Hollande.
    Ainsi les amazighs, soit nous sommes soumis et exiles, soit nous sommes etrangé dans nos propres pays.
    Jusqu’à quand amazigh, nous sommes étrangés chez nous ?

    Azul a Fathi et sa famille et je salut leur caurage
    Azul aux fils de Tamazgha.

    Sassi DEHMANI
    MCA-Libye (Mouvment culturel amazigh-Libye)

    • Azul ghifun/fellawn. Malgré toutes les formes de discrimination des Amazighen sur tamazigha, Tamazgha reste et restera pour imazighen. « Comme il a dit le philosophe Massinissa (l’Afrique pour les Africains). Sachant que les pays nord africains sans exception aucune sont de politique discriminatoire à outrance, Ne vous étonnez pas, mon cher Amazigh libyen, de voir comme ces formes d’insultes inhumaines se passent dans un pays disant démocratique et pourtant en troisième millénaire. C’est bien Dommage. Un jour, mass Fethi m’ a dit : je dois quitter le Maroc est pour toujours et cela pour la même cause, sujet de ce rapport de CERD, je te jure que les larmes sont tombés de mes yeux. Je me souviens du mot qu’il a prononcé « ma vie est pour Tamazgha est non pas pour les minables » Ayuz Mr fethi et sa famille. Comme ca j’interpelle l’état Marocaine de couper toutes relations avec les gouvernements panarabistes de l’est , respecter les droit de l’homme en particulier les droits des imazighen , se retirer de soit disant le mahreb arabe, adopter Tamazight officielle dans la constitution d’arrêter vite et sans conditions aucune, le processus d’arabisation amorcé par le lamentable Al3iraki pendant les 80aines et qui continus jusqu’à nos jour. De respecter la toponymie amazighe………… Hmmu
      • Merci Hmmu pour ton commentaire, ainsi la vie des amazighs libyens
        face un pouvoir comme celui de colonel raciste et fasciste Gaddafi
        nous sommes devenus des esclaves chez lui sur notre propre terre.
        Et comme tous les amazighs en pays de Tamazgha
        mais jusqu’à quand ?
        Bon courage encore à Fathi et sa famille dans leur exil Hollandais
        et merci le Maroc la terre d’ancêtre.

        Tanemmirt