Accueil > Actualité > Nouvelles de Tamazgha occidentale
Nouvelles de Tamazgha occidentale
dimanche 24 novembre 2013
par Masin
- L’information est à peine croyable : encore une nouvelle fois nous avons la preuve que rien ne peut se faire dans le cadre de l’Etat marocain sans l’intervention de la monarchie. C’est une évidence ! Certes, mais cette fois-ci la monarchie va un peu plus loin. Le Rassemblement national des indépendants (RNI), une formation politique makhzénienne, a présenté au parlement une proposition de loi organique définissant le processus de mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe comme le prévoit la constitution marocaine. Cette formation a, par la suite, retiré sa proposition après avoir été mise en garde par la monarchie. Le RNI explique dans un communiqué que le retrait a été effectué suite à des "directives royales". Une façon de dire qu’il avait été contraint à le faire.



- Il semblerait que la monarchie s’apprête à mettre fin à la mission de l’Ircam (Institut royal de la culture amazighe). D’après des médias marocains, le cabinet royal a décidé de dissoudre le conseil d’administration de cet institut. Par ailleurs, il faut signaler que ce dernier n’a pas été renouvelé depuis deux ans.
Pour rappel, la dernière constitution marocaine prévoit la création d’un Conseil national des langues et de la culture marocaine. L’Ircam en sera certainement un département.



- Une Fédération nationale des associations amazighes a été créée le 9 novembre 2013 par plusieurs dizaines d’associations amazighes à Harhoura, près de Rabat. Dans un communiqué rendu public, la Fédération dénonce "l’officialisation (de Tamazight) conçue de la manière la plus obscure, ne faisant nullement allusion à une réhabilitation de la langue éternelle des Africains du Nord (Tamazight). Une reconnaissance officielle suspendue de surcroit à une procédure aléatoire et pétrie d’inconnus !".



- A Imider, les habitants de la région continuent de manifester depuis deux ans et demi pour exiger des emplois et dénoncer la pollution de leur région par une entreprise minière appartenant à Mohammed VI.
Le 10 novembre 2013, plusieurs centaines de manifestants ont marché d’Imider jusqu’à Boumalen n Dadès (sur 20 km) pour dénoncer le silence des autorités et leur refus de répondre favorablement à leurs revendications.


La Rédaction

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
0
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.