Accueil > S tmazight > Tamedyazt > Traductions > Temsaman : Poème de résistance rifaine
Temsaman : Poème de résistance rifaine
Traduction
mardi 22 juin 2004
par Masin

Ô Ddhar U Berran
Ô champs de la plus terrible des batailles
Qui a voulu tromper
N’a, en fait, trompé que soi-même.
L’Espagnol invita l’Allemand :
Viens "admirer" le pays de Temsaman !
Temsaman n’est pas à prendre,
La crois-tu de la vulnérabilité du coquelicot ?
Par Dieu que tu recevras la même tannée
Que par le passé !
Chante Mimunt
Tu as toujours tes frères,
Les pommes ne sont pas mûres
Les prunes sont encore aigre [1]


Le poème en tarifit

Notes

[1Métaphore pour exprimer l’idée d’un rapport de force encore favorable.

Articles dans la rubrique :

Traductions
25/10/04
1
I Tu es riche en herbe, en eau Riche en poussière et champs. Tu es riche en chemins, en (...)

Lire l'article

29/06/04
0
La porte de la fronde Prends ma bouche Donnes-la à manger à ta louve La nuit tu m’entends hurler (...)

Lire l'article

27/06/04
0
La porte de la femme Tu es belle quand tu ouvres les yeux Tu es belle quand tu les fermes. Tu (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


2 Messages

  • franchemnt je trouve se poeme exstraordinnaire ya rien a dire et que je félicite egalemment le chanteur rif douarfa c le chanteur qui a chanté cette chansson et sur ceux je vous souhaite une tres bon soires et a tres bien to
    • > Temsaman : Poème de résistance rifaine 19 février 2007 00:32, par epinay78
      J’ai eu l’occasion de voir le champs de bataille près de Temsaman où nos grands pères ont donné la raclée aux espagnoles, avec le peu de moyens qu’ils avaient à l’époque.Le poème, reflète tout cela.