Accueil > Actualité > Amazighs de Libye : être ou ne pas être.
Amazighs de Libye : être ou ne pas être.
samedi 9 novembre 2013
par Masin
Treize jours de blocage de plusieurs installations pétrolières et gazières par les Amazighs de Libye n’ont pas suffit pour mettre fin à l’obstination des autorités libyennes dans la négation de l’Amazighité. Mais rien ne semble pouvoir arrêter la détermination de ces Amazighs décidés à reconquérir leurs liberté et dignité. Et ce ne sont pas les résidus d’un régime qu’ils ont fait tomber qui entamera leur volonté.


Combattants amazighs à Mellitah.


Fethi Ben Youcef, un des porte-paroles des combattants ayant investi le complexe de Mellitah, a déclaré le vendredi 8 novembre que les combattants amazighs sont prêts à mourir s’il le faut pour que la question de l’Amazighité soit définitivement et dignement résolue en Libye. Pour eux rien ne justifierait la relégation au second plan de l’Amazighité, et pour rien au monde ils n’accepteraient que les autorités libyennes fassent subir aux Amazighs l’humiliation dont ils ont cru être débarrassés avec la fin du kadhafisme pour lequel ils se sont soulevés.
Le Conseil général national (CGN), dans sa session du dimanche 10 novembre 2013, devra se prononcer sur l’exigence des Amazighs de Libye qui tiennent à la révision de l’article 30 du projet constitutionnel. Les Amazighs ne peuvent admettre que le sort de l’Amazighité en Libye soit soumis au vote de la majorité. Pour eux, l’Amazighité est un droit naturel et doit être reconnu sans discussion. Les Amazighs sont chez eux et n’ont pas à quémander des droits à qui que ce soit. C’est la condition, pour eux, afin qu’ils puissent se reconnaître dans les institutions libyennes. C’est la condition pour que la Libye ait un sens. Toute autre situation serait inacceptable pour eux et ils se réservent le droit d’agir pour que ces droits naturels soient rétablis et ils n’excluent aucun moyen pour y parvenir.

Ainsi, le mercredi 6 novembre, les combattants amazighs occupant le complexe gazier de Mellitah qui est exploité par une société libyenne (NOC) et un pétrolier italien (ENI), qui avaient réduit la production du site à 50% de ses capacités depuis le 26 octobre, avaient coupé le gazoduc qui alimente l’Italie. La coupure n’a duré que vingt-quatre heures. Pour les combattants, il s’agit là d’un signal donné aux autorités libyennes afin qu’elles se rendent compte de la capacité des Amazighs à aller plus loin dans leur action et mettre en péril le nerf névralgique de l’économie libyenne. D’ailleurs, dans le cas où le CGN ne prend pas ses responsabilités lors de sa session du 10 novembre et continue à s’entêter à ne pas réviser l’article 30, les combattants amazighs promettent d’arrêter toutes les installations qu’ils occupent aussi bien au sud que dans les montagnes d’Infoussene ou encore au nord à At-Willul (Zouara). Rien ne semble pouvoir les arrêter si ce n’est l’entière satisfaction de leurs revendications.

Par ailleurs, et ce depuis plusieurs semaines, l’idée d’une autodétermination des Amazighs de Libye est sur toutes les lèvres. La surdité des autorités arabo-islamistes libyennes qui se refusent à tout dialogue et à toute objectivité poussent les Amazighs à rompre avec la méthode pacifique adoptée depuis maintenant près de trois ans. Cette démarche civilisée ne semble pas du tout convenir à ces résidus du kadhafisme qui projettent de sceller l’avenir de la Libye, excluant ainsi l’Amazighité et réduisant les Amazighs au statut de soumis et d’esclaves qui devront subir le dictât des arabo-islamistes. Et c’est dans ces conditions que verra le jour probablement un Haut conseil militaire amazigh. Car toutes les options, y compris l’option militaire, ne sont pas à écarter pour que les Amazighs puissent mettre fin à cette injustice qui n’a pas lieu d’être et à l’attitude de ceux-là qui veulent éradiquer l’amazighité de l’Afrique du nord.


Masin Ferkal.

Fethi Ben Youcef



Mellitah.



Mellitah.



Mellitah.



Mellitah.



Mellitah.



Combattants amazighs à Oubari (Sud).


Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
0
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


5 Messages

  • Amazighs de Libye : être ou ne pas être. 9 novembre 2013 20:34, par Azghal amokrane
    Je rêve d’être en libye à côté de ses beaux drapeaux et militants ses combattants Amazighs , j’ai la chair de poule en voyant le nombre de drapeaux sur ce bateaux , c’est ce nombre que les Kabytoz toz possèdent en toute la kabylie des AITtoz toz . tannemert

    repondre message

  • Amazighs de Libye : être ou ne pas être. 9 novembre 2013 23:06, par lurcher
    La cause Berbere de la libye c’est aussi la cause berbere d’Algerie , du Maroc et tout pays d’Afrique du Nord. Si seulement tous les Berbers et toutes les mouvements Berbers donnent l’aide necessaire a leurs freres de Libye. Bon courage, le combat doit continuer, on a pas le choix. Sinon nous devons vivre a genoux et comme des citoyens de deuxieme classe sur notre terre et la terre de nos ancestres.

    Voir en ligne : Amazighs de Libye : être ou ne pas être.

    repondre message

  • Amazighs de Libye : être ou ne pas être. 11 novembre 2013 11:53, par La Mecreante !

    - « Par ailleurs, et ce depuis plusieurs semaines, l’idée d’une autodétermination des Amazighs de Libye est sur toutes les lèvres. »

    et pendant ce temps-là la Cyrénaïque, après avoir proclamé son indépendance, vient de créer sa compagnie pétrolière et s’organise pour rouler sa route sans se faire chier avec les imbécillités des imazighen à la con avec leur jérémiade de "langue officielle et institutionnelle" au milieu de l’islamo-araberie.

    Imazighen, vous nous emmerdez à la fin ! arrêtez de ramper !

    http://french.ruvr.ru/news/2013_11_11/Libye-les-separatistes-orientaux-creent-une-compagnie-petroliere-0103/

    repondre message

    • Amazighs de Libye : être ou ne pas être. 11 novembre 2013 13:33, par AMAN IDURAR
      azul tanemirt mecreante pour votre reflexion, A force de voir les choses en ceranaique,on peut conclure que les amizighen sont nés pour etre esclaves et pour rester dans le combat revendicatif eternellement. Aqaren s teqvayelit axdem aken ixdem agmak negh arnu aqudim. ILs peuvent faire comme ces gens de la ceranaique que les amazighs de libye disignent par separatististes mais sont restés a revendiquer lala tamazight a leur bourreaux d’hier et d’aujourdhui. PAUVRE ESCLAVES.

      repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.