Accueil > Actualité > La barbarie malienne dans l’Azawad se poursuit avec la (...)
La barbarie malienne dans l'Azawad se poursuit avec la bienveillance de la France !
mardi 2 avril 2013
par Masin
Le dimanche 31 mars, une milice de l’armée malienne a enlevé huit personnes dans le village des Imghad de Dounderi aux abords de la marre de Benzena ainsi qu’une dizaine d’autres personnes appartenant à un village voisin.



L’armée malienne et ses milices poursuivent leurs exactions sur les populations civiles de l’Azawad sous le silence complice de la Communauté internationale et notamment la France dont l’armée est présente sur place.

L’armée malienne incapable de se défendre et de combattre même face à des hordes islamistes se venge sur des personnes vulnérables en les dépouillant de leurs biens et en procédant très souvent à leur exécution non sans les soumettre à la torture.

Ces pratiques barbares de l’armée malienne et ses milices ont été rendue possible par l’intervention militaire française qui a réinstallé l’armée malienne dans une partie de l’Azawad. La responsabilité incombe donc d’abord à François Hollande et à l’armée française qui est entrain de laisser se commettre un génocide dans l’Azawad.

Pour dénoncer ces exactions et l’attitude complice de la France, Tamazgha appelle à un rassemblement devant l’Assemblée nationale le samedi 6 avril 2013 à 15H. Faisons en sorte que nous soyons nombreuses et nombreux pour exprimer notre solidarité avec les Touaregs de l’Azawad qui subissent cette barbarie de l’armée malienne et l’indifférence complice de la France de François Hollande.

Ci-dessous l’appel urgent de l’Association des réfugiés et victimes de la répression de l’Azawad (ARVRA).

La Rédaction.



Situation 31-1 avril 2013

APPEL URGENT



Les faits se passent le 31 mars dans l’après-midi aux abords et près de la mare de Banzena (Inadjatafen, Gourma Rharous, Tombouctou)<.
La patrouille a passé la nuit dans les environs.

Source : Membres d’une des fractions dont des jeunes partis puiser l’eau à la mare de Banzena pour leurs campements ont été appréhendés par cette même patrouille.

Les proches de ces jeunes déclarent aussi que des dizaines d’autres personnes, dont Soufi Ag Mohame Acherif, ont été arrêtées et ligotées par cette même patrouille. Pour certaines d’entre elles, personne des leurs ne sait plus ce qu’elles sont devenues. Les éléments de la patrouille sont attirés par le bétail qu’ils mettent de côté, on ne sait pas dans quelle intention.
Ces mêmes sources précisent que la patrouille prévoit de continuer sur Inadjatafen, Edjerer, Inkhamanen, etc.


URGENCE :
1. Les populations sont coupées de la marre, et cela peut aboutir à un manque d’eau pour les populations : une déshydratation rapide des enfants et des personnes âgées risque de survenir.
2. Les organisations des droits de l’homme sont interpellées afin d’aider à localiser ces personnes civiles innocentes arrêtées afin d’éviter le pire et surtout de suivre les agissements de cette milice dite patrouille militaire qui continue à semer la terreur dans le Gourma.


ARVRA,
Nouakchott, le 1er avril 2013.



Signer la pétition "Halte aux exactions dans l’Azawad !"







Solidarité avec les Touaregs de l’Azawad...

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
0
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.