Accueil > Actualité > Yennayer à Paris : Halte à l’humiliation des Berbères (...)
Yennayer à Paris : Halte à l'humiliation des Berbères !
vendredi 5 janvier 2018
par Masin
La Mairie de Paris s’apprête à célébrer, en partenariat avec Berbère Télévision, Yennayer à l’Hôtel de ville, le 12 janvier 2018. Oseront-ils, encore une fois honorer les autorités des Etats arabistes et anti-amazighs d’Afrique du nord en les associant à cette célébration ?
Tamazgha s’adresse à la Maire de Paris et l’appelle à la raison et au respect des Amazighs.
Si l’action de Tamazgha est à saluer, c’est l’ensemble des Amazighs qui doivent agir et faire entendre leurs voix pour que cesse ce traitement humiliant dont ils font l’objet depuis 2014 à l’Hôtel de ville de Paris.



En 2017, et à l’approche de la célébration de Yennayer à l’Hôtel de ville de Paris, Tamazgha avait rendu publique une déclaration par laquelle elle a appelé la Maire de Paris "à se ressaisir et à ne pas cautionner l’humiliation, une fois de plus, des Amazighs à l’Hôtel de ville en associant à cette célébration des représentants des Etats qui maltraitent les Amazighs". Une lettre avait été adressée à la Maire de Paris, Anne Hidalgo, pour attirer son attention et lui demander d’épargner aux Berbères de Paris une autre humiliation.

Malgré cette mise en garde, les organisateurs de la célébration de Yennayer ont récidivé et ont invité à la tribune des représentants diplomatiques d’Etats qui maltraitent les Amazighs. Anne Hidalgo n’avait donné aucune suite – même pas une réponse – au courrier de Tamazgha.

Comme nous avons eu déjà à l’exprimer, le rôle de la Mairie de Paris n’est pas d’organiser des événements d’humiliation des Amazighs. Et c’est pour cela que Tamazgha ne compte abandonner son action et a décidé, encore cette année, de s’adresser à la Maire de Paris, en tenant l’iponion pour témoin, afin de lui demander de "rendre à la célébration de Yennayer à l’Hôtel de Ville toute la symbolique qui est la sienne".

Concernant les relais de l’Etat algérien qui semblent jouer un rôle central pour la mise en œuvre de ce plan qui visent à humilier les Berbères et avoir la mainmise totale sur l’activité amazighe en France, ils devront être dévoilés et dénoncés publiquement. Et Tamazgha ne manquera pas de le faire.

Par ailleurs, la mobilisation des Amazighs de France et notamment les associations et autres acteurs du monde amazigh est nécessaire afin de mettre fin à la mascarade annuelle à l’Hôtel de ville de Paris.

Nous publions ci-après un large extrait de la lettre que Tamazgha a adressé à Anne Hidalgo, Maire de Paris, au sujet de la célébration de Yennayer.

Nous vous encourageons à écrire et à inciter d’autres personnes à écrire : plus nous sommes nombreux, notre voix aura des chances d’être entendue.
La Rédaction.



Lettre de Tamazgha à Anne Hidalgo, Maire de Paris

A la veille de la célébration de Yennayer à l’Hôtel de ville, […] Tamazgha, une association parisienne qui œuvre pour la défense des droits des Amazighs et qui participe à la vie culturelle parisienne depuis 1993, tient à vous faire part de ses vives inquiétudes quant à l’orientation que prend cette célébration.

Il y a un an, en date du 11 janvier 2017, nous vous avions adressé un courrier pour le même objet, et nous déplorons l’absence de réponse de votre part.

Cela dit, nous ne désespérons pas et nous récidivons en vous adressant ce courrier dans l’espoir que nous soyons entendus.

Si nous nous sommes réjouis de l’initiative de la Mairie de Paris – que nous avions saluée – qui est synonyme de reconnaissance des Berbères et de leur apport à notre Ville ainsi qu’à la France de manière générale, nous déplorons l’orientation que cette célébration a prise ces dernières années. En effet, il ne nous est jamais venu à l’esprit que les Etats qui maltraitent les Berbères chez eux soient mis à l’honneur à l’Hôtel de ville à une occasion comme Yennayer. Pourtant, c’est ce qui s’est passé en 2014. Nous avions alors exprimé publiquement notre offuscation et avions dénoncé ce que beaucoup de Berbères ont vécu comme une humiliation. Hélas, cela s’est renouvelé en 2016 ainsi qu’en 2017.

Pour l’édition 2018, nous appelons de tous nos vœux que cette humiliation ne se reproduise pas. Nous espérons que l’événement reprenne sa véritable signification, à savoir un moment où la culture et le peuple soient célébrés en dehors de toute considération diplomatique. Notre souhait étant que ‘Yennayer continue à être un moment de partage offert par la Mairie de Paris qui unit les Parisiens tout en tenant compte de la sensibilité de cette communauté qui appartient à un peuple qui subit l’humiliation, la maltraitance et l’arbitraire de régimes acquis à une idéologie basée sur la négation et le mépris de la berbérité. Comment alors peut-on admettre que les représentants de ces régimes soient honorés à l’Hôtel de ville le jour où la Mairie de Paris rend hommage aux Berbères ?

Faudrait-il, Madame la Maire, vous rappeler qu’à ce jour plus de cinquante militants amazighs du Mzab arbitrairement arrêtés croupissent dans les prisons algériennes ; quelques 1200 militants Amazighs du Mzab ont été arbitrairement arrêtés, depuis juillet 2015, incarcérés pendant des mois avant d’être condamnés injustement à des peines de prison ferme plus d’une centaine de militants mozabites sont en fuite et certains condamnés par contumace à de lourdes peines. Un Kabyle de confession chrétienne est condamné en septembre 2016 à trois ans de prison parce qu’il a été jugé qu’il a porté atteinte à la religion musulmane ; que les libertés individuelles et collectives sont violées en Kabylie notamment. Encore récemment – courant –, des manifestations en faveur de la langue berbère ont été violemment réprimées par la police algérienne dans des villes de Kabylie. Faudrait-il vous rappeler que dans le Rif (région berbère au nord du Maroc), un jeune de trente-et-un ans a été broyé par le mécanisme de la benne d’un camion à ordure en octobre 2016, et au lieu de faire justice et répondre aux demandes du mouvement de protestation depuis fin octobre 2016, les autorités marocaines répondent par une répression sanglante à une mobilisation citoyenne pacifique : près de 700 militants ont été arrêtés et croupissent dans les prisons de la monarchie.

Mais les injustices, les humiliations, les violations des droits humains, les actes racistes et discriminatoires que subissent les Berbères dans leur pays sont quotidiens. Et associer Yennayer et les Berbères de France aux autorités de ces Etats, responsables de cet arbitraire, c’est manquer de respect et de considération aux Berbères. Mais c’est également ignorer, voire mépriser, le combat d’associations, comme la nôtre qui ne cesse depuis 1993 de dénoncer les politiques anti-amazighes des Etats nord-africains et subsahariens.

Madame la Maire, nous sommes convaincus que vous serez sensible à notre requête car vous êtes une femme de justice, de dignité et de liberté. Et nous n’avons pas de doute que vous saurez rendre à la célébration de Yennayer à l’Hôtel de Ville toute la symbolique qui est la sienne.

Paris, le 5 janvier 2018.




Pour écrire à Anne Hidalgo, Maire de Paris :

Voici le lien pour écrire à Anne Hidalgo :

Écrire à Anne Hidalgo, Maire de Paris

Vous pouvez aussi lui adresser un E-mail : anne.hidalgo paris.fr




Afin que chacune et chacun puisse se faire son idée quant aux mascarades de l’Hôtel de Ville à Paris (notamment en 2014 et en 2015), nous diffusons les vidéos des discours prononcés à ces occasions. C’est pour également couper court à tous les propos dont le seul but étant de minimiser ce qui s’est passé à l’Hôtel de ville et à dédouaner les personnes qui portent toute la responsabilité de cette humiliation organisée. Une stratégie également qui consiste à éviter tout débat démocratique sur la question et mettre les Amazighs devant un fait accompli.
Vidéo des extraits des discours ed M. Sadi en 2014 et 2016 :



- Voir la vidéo des discours du 12 janvier 2015 à la Mairie de Paris (B. Delanoë et M. Sadi) - le passage qui débute à la minute 8:15 est particulièrement intéressant

Lire sur le même sujet :

- Yennayer à Paris : Tamazgha met en garde !
- Imazighen humiliés à la Mairie de Paris
- Yennayer à l’Hôtel de ville de Paris : une mascarade !

Articles dans la rubrique :

Actualité
18/01/18
0
Nous publions ci-après un article de Txetx Etcheverry, activiste basque, paru sur le site (...)

Lire l'article

15/01/18
0
Une veillée en hommage à Chabane Slimani aura lieu à Paris le samedi 20 janvier 2018 de 18h à 22h. (...)

Lire l'article

15/01/18
0
Le samedi 13 janvier 2018 Tamazgha a célébré le nouvel an amazigh, Yennayer, avec ses militants et (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.