Accueil > Divers > L’éternelle culpabilité kabyle
Satire
L'éternelle culpabilité kabyle
Entretien imaginaire avec le premier des sinistres algériens, Ouyehia
lundi 11 avril 2011
par Masin
De retour de Taqerbouzt, Insi s’est arrêté à Alger, pour voir Ouyehya, premier sinistre algérien. Il le trouva dans son bureau en train d’écouter grâce aux micros que les services ont pu mettre un peu partout dans la salle qui accueilli les débats de la rencontre de Taqerbouzt. Ouyehya invita Insi à s’assoir. Il commanda deux cafés, suite à quoi il accorda à Insi l’entretien que voici :
Ouyehya : J’écoutais les travaux de Taqerbouzt.

Insi : Alors ?

Ouyehya : Séminaire réussi.

Insi : Tu plaisantes ?

Ouyehya : Pas du tout. Les autonomistes kabyles ont accepté toutes nos revendications.

Insi : Tu me la joues à l’envers là ?

Ouyehya : Pas du tout. Je crois vraiment que toutes nos revendications sont, cette fois-ci, satisfaites.

Insi : Explique-moi.

Ouyehya : Tu imagines :
- 1) Ils se sont réunis sous le drapeau algérien.
- 2) Ils ont intégré la Ouma dans leur Constitution.
- 3) Ils ont dit que la langue arabe est un fait.
- 4) Ils ont dit que la majorité des Kabyles sont Musulmans.
- 5) Ils ont ré-adopté la monnaie algérienne à l’unanimité.
- 6) Ils acceptent de communiquer, dorénavant, en arabe avec nos autres algériens.
- 7) Ils ont gardé le passeport vert écrit en arabe.
- 8) Ils ont dit que les Kabyles ne souhaitent pas abandonner l’Algérie et les Algériens à leur sort.
- 9) Ils ont renouvelé, tiens-toi bien, leur confiance à l’armée des frontières. Franchement, c’était inespéré.
Enfin, ils ont accepté tous les points issus de la plate-forme de Tripoli.

Insi : Tu te moques de moi ou quoi ?

Ouyehya : Mais non. Avant le séminaire, j’avoue que j’avais peur. Tu sais Taqerbouzt n’est pas loin de la Soummam. Je m’attendais au pire. Ouf. Quel soulagement !

Insi : Alors, tu vas négocier avec eux ?

Ouyehya : Franchement, depuis 1962, je pensais que la Kabylie était un pays indépendant. On l’appelait "Bled Qbayel". Et là, miracle : ils acceptent de reconnaitre enfin l’Etat algérien. Ils ont dit que la Kabylie n’a aucun problème avec l’Islam et la langue arabe. Et ils sont prêts à signer.

Insi : Tu es content alors ?

Ouyehya : Bien sûr, tu te rends compte, la Kabylie va rendre à l’Algérie son identité arabo-islamiste. Je suis content. Enfin, je pourrai parler en arabe au village quand j’irai manger les figues.

Insi : Quand est-ce qu’ils te recevront ?

Ouyehya : Le 20 avril. J’ai décidé de leur apporter du lait et des dattes pour fêter ça.

Insi : Et le baiser de la mort...

Ouyehya (Souriant) : Vive la Kabylie autonome !

Insi :...

Ouyehya : Ils ont même dit que la Kabylie défendra jusqu’à la mort l’Algérie et les Algériens.

Insi : Carrément ?

Ouyehya :Tu sais, les Kabyles sont très attachés au combat des Krim, Abane, Amirouche et compagnie.

Insi : C’est vrai aussi.

Ouyehya : Les Kabyles sont des lions.

Insi : À la bouche fétide.

Ouyehya : Seulement quand ils parlent politique.

Insi : Et quand ils vous mangent dans la menotte ?

Ouyehya : Vive la Kabylie autonome ! J’ai dis aux Algériens que le changement viendra de Taqerbouzt et de Saint-Ouen. Tu sais, l’Algérie est sauvée.

Insi : Comment ça ?

Ouyehya : La Kabylie est la dernière Nation à reconnaitre officiellement, saint-ouennement et taqerbouztement l’Etat algérien. Ils sont de véritables démocrates ces autonomistes. J’espère qu’ils gagneront en Kabylie.

  Insi : T’as des doutes ?

Ouyehya : Les Kabyles ne sont jamais satisfaits. Dans quelques années, ils nous sortiront un autre projet. Mais bon, contentons-nous de ce qui se passe en ce moment. C’est une vraie victoire pour nous, algériens. On a beaucoup souffert de la politique kabyle.

Insi : Tu oublies Aït Ahmed, Sadi, Zaâbout, Abrika et Dda Rachid ?

Ouyehya : Oublions le passé et songeons à l’avenir.

Insi : As-tu un message à adresser aux séminaristes de Taqerbouzt et au GPK en exil ?

Ouyehya : Je salue les deux mouvements d’autonomie kabyles. Même s’ils discutent politique entre eux à couteaux tirés, néanmoins ils sont tous d’accord pour garder l’Algérie dans la Kabylie autonome.


Sur ce, un homme entra dans le bureau, tendit le compte-rendu tout chaud du séminaire de Taqerbuzt à Ouyehya. Celui-ci passa une copie à Insi et ils se séparèrent.

Articles dans la rubrique :

Divers
11/07/15
0
Voir également "Comprendre AQMI" par François Gèze et Salima Mellah Hassan Hattab, alias Abou (...)

Lire l'article

04/06/15
0
Azul, J’ai l’honneur et le privilège d’avoir eu Hsen Taleb à l’université de Tizi Ouzou (Campus de (...)

Lire l'article

03/06/15
0
Une grande perte ! J’ai connu Ahcène Taleb à l’Inalco. De temps à autre, on se retrouvait à la (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


7 Messages