Accueil > Autres rubriques > Tamazgha (l’association) > Activités > La crise dite "berbériste" de 1949 et ses développements.
La crise dite "berbériste" de 1949 et ses développements.
Une conférence-débat avec Rachid Ali-Yahia, le samedi 25 octobre 2008 à 16h30 à Paris.
mardi 14 octobre 2008
par Masin

Rachid Ali-Yahia fait partie des militants du Mouvement national algérien qui ont soulevé la question berbère ce qui leur a valu une répression féroce au sein de cette organisation qui œuvrait pour l’"indépendance". Avant même l’existence de l’Etat algérien, les chefs nationalistes étaient anti-berbéristes et n’avaient pas hésiter à user de la violence pour faire taire des partisans de la question berbère. Rachid Ali-Yahia fait ainsi partie de ces militants qui ont subi l’anti-berbérisme du mouvement nationaliste algérien. Ce sont eux qui ont suscité ce qui est qualifié à tort de "crise berbériste" en 1949. Aujourd’hui, il est le seul survivant de tous ces militants qui avaient osé poser la question amazighe et qui voulaient tout simplement qu’il en soit tenu compte. L’arabo-islamisme était tellement enraciné au sein du mouvement national algérien que non seulement leur demande n’a pas été entendue mais certains avaient payé de leurs vies leur attachement à Tamazight. Même des "démocrates" kabyles comme Abane Ramdane les auraient qualifiés de contre-révolutionnaires qu’il fallait liquider.

Le 25 octobre, lors de la rencontre qu’organise Tamazgha, Rachid Ali-Yahia reviendra sur cet épisode de l’Histoire récente des Kabyles, un épisode qui reste méconnu.

Si cette rencontre sera une occasion pour Rachid Ali-Yahia de nous faire revisiter un des moments de l’Histoire contemporaine de la Kabylie, elle sera également, pour lui, une occasion pour nous livrer son analyse sur les développement de ce qui est appelé "crise berbériste" et reviendra sans doute sur l’actualité ainsi que son projet politique exprimé, aujourd’hui, à travers le Rassemblement pour une Algérie algérienne Fédérale.

Après 1962, Rachid Ali-Yahia a vécu en exil en France. Le 16 juin 1976, il crée le Front Uni pour une Algérie algérienne (FUAA). Dans la continuité du FUAA, il fonde en 2004 le Rassemblement pour une Algérie Algérienne Fédérale (RAAF).




[|

La crise dite "berbériste" de 1949 et ses développements.

Conférence-débat avec

2Rachid Ali Yahia2

3Le samedi 25 octobre 2008 à 16h303

Local associatif
12, rue Moulin des Lapins
75014 Paris
Métro : Pernéty (Ligne 13)




[*Entrée libre*].|]

[|Pour tous renseignements :

Tamazgha - 47, rue Bénard - 75014 Paris

Tel : 01.45.45.72.44.

tamazghaparis yahoo.fr

wwwtamazgha.fr|]

Articles dans la rubrique :

Activités
12/03/16
0
Dans le cadre de son activité, "Rencontres et débats", Tamazgha vous invite à une projection-débat (...)

Lire l'article

29/10/15
0
La Kabylie est dans le désarroi tant économique que moral. Le dernier grand mouvement remonte à (...)

Lire l'article

07/04/15
0
Alors même que les Etats hostiles à la libération de l’Azawad du joug malien poursuivent leur (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


5 Messages

  • azul fell-awen tanemmirt γef iεeggalen-agi n Tmazγa i d-inecden Dda Racid Σli Yeḥya, i wakken a γ-id-yini tadyant n 1949 amek armi iγelnazriyen-agi nεudd-iten zaεma-nneγ ziγen bdan-tt-id si tallit-nni ran kan a d-kksen tamurt i wecengu amaynut a tt-rren i wecengu aqbur. Ma d nekkni s Imaziγen aql-aγ nettrğu ahat aγ-tt-id-rren.
  • Azul

    J’ai lu ce communiqué sur la conférence de Rachid Ali yahia qui se tiendra le 26 de ce mois .
    J’ai remarqué une phrase qui me paraît importante sur ABANE RAMDHAN. La phrase est la suivante " les démocrates comme ABANE a qualifié les Berbèristes des antirévolutionnaires "

    Ce qui me pousse à vous poser une question.

    Dans quel document historique ou quel personne en déhors de ses jaloux ennemis vécu le mouvement national, confirme ce que dise votre communiqué ?

    Je rappel ici sa fait 5 ans de ça que j’ai assister à une conférence dans lequel vous avez qualifié Amirouche Aït Hamouda comme islamiste et le conférencier il vous a répondu " si Amirouche est islamiste comment se permet-il de sécuriser le déroulement du congrés de la sommam sauf si pour vous le congrés aussi est islamiste.

    J’aimerais bien de me répondre sans polimique à lesquel nous n’avont pas intérêt les deux, mais juste pour clarifier les choses dans une dimension de preuve historique. Le fait que nous parlons de l’histoire que nous la génération d’après la guerre que nous n’avont pas vécu.

    • Azul,

      Dans les annexes au document final du congrès de la Soummam (organisé par Abane et Ben M’hidi), est indiqué un appel de Abane, approuvé à l’unanimité par les participants (dont d’autres Kabyles comme Krim Belkacem ou Ouamrane Amar) appelle à "la liquidation des messalistes, communistes ou berbéristes" qui n’ont pas encore rejoint le FLN.

      Je cite de mémoire, sûrement avec quelques erreurs, mais le fac-similé du document original a été publié dans le livre de Benyoucef Ben Khedda intitulé Abane, Ben M’hidi leur apport à la révolution algérienne, publié aux éditions Dahlab à Alger.

      Consultez le et vous verrez par vous-même qu’Abane a appelé à la liquidation des berbéristes, qui, à son avis, ne faisaient qu’entraver la révolution.

      • La crise dite "berbériste" de 1949 et ses développements. 19 octobre 2008 04:02, par Mohand Ouamar

        Azul

        "la liquidation des messalistes, communistes ou berbéristes" qui n’ont pas encore rejoint le FLN

        Les berbèristes ont majoritairement rejoint le FLN, donc Abane ne peut être tenu pour responsable de la mort de Bennai Ouali et Amar Ould Hamouda, a titre d’exemple, puisqu’ils ont été assassinés au maquis.

        D’autre part comment expliquer le fait que Abane se soit attaché les services de Maitre Belhocine, berbèriste connu et exclu du PPA-MTLD en tant que tel ?

        A mon avis les choses n’étaient pas aussi claires que vous semblez l’affirmer...

        Tanemmirt

        • Azul,

          J’ai retrouvé le document du congrès de la Soummam publié par Ben Khedda, je vous reproduit l’extrait qui nous interesse ci-après :

          Annexe 5
          20 août 1956
          Aux responsables de la fédération du FLN de France

          Les principaux responsables de l’Oranie, Algérois et Constantinois, réunis quelque part en Algérie, après avoir pris connaissance de votre rapport général non daté, vous renouvellent leur confiance et vous assurent d’un appui total dans votre travail de clarification, de consolidation du FLN en France et de liquidation des Berbéristes, Messalistes, et autres contre-révolutionnaires qui continuent leur travail de sape et de division au sein de l’émigration algérienne.

          Signé : Ben M’hidi, Abbane, Krim, Ouamrane, Zirout, Bentobal, Si Chérif.

          "Liquidation des Berbéristes", l’expression est claire et ouvertement revendiquée et signée par tous les membres du congrès de la Soummam.
          Pour eux les berbéristes ne sont que des diviseurs, car ils ne portent pas la même vision de l’Algérie indépendante que celle du FLN.
          La réponse proposée par le FLN : les liquider (ce qui fut malheureusement fait dans de nombreux cas).