Accueil > Actualité > Le MNLA favorable au déploiement des casques bleus dans (...)
Le MNLA favorable au déploiement des casques bleus dans l'Azawad.
Déclaration
dimanche 17 février 2013
par Masin
Dans une déclaration datée du 17 février 2013, le MNLA approuve et sollicite un déploiement rapide d’une force des Nations Unies dans l’Azawad.
Selon le MNLA, cette force est nécessaire pour mettre fin aux exactions dont est responsable l’armée malienne qui tente d’investir le territoire de l’Azawad avec l’appui de la France. Pour le MNLA, le déploiement des forces maliennes dans l’Azawad, porteur de tous les risques, doit cesser en attendant la résolution du conflit.

Nous publions ci-après la déclaration du MNLA.

La Rédaction.





Déclaration du MNLA



Le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) a pris acte, avec beaucoup de satisfaction, de la proposition française soutenue par le Secrétariat Général des Nations Unies, l’Union Africaine, les USA et d’autres États de déployer une force de paix des Nations Unies au Mali.

Le MNLA, au regard des développements récents dans la zone, lance, donc, un appel urgent au Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies afin d’accélérer le processus de déploiement des casques bleus dans cette région du monde où la paix et la sécurité internationale mondiale est menacée.

Les missions essentielles de cette force onusienne devront :
- consister à mettre fin aux exactions, de l’armée malienne, à l’ombre de l’intervention française, contre les populations civiles, notamment, touarègues et arabes de l’Azawad et de sécuriser l’ensemble des populations de la zone ;
- consolider durablement la lutte contre les forces obscurantistes dans la zone dont l’Etat malien est le seul responsable de l’implantation depuis plus d’une dizaine d’année,
- Garantir et sécuriser les interventions humanitaires aux populations déplacées à l’intérieur de l’Azawad,
- Garantir et sécuriser la circulation des personnes et des biens sur toute l’étendue de l’Azawad…

Par ailleurs, le MNLA a constaté que le retour de l’armée, des milices et de l’administration malienne, actuellement en cours sur le territoire de l’Azawad avec l’appui de la France, a ouvert la voie aux exactions et aux massacres des populations arabes et touarègues de l’Azawad auxquels se livrent les forces maliennes dans le sillage de l’intervention française.

Aussi, le Conseil de Sécurité et le Secrétaire Général sont sollicités afin que cesse ce redéploiement de forces maliennes dans l’Azawad, porteur de tous les risques, en attendant la résolution du conflit.

Enfin, le MNLA réitère sa disponibilité au dialogue et sa disposition à négocier avec le Mali conformément aux dispositions de la résolution 2085 des Nations Unies.


Kidal, le 17 février 2013

Pour le MNLA,
Le Secrétaire Général,
Président du Conseil Transitoire de l’Etat de l’Azawad (CTEA)

Bilal AG ACHERIF



Solidarité avec les Touaregs de l’Azawad...

Articles dans la rubrique :

Actualité
09/12/16
0
Le Centre international des cultures populaires (CICP) abritera une journée de solidarité avec (...)

Lire l'article

02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


3 Messages

  • ouais... "casques bleus"...

    mais ni français ni africains ni surtout ângériens !

    repondre message

  • Au vue de ce qui se passe, la France est incompatible avec la paix au Mali et dans l’Azawad. Elle, qui a ouvert le terrain de l’Azawad aux exactions de la sauvagerie soldatesque malienne, sans pouvoir lever le petit doigt ou la moindre opposition. Ce qui démontre la faiblesse et l’incapacité de la France à résoudre le problème de fond, qui perdure depuis son départ de ces territoires il y a 50 ans.Elle a une dernière carte à jouer avant qu’il ne soit trop tard,puisque il y a toute une armada de l armée française sur place, c’est en effet d’exiger de Bamako d’accepter le dialogue qu’il refuse avec le MNLA et de rejeter les mandats d’arrêts contre ses membres.Les élections ne serviront à rien dans les conditions émises seules de Bamako, qui en réalité s’en fou des populations du Nord, vu qu’ils sont réfugiées et abandonnées pour leur sort.Les autorités non légitimes de Bamako, fruit d’un coup d’Etat n’accepteront jamais le dialogue avec le MNLA, parce qu’ils ont peur de la réalité des massacres qu’ils ont entrepris depuis un cinquantenaire, contre les populations du Nord. C’est l’action pour une Justice partagée et équitable, entre le MALI et l’AZAWAD qui doit faire une France Forte.

    repondre message

    • la France n’est pas là-bas pour "la paix" mais pour tenter d’éviter l’embrasement et protéger son "Arlit".

      Encore un peu de temps et elle se fera sortir à coups de rangers dans le derche par les américains... déjà dans la place.

      "la France forte" ?...

      celle qui passe des siècles et des siècles à semer la merde entre les ethnies ?...

      celle qui est dores et déjà en "défaut de paiement" ?

      celle qui se vend au qatari et au saoud ?

      repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.