Accueil > Autres rubriques > Tamazgha (l’association) > Activités > Projection du film "Le tuteur de madame la ministre" à (...)
Un été berbère à Paris
Projection du film "Le tuteur de madame la ministre" à Paris
Un film de Djamila Amzal
dimanche 17 août 2008
par Masin
Dans le cadre de l’action "Un été berbère à Paris", un court métrage de Djamila Amzal sera projeté à Paris le jeudi 21 août 2008 à 20H00.

Si à travers cette fiction l’on voit combien le code de la famille est nuisible notamment pour la femme, c’est l’ensemble du système de nature arabo-musulmane qui est nuisible. Et il convient aujourd’hui de s’attaquer à toutes ces valeurs rétrogrades, d’un autre âge, qui rongent l’Afrique du Nord.
L’actualité en Kabylie, notamment avec la propagation anormale et très inquiétante de l’islam, ne fait que nous confirmer cela. Il est plus que jamais urgent de réagir et parer à ce danger.

Cette rencontre sera l’occasion d’évoquer l’actualité en Kabylie au cours du débat qui aura lieu après la projection.




[|Projection vidéo proposée par Tamazgha.|]

[|

"Le tuteur de madame la ministre"

Un film de Djamila Amzal (court-métrage – 26 min.)
V.O. kabyle, sous-titrage en français|]


2[*Jeudi 21 août 2008 à 20H00*]2



Local associatif,
12, rue du Moulin des Lapins,
75014 Paris.
Métro : Pernéty (Ligne 13)

[*Entrée libre*]




Renseignements
Tel : 01.45.45.72.44.
E-mail : tamazgha wanadoo.fr





Le tuteur de madame la ministre
Un court métrage (26 min.)
de Djamila Amzal.





Ce film est le témoignage de l’âme brimée et de la dignité bafouée de Lila.

À travers quelques images de son histoire, nous assistons à l’humiliation infligée aux femmes depuis vingt ans par le code de la famille, qui les tient au rang de mineures à vie.

En effet, Lila, une femme instruite, d’une quarantaine d’années, après un brillant parcours universitaire et une suite de combats et d’actes militants pour la défense des droits des femmes, se voie nommée au poste de ministre. Malek est, lui aussi, cadre important au ministère. Lui et Lila vivent ensemble depuis un moment. Ils s’aiment, pour ainsi dire.

Surprise ! Une merveilleuse nouvelle pour Malek, encore plus pour Lila qui croyait ne jamais goûter au bonheur d’être maman. Sa joie ne tarde pas à fondre sur son corps de femme comme un châtiment. Lila veut garder son bébé ainsi que son poste mais refuse de se marier pour ne pas subir l’humiliant agrément d’un tuteur qui autoriserait son mariage et qui lui rappellerait concrètement son statut d’être mineur à vie.

Mais malgré ses pouvoirs, Lila devrait pourtant faire un choix et elle n’en a pas plusieurs. Des parents non plus d’ailleurs. Son père est décédé, et elle n’a pas de frères ce qui la renvoie vers la recherche d’un proche de sang : son tuteur !

Elle en a deux. Un elle le connaît. C’est Tahar, actuellement au Canada, son cousin avec qui elle a partagé les années de l’université. Ils étaient de bons amis.

Tahar, bien que ravi d’avoir des nouvelles de sa cousine, refuse de valider avec sa signature ce même code pour lequel, 15 ans auparavant, ils ont signés tous les deux sur une même feuille son abrogation. Malgré sa rigueur, la sensibilité de Tahar n’est pas altérée. La situation de sa cousine le touche profondément et c’est ainsi qu’il lui parle de son frère cadet qu’il ne lui conseille pas toutefois. Il semblerait d’après les dernières nouvelles, lui dit-il, qu’il ait bénéficié du statut de repenti.

Va-t-on jamais comprendre quelque chose à tout cela ? En attendant de comprendre, Lila exerce son pouvoir de ministre sur le peuple. Et le petit cousin jouit de son pouvoir de tuteur de madame la ministre.

Par ce film, Djamila Amzal entend apporter sa modeste contribution à ces luttes qui se mènent afin que l’absurde cesse de ronger notre société.

Articles dans la rubrique :

Activités
12/03/16
0
Dans le cadre de son activité, "Rencontres et débats", Tamazgha vous invite à une projection-débat (...)

Lire l'article

29/10/15
0
La Kabylie est dans le désarroi tant économique que moral. Le dernier grand mouvement remonte à (...)

Lire l'article

07/04/15
0
Alors même que les Etats hostiles à la libération de l’Azawad du joug malien poursuivent leur (...)

Lire l'article


Rejoignez nous