Accueil > Actualité > L’Algérie et le terrorisme islamiste dans l’Azawad...
L'Algérie et le terrorisme islamiste dans l'Azawad...
vendredi 2 novembre 2012
par Masin
Des analystes et chercheurs, même s’ils ne sont pas nombreux, se sont penchés sur la question du terrorisme islamiste en Afrique du Nord et ils sont rapidement arrivés à la conclusion selon laquelle ce fléau est une simple création des services de renseignements algériens (Sécurité militaire : SM, devenue Département du renseignement et du service : DRS). A ce sujet, une excellente étude de François Gèze et Salima Mellah, intitulée "Al-Qaida au Maghreb, ou la très étrange histoire du GSPC algérien" (voir dossier "Comprendre AQMI" sur Tamazgha.fr), met le doigt sur les liens entre le DRS et les groupes islamistes. C’est un dossier très bien documenté et qui est le fruit de plusieurs années de travail. Aussi les analyses de Jeremy Keenan ne manquent pas d’éclairer l’opinion sur l’instrumentalisation du terrorisme islamiste par l’État algérien et lèvent le voile sur la proximité qui existe entre ces réseaux terroristes et le DRS qui, disons-le, appartiennent à la même maison.



Lorsqu’en janvier 2012 le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) s’est attaqué aux positions de l’armée malienne dans l’Azawad et s’est lancé dans une guerre de libération nationale, un mouvement islamiste dirigé par Iyad ag Ghali, un touareg ancien chef d’un mouvement armé lors du soulèvement des années 1990, est venu se mettre dans ses pattes pour semer la confusion et essayer de saborder le combat de libération de l’Azawad. Lorsqu’on connaît la nature et les pratiques de l’État algérien, sachant qu’Iyad ag Ghali a toujours été un homme d’Alger, l’on peut facilement deviner qu’il s’agit là d’un coup monté par le DRS. Les rapports qu’entretient Ansar-Dine avec AQMI depuis le début ne peuvent que renforcer cette hypothèse d’une manipulation algérienne.

Iyad ag Ghali, homme d’Alger, chef d’Ansar-Dine



A la Rédaction de Tamazgha.fr, nous l’avions dit dès le départ et nous n’avions pas hésité à dénoncer la main d’Alger dans l’Azawad notamment par l’instrumentalisation d’AQMI et Ansar-Dine. Même l’enlèvement des "diplomates" algériens à Gao nous l’avions qualifié de mise en scène montée de toutes pièces pour faire croire que l’État algérien combat le terrorisme islamiste et pour donner du crédit à ses manœuvres dans l’Azawad. Mais personne n’est dupe. En revanche il y a d’autres forces qui laissent faire car elles ne veulent pas voir l’Azawad se libérer du Mali et encore moins le projet du MNLA aboutir. C’est le cas notamment de la France et des USA que l’action d’Alger, qui entretient la confusion, arrange énormément.

Mais l’attitude de l’État algérien l’a toujours trahi tout long de ce conflit qui dure maintenant depuis bientôt un an. En effet, l’État algérien n’étant pas parvenu à mettre le MNLA sous sa houlette, malgré toutes les taupes placées au sein du mouvement, il n’a pas caché son hostilité au mouvement indépendantiste et a multiplié les actions pour le diviser, l’asphyxier voire le neutraliser. Les autorités algériennes ont ainsi fermé leurs frontières aux combattants du MNLA tout en les ouvrant aux terroristes : pendant la guerre, les combattants du MNLA blessés se voyaient refoulés à la frontière et empêchés de se rendre dans les hôpitaux algériens pour se soigner, et ce au mépris de la Convention de Genève, alors que les blessés du côté Ansar-Dine (ou AQMI) étaient admis sans aucun problème. A la libération de l’Azawad, Alger a envoyé du renfort pour AQMI et des officiers de l’armée algérienne s’y sont rendus pour encadrer et entraîner les combattants d’Ansar-Dine fraîchement recrutés au sein des jeunes touaregs en contrepartie de rémunérations alléchantes.
Dans un reportage réalisé par Olivier Joulie et Laurent Hamida pour ARTE, intitulé "Les fantômes du Sahel" , les deux journalistes se sont rendus en avril 2012 à Tinzaouatine une ville frontalière avec l’Algérie. Quelques cinq cent familles tentent de survivre à la frontière, toujours surveillées par l’armée algérienne qui les empêche d’accéder à l’hôpital et à la citerne d’eau de la ville du côté algérien. "En deux mois, seulement quelques tomates et quelques sachets de semoule nous ont été distribués" témoigne une femme touarègue. Et voici que quelques semaines plus tard, l’État algérien envoie dans l’Azawad des camions du Croissant rouge algérien (CRA) pour distribuer de l’aide humanitaire aux habitants de l’Azawad. C’est du moins ce que les autorités algériennes voulaient faire croire. Seulement voilà que si des denrées alimentaires ont été effectivement transportées par ces camions - ces dernières ont été confiées aux éléments d’Ansar-Dine et d’Aqmi pour les distribuer aux populations, une façon de permettre à ces groupes islamistes de gagner la sympathie des populations mais aussi pour recruter auprès des jeunes -, mais dans ces camions il n’y avait pas que de l’aide humanitaire ; il y avait aussi des militaires algériens ainsi que de l’armement destiné aux groupes islamistes. D’ailleurs comment croire en la charité d’un État qui laisse souffrir des centaines de familles réfugiées sur ses frontières et leur refuse jusqu’à l’accès à l’eau ?
On peut multiplier les exemples qui montrent l’implication de l’État algérien dans le conflit qui règne dans l’Azawad et de sa collusion avec les groupes terroristes islamistes. En réalité, ces groupes islamistes servent d’abord et surtout les intérêts de l’État algérien.

Et comme pour dévoiler encore davantage l’attitude algérienne concernant l’Azawad, voici des propos soutenus publiquement et publiés par un quotidien algérien qui évoquent les liens entre Alger et Ansar-Dine. Ce sont des propos tenus par un certain Sanda Ould Bouamama, porte‑parole du groupe islamiste Ansar-Dine. Dans un entretien accordé au quotidien électronique TSA, le porte parole de ce mouvement obscurantiste soutient que "les contacts avec les autorités algériennes n’ont pas été interrompus, ne serait‑ce que pendant 24 heures." et poursuit en disant ceci : "Nos délégations se sont souvent rendues à Alger. L’Algérie a déclaré à plusieurs reprises qu’une solution politique existe. Elle a su surpasser des difficultés et régler des problèmes plus difficiles et compliqués que le notre. Elle a toujours trouvé une solution. Certains ne voudraient pas la laisser jouer son rôle dans la région." Ces propos ne laissent ainsi aucun doute quant aux relations privilégiées qu’entretiennent les Algériens avec un mouvement djihadiste dont le but est d’imposer la chari’a et qui a commis des actes barbares dans l’Azawad. Et la solution politique que défend l’État algérien, c’est avec Ansar-Dine qu’ils veulent la réaliser.


L’ami de mon ami est forcément mon ami !

Lorsque le journaliste de TSA demande au porte-parole d’Ansar-Dine quel genre de relations qu’ils entretiennent avec Aqmi, l’hôte d’Alger lui répond ceci : "Ce qui nous lie à Aqmi, c’est ce qui nous lie aux musulmans du monde entier. Notre relation avec Al‑Qaïda est la relation d’un musulman avec un autre musulman. Pas moins et pas plus." Ce représentant d’Ansar-Dine a tout de même le mérite d’être clair et honnête à ce sujet. Sachant cela, peut-on imaginer que les autorités algériennes puissent entretenir des relations privilégiées avec un mouvement qui lui-même entretient des relations normales avec un groupe que les Algériens prétendent combattre ? Non, les Algériens ont créé l’Aqmi et l’instrumentalisent. Ils le font dans l’Azawad, mais ils le font aussi ailleurs ; par exemple en Kabylie où, et quel hasard, il a élu son fief !

Mais, l’ami des Algériens n’a pas fini. Voici ce qu’il dit d’Al-Qaïda : "Nous allons combattre Al‑Qaïda pour l’intérêt de qui ? Pour les intérêts d’Obama ? Le problème dans le monde musulman ne se règle pas à travers les guerres mais avec une vision réaliste de la situation et avec un retour à la religion. Ceux qui veulent combattre Al‑Qaïda doivent se tourner vers la religion et là, se demander s’ils doivent combattre Al‑Qaida, la religion. Je vous disais que nous sommes un mouvement islamiste. Nous combattons ceux que notre religion nous a ordonné de combattre et nous cessons de combattre quand notre religion nous prescrit de le faire.".... et le combat continue !

A ceux qui n’ont pas encore compris ; à ceux qui croient encore en la sincérité du régime algérien dans le combat des islamistes, que faudrait-il de plus pour que vous puissiez ouvrir les yeux et voir la vérité et ne pas vous laisser berner par un État voyou qui fait régner la terreur sur les territoires qu’il gouverne pour soumettre les populations et empêcher toute possibilité d’évolution ? Ce même État qui, après la chute du despote Kadhafi, est devenu le poison en Afrique du Nord et Sahel qui ne lésine pas sur les moyens, et il n’en manque pas, pour asseoir son hégémonie sur la région notamment en la soumettant à la terreur islamiste.


Masin Ferkal.

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
1
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


9 Messages

  • L’Algérie et le terrorisme islamiste dans l’Azawad... 2 novembre 2012 06:06, par La Mecreante !

    - toutes les chancelleries du monde le savent
    - tous les chefs d’État du monde le savent
    - tous les journaliste politiques du monde le savent
    - Tous les Historiens du truc (Stora & Cie) le savent
    - tous les “spécialistes du monde arabe et de l’islam” (Guidère, Basbous, Sfeir & Cie) le savent
    - tous les Juppé, Fabius, Clinton, Obama, Hollande, Sarkozy, Chirac, Giscard, Mitterand & Cie le savent

    un certain bras d’honneur qui restera célèbre le sait.

    Il n’y a que les 3 neurones allaités dans les madrasas qui ne le savent pas (bien fait pour leur gueule !). La Kabylie en est infestée (bien fait pour sa gueule !).

    Il en sera ainsi tant que personne ne voudra tabassera l’algérie une bonne fois pour toutes !

    PS : définition de la putasserie.........(complète qui voudra).

    repondre message

  • LES PUISSANTS SE SONT ENTENDUS SUR LE SORT DES FAIBLES.

    C’est la loi d la fontaine..LA RAISON DU PLUS FORT

    L’algérie arabiste, égémoniste, fera tout pour éviter un état autonome de surcroît laïc et libre ..

    Nous savons que l’islam est la source de l’existance des états arabo-islamiques ,s’ils devaient se laïciser chose impensable, adieux le pouvoir à jamais avec tout ce que cela procure.

    IL Y A UNE LOGIQUE..celle de disparaître.

    Donc sans un rapport de force immence point D’Azawad autonome et encore moins amazigh source d’émancipation.
    La françarabia de coté même combat elle sait qu’il faut combattre de démon afriain.l’homme libre..

    L’ombre des grands hommes
    amazighs comme :SAINT AUGUSTIN ,TERTULLIEN, SAINT CYPRIEN, APULEE,,JUDA ,saint jélase etc....qui ont éclairé
    l’occident plane dans leur cervelle au point de les empécher de dormir quant à un éventuel retour à cette culture de jadis qui libèra l’esprit et l’inividu.

    Imazighens doivent demeurer les BONS serviteurs de leurs bourreaux.

    LEUR IMPOSER DES BOULETS ET DES CHAINES EST IMPERATIF..

    repondre message

  • ibrahim boubakar keita,ex 1er ministre malien 1994-2000,ex président du parlement(2002 2007,déclarait dans un entretien publié dans le"monde" qu’il est encore possible que certains éléments d’ansar eddine comprennent qu’il y’a un seuil a partir duquel plus rien ne sera négociable en raison des excés commis.et cértains de nos voisins(l’algerie en partuculier)nous laissent penser qu’ils ont assez d’influence pour les amener a composer.le journal est daté le vendredi le 2 novembre 2012,c ’est le jour de la féte des morts qui reviennent pour tuer les vivants,la toussaint dans ce monde a l’envers.tanmirt

    repondre message

  • L’Algérie et le terrorisme islamiste dans l’Azawad... 10 novembre 2012 17:41, par Timunent i Tmurt-iw

    AQMI et AlQaeda sont une armée clandestine de l’impérialisme US-Francarabie en Kabylie, et en Afrique du Nord !

    Toute notre énergie devrait se concentrer sur la stratégie sécuritaire que le peuple doit urgemment adopter pour freiner le transfert des terroristes de Bouteflika et Ould Kablia en Kabylie sur ordre de l’axe du mal, la Francarabie encouragée par l’administration islamiste du terroriste Obama Baraka Hossien et sa secrétaire Clinton !

    Le devoir le plus urgent de notre peuple est de nettoyer urgemment notre terre kabyle de ces escadrons de la morts déguisés en parasites morbides d’Allah qui sont des agents de la tyrannie impérialiste et génocidaire de la Francarabie + US, sinon nous subirons le même sort que les Touaregs de l’Azawad. Apres l’intervention des impérialistes criminels anti-Amazighs en Azawad, Bouteflika et Ould Kablia vont transférer leurs commandos terroristes ansar dine rebinsen, Aqmi, Elqaeda en Kabylie.

    Le temps presse, il faut vite trouver une solution avant que l’impérialisme de Francarabie aidée par les Etats Unis parvient a imposer ElQaeda comme porte parole de notre peuple, comme il l’a fait chez notre peuple frère amazigh touareg de l’Azawad.

    AQMI ou ElQaeda sont une armée clandestine de l’impérialisme US-Francarabie en Kabylie, et partout en Afrique du Nord, terre des Amazighs !

    Vive le peuple kabyle libre et indépendant ! Vive la Kabylie indépendante !

    Voir en ligne : Le Président du MAK répond à Ould Kablia

    repondre message

    • L’Algérie et le terrorisme islamiste dans l’Azawad... 11 novembre 2012 10:49, par La Mecreante !

      « AQMI ou ElQaeda sont une armée clandestine de l’impérialisme US-Francarabie en Kabylie, et partout en Afrique du Nord, terre des Amazighs ! »

      salut à toi,

      non. les quaeda-aqmi-et autres égorgeurs sont des ALGÉRIENS ! des ALGERIENS ! c’est tout !

      c’est de la pourriture algérienne !

      pourquoi voudrais-tu que la françarabia se mêle de cette merde muZlimo-égorgeuse ? elle a bien assez à faire à engraisser ses égorgeurs-maison que l’ângérie lui a refilé.

      si de Gaulle avait rendu aux turcs le gourbi qu’ils occupaient en 1830, la face du monde aurait été changée et les khrozbyles ne seraient pas entchadorés aujourd’hui.

      soyons objectifs.

      repondre message

  • L’Algérie et le terrorisme islamiste dans l’Azawad... 22 novembre 2012 16:35, par ulaxart
    on ne peux pas combatre un ennemis sans combatre le sentiment qui nous relie a luis, les kabyle finiron par rentrer dans le jeux de la guerre, c est innevitale !et ceux qui pretend s nous representer doivent avoir cette certitude pour preparer la population car si c est par spontanite que sa vas arriver l anarchy est inevitale et nos action se revelerons contre nos esperence.

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.