Accueil > Actualité > Dr. Fekhar : "S. Yezza est victime d’une arrestation (...)
Dr. Fekhar : "S. Yezza est victime d'une arrestation arbitraire !"
Entretien avec Kameleddine Fekhar
mercredi 8 août 2018
par Masin
Le chef d’inculpation instrumentalisé par ceux qui ont arrêté Salim Yezza le 14 juillet 2018 à Biskra est lié aux événements qui ont marqué le M’zab en 2013-2014. Alors que Salim Yezza, comme tous les Amazighs, avait exprimé naturellement sa solidarité avec les Mozabites qui subissent l’arbitraire et la barbarie voulus par l’Etat algérien, un procureur aux ordres lui reproche, en 2018, l’"incitation à la l’attroupement et à la haine". Parmi ceux qui ont payé les frais de l’arbitraire algérien dans le M’zab, ces dernières années, il y a Kameleddine Fekhar connu pour son engagement en faveur de l’amazighité et la défense des droits des Mozabites en tant que Mozabites. Il a été lui aussi arrêté le 9 juillet 2015 et il a du passer un peu plus de deux ans dans les prisons algériennes.
Kameleddine Fekhar fait partie des Mozabites qui se sont naturellement mobilisés pour apporter un soutien à Salim Yezza, emprisonné à Tagherdayt, et a œuvré pour sa libération.
Nous l’avons sollicité pour avoir son point de vue sur l’arrestation de Salim Yezza et il nous a accordé l’entretien ci-après.



Tamazgha.fr : Le 14 juillet 2018, Salim Yezza, un militant amazigh des Aurès, est arrêté à l’aéroport de Biskra, dans les Aurès, alors qu’il s’apprêtait à prendre l’avion à destination de Paris. Il s’y était rendu pour assister aux obsèques de son père décédé le 9 juillet. C’est le juge d’instruction auprès du tribunal de Tagherdayt qui a émis un mandat d’arrêt contre lui avec comme accusations l’incitation à la haine et à l’attroupement.
Que pensez-vous de cette arrestation et de cette méthode des autorités de l’Etat algérien ?


Kameleddine Fekhar : C’est une arrestation arbitraire, puisque il n’y a pas de faits précis criminalisés par la loi. Ce qui est reproché à Salim Yezza n’est pas un appel à la violence ou une incitation à la haine, c’est plutôt un appel à la solidarité avec une communauté réprimée et agressée. Par ailleurs, dans la forme, on dénote un grave piétinement des procédures, puisque l’appel en question est frappé par les délais de prescription puisqu’il remonte à il y a plus de trois ans.


Les autorités algériennes qui ont ordonné l’arrestation de Yezza semblent lui reprocher son soutien aux Mozabites lors des évènements qu’a vu le Mzab en 2014 notamment. Ces Mozabites étaient, par ailleurs, victimes de l’arbitraire des autorités algériennes et de la violence de groupes "terroristes" qui semblent bénéficier de la protection voir du soutien de forces policières algériennes. En tant qu’Amazigh du Mzab, impliqué dans les événements qui ont marqué récemment le Mzab et ayant subi l’arbitraire de l’Etat algérien puisque vous avez été arrêté et emprisonné, qu’avez-vous à dire de ces accusations dont fait l’objet Salim Yezza ?

- Les cas de Salim Yezza, Merzoug Touati et Kameleddine Fekhar sont très révélateurs de la stratégie et de la volonté du pouvoir d’écraser la communauté Mozabite, tout en se déresponsabilisant de cet ethnocide à ciel ouvert et des scènes d’horreur largement médiatisées. En maintenant le flou qui entoure ces événements et en multipliant la désinformation et les rumeurs par le biais de ces agences de presse dites privées comme Ennahar, Echourouk,... Et bien entendu, toute déclaration qui met en cause la responsabilité directe du pouvoir algérien dans les tragiques événements du M’zab est fortement réprimée par le biais de l’appareil judiciaire aux ordres.

Peut-on dire qu’à travers cette arrestation l’Etat algérien compte s’attaquer à la solidarité entre Amazighs et veiller à maintenir les frontières qu’il a établies entre les différentes composantes amazighes ?

- Par ces arrestations le pouvoir veut faire peur à tous ceux qui osent entraver ses plans et sa sale besogne d’éradiquer la culture et la civilisation amazighes. Il veut à tout prix empêcher toute jonction entre les différentes composantes du peuple amazigh, seule espoir pour une éventuelle victoire sur la diabolique alliance entre le pouvoir mafieux et les intégristes islamistes.

Lorsqu’on observe l’attitude de l’Etat algérien qui multiplie ses pratiques de répression et d’humiliation qui visent des militants amazighs et des symboles de l’Amazighité, peut-on parler d’une volonté de cet Etat de soumettre les Amazighs, les domestiquer et les museler afin qu’il puisse achever son projet d’éradication de l’Amazighité ?

- Bien sûr ! Et il est es clair que depuis 1962, le pouvoir ne cède du terrain que pour reculer afin de mieux sauter.

Au vu des pratiques de l’Etat algérien envers les militants et défenseurs de l’Amazighité, qu’avez-vous à préconiser comme réponse de la militance amazighe ?

- Notre salut réside dans la solidarité inter-Amazighs et la prise de conscience généralisée.

Avez-vous un message à transmettre à Salim Yezza ?

- Mon ami Salim est un militant, et la prison est un risque que tout militant sincère est appelé à prendre. Patience, mais il faut surtout dénoncer ces pratiques odieuses et racistes et médiatiser ces crimes contre un peuple autochtone pacifique.

Propos recueillis par
Masin Ferkal.
Taknara / Tagherdayt, le 6 août 2018.


- Lire également :

- Dr. Fekhar : "S. Yezza est victime d’une arrestation arbitraire !"
- Condamnation de Salim Yezza...
- Me. Kouceila Zerguine : "Salim Yezza devra être relaxé par la force de la loi"
- Arrestation de Yezza à Tahouda : Aksil au secours !
- Salim Yezza victime de la lâcheté de l’Etat algérien

Articles dans la rubrique :

Actualité
10/08/18
1
Suite à l’arrestation et l’incarcération arbitraires de SalimYezza par les autorités algériennes, (...)

Lire l'article

09/08/18
0
Parmi les organisations et structures amazighes qui se sont mobilisées en soutien à Salim Yezza, (...)

Lire l'article

09/08/18
0
L’arrestation de Salim Yezza et la lâcheté avec laquelle les autorités algériennes ont opéré pour (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.