Accueil > Actualité > L’appel de détresse d’une femme touarègue...
L'appel de détresse d'une femme touarègue...
Nina Walet Intalou s’adresse à la communuaté internationale
jeudi 31 mai 2012
par Masin
Membre active de la société civile de l’Azawad, ayant rejoint le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) depuis janvier 2012, Nina Walet Intalou lance un appel à la communauté internationale afin de ne pas abandonner le MNLA et livrer l’Azawad à l’obscurantisme.


En effet, la communauté internationale, et à sa tête la France, est restée sourde aux appels incessants du MNLA depuis le début du conflit qui l’opposait à l’État malien. Le MNLA, par la voix de ses représentants, a martelé dès le départ que son objectif est la libération de l’Azawad pour la mise en place d’un État moderne, démocratique et laïc. Au lieu de s’approcher du MNLA et chercher la meilleure façon de sortir cette région du monde de la situation catastrophique et insoutenable qu’elle subit depuis 1960, la communauté internationale a préféré rejeter catégoriquement et sans aucune justification la proclamation de l’indépendance de l’Azawad par le MNLA, refusant ainsi toute discussion avec le MNLA qui a pris le dessus militairement dans l’Azawad en repoussant les forces militaires maliennes en dehors du territoire de l’Azawad, totalement libéré le 1er avril 2012.

Mais le cynisme de la France a été jusqu’à faire tout pour créer la confusion auprès de l’opinion quant à la situation dans l’Azawad, faisant ainsi croire que le MNLA a des accointances avec les islamistes armés (Ansar Dine et Aqmi) et que l’Azawad allait devenir un Aqmiland. La propagande est ainsi orchestrée par l’AFP.
Pour infiltrer le MNLA dans le but de tenter de le manipuler et l’asphyxier en lui mettant divers groupes islamistes dans les pattes, la France a laissé faire l’État algérien qui jusque-là excelle dans l’instrumentalisation des terroristes islamistes dont nombre de groupes ne sont que sa propre création.
Le résultat nous l’avons vu avec cet abjecte protocole d’accord signé entre Ansar-Dine et des membres du MNLA contestés par la majorité des cadres et personnalités de l’Azawad.

Parmi les personnalités qui dénoncent ces accords qui n’engagent nullement le MNLA, il y a cette courageuse femme, Nina Walet Intalou, qui s’adresse par une lettre à la communauté internationale et à toutes les personnes éprises de liberté et de justice qu’elle implore afin de ne pas abandonner l’Azawad et de ne pas l’offrir à l’obscurantisme. Une lettre qui ne peut laisser indifférent.

Nous publions ci-après l’intégralité de cette lettre.

Masin Ferkal.



Lettre de Nina Wallet Intalou

à L’adresse de la communauté internationale

Bien avant le déclenchement des hostilités dans l’Azawad, nous avons alerté la communauté internationale sur le risque qu’était et que sera le terrorisme dans l’Azawad. A côté de ce risque, nul ne pouvait ignorer celui de l’islamisme. Un peu plus de six mois plus tard, le MNLA et l’Azawad sont abandonnés de tous, et le constant est sans appel dans l’Azawad.

Lorsque le monde libre et démocratique s’acharnait sur le MNLA, l’organisation islamiste Ansar Adine recevait dans l’ombre le soutien total de ces mentors obscurantistes. Lorsque le monde libre et démocratique donnait à peine une oreille quelque peu attentive au MNLA, aux moins deux pays renforçaient Ansar Adine financièrement, techniquement et médiatiquement. Lorsque le monde libre et démocratique prend distance avec le MNLA et l’Azawad en général, de nombreux pays et organisations obscurantistes se rapprochent d’Ansar Adine pour l’aider à renforcer et accomplir ses objectifs.

Les nations éprises de paix, de stabilité, et d’entente entre les peuples ont failli à leur devoir. Ce devoir n’est autre que celui de l’assistance. Assistance à une organisation populaire aux idéaux nobles et légitimes et dont la justesse sera à terme salutaire au moins pour la stabilité des régions nord et ouest Africaines. Assistance aussi au MNLA épris de paix, de justice et d’égalité qui est en train de mettre fin à une longue injustice. Assistance, enfin, au MNLA dont le seul combat est de permettre la sauvegarde de vies et de cultures menacées par l’actuelle géopolitique mondiale.

Malgré ce que disent les médias internationaux, le MNLA n’a pas dévié de la ligne de conduite qui a toujours été la sienne. Esseulé dans le monde libre et démocratique, incompris politiquement, combattu médiatiquement et militairement, et menacé d’interventions militaires, le MNLA a fini par se retrouver en rupture de stocks au moment où l’organisation islamiste Ansar Adine avait un excès de trésorerie grâce à l’appui de pays et d’organisations partageant ses objectifs obscurantistes. C’est dans ces conditions que le MNLA a signé un accord avec Ansar Adine en contrepartie de son rejet officiel du terrorisme et de toute privation de liberté, et sa demande à l’organisation terroriste AQMI de libérer les otages qu’elle détient et de quitter définitivement l’Azawad.

Cet accord n’est pas une fin en soi et n’est pas appelé à perdurer. Un grand nombre de démocrates convaincu s’en démarquent de plus en plus. Tout comme beaucoup de membres du MNLA, je rejette catégoriquement cet accord, car éviter une guerre tribale et fratricide dans l’Azawad ne doit pas être synonyme de l’acceptation d’un diktat imposé par des groupes obscurantistes. La recherche de l’unité Azawadienne ne doit pas nous conduire au plus profond du précipice.

La flamme de la liberté qui a toujours bruler dans l’Azawad est plus que jamais vive. Des centaines de milliers de femmes et d’hommes sont disposés maintenant, plus que jamais, au sacrifice ultime pour atteindre leur objectif : l’Azawad. Cet objectif supporté par des populations civiles contre des ogres ne devrait laisser aucun humaniste sans un sursaut d’orgueil.

Cet objectif sera poursuivi jusqu’à la reconnaissance de l’Azawad. Mais la jeune république de l’Azawad ne peut pas seule faire face au monstre du terrorisme alors que les États Ouest et Nord Africains ont été incapables de le combattre pendant une dizaine d’années. La communauté internationale qui a en commun l’objectif de combattre le terrorisme et l’obscurantisme religieux doit avoir un seul partenaire dans la bande Sahélo-Saharienne : le Mouvement National pour la Libération de l’Azawad.

Le Mali fut armé, financé et formé militairement pendant une dizaine d’années au nom de cette lutte. Une dizaine d’années plus tard, le Mali n’a pas tiré même une seule balle contre Al Qaeda au Maghreb Islamique. D’autres États de la région ont également été des maillons faibles de cette lutte. Mais l’Azawad ne le sera pas car de son succès dépend sa survie.

Les dangers qui ont conduit la communauté internationale à être au chevet des pays de la région sont plus que jamais présents aujourd’hui. La communauté internationale ne peut plus se permettre de rester spectateur. C’est maintenant ou jamais qu’elle doit agir.

Recourir à toutes autres voies et moyens sera désastreux et ne fera que déstabiliser un peu plus la région et rendre la situation incontrôlable pendant des décennies. Une fois que l’Azawad obtiendra le soutien nécessaire, il combattra toute présence obscurantiste et terroriste dans l’Azawad. La précarité de la situation demande une prise de décision rapide de la part des nations éprises de paix, de tolérance et de justice. La configuration actuelle due à un délaissement total disparaitra dès que l’Azawad et le MNLA auront à leur coté une communauté internationale disposée à lutter ensemble contre l’ennemi commun.


Nouakchott, le 30 mai 2012,

Nina Walet Intalou



Solidarité avec les Touaregs de l’Azawad

P.-S.

Vous pouvez lire l’appel de Nina Walet Intalou sur Toumast Presse.

Articles dans la rubrique :

Actualité
09/12/16
0
Le Centre international des cultures populaires (CICP) abritera une journée de solidarité avec (...)

Lire l'article

02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


7 Messages

  • Je trouve que le titre que vous donnez a cette lettre est réducteur ! Nina n’est pas membre de la société civile mais membre du bureau politique du MNLA... Il est urgent que Masin arrête de tout ramener a lui : Il a copie coller l’article de Toumast presse sans dire que c’est Toumast presse et Nina souhaite qu’elle soit présentée entant que membre du MNLA et son message a plus de sens ! Ensuite c’est pas un cri de détresse mais un message clair a l’endroit de la communauté internationale et a l’Azawad !

    repondre message

    • L’appel de détresse d’une femme touarègue... 31 mai 2012 18:00, par La Mecreante !

      « Il est urgent que Masin arrête de tout ramener a lui »

      oh ! anonyme ! tu nous fais chier ! occupe toi de ton gourbi et ça suffira !

      Tu te mêles de quoi, là !? va donc corriger les devoirs des mioches de ta madrasa où se prépare les égorgeurs de demain !

      et merde à la fin !

      repondre message

      • L’appel de détresse d’une femme touarègue... 1er juin 2012 02:09, par Winas
        MDRrrrr La mécréante, t’y vas pas un peu fort là avec notre pauvre anonyme ? Laisse-les donc ces petits qui aiment se défouler sur la personne de Masin comme s’il leur avait tué leur père (comme on le dit en Kabyle)...On voit que les efforts du DRS de mes deux portent très loin !! De toute façon si les choses dépendaient d’une seule personne, il y a longtemps que les Imazighens auraient été mieux traités...On aurait même peut être eu à choisir en ces temps difficiles les dignes représentants ou gouverneurs de notre État... Mécréante, j’adore tes posts mais des fois tu t’éclates quand même ! Surtout continues, c’est comme ça qu’on t’aime ! A bon entendeur ... Azul ! Winas

        repondre message

  • L’appel de détresse d’une femme touarègue... 31 mai 2012 17:31, par La Mecreante !

    tu es belle et douce Nina chérie, tu es intelligente. Mais que faire ? que faire ? que faire ? pour toi ?...

    as-tu la force et l’énergie de devenir "l’autre Nelson Rolihlahla Mandela" ?...

    je t’aime.

    repondre message

  • L’appel de détresse d’une femme touarègue... 31 mai 2012 17:45, par el gitano
    Laissons-nous espérer que l’appel de cette noble dame ne peut relever également les oreilles de sourds. Il n’y a aucun doute que l’organisation MNLA est authentique et sincère. Si le MNLA n’était pas authentique et sincère. Pourquoi cette dame Heroique fait une telle appel au monde et parle au nom du MNLA ? N’oublions pas que les femmes ne sont pas permises a parler a leur nom << les Islamistes >>.

    Voir en ligne : L’appel de détresse d’une femme touarègue...

    repondre message

  • L’appel de détresse d’une femme touarègue... 31 mai 2012 20:31, par Amazigh N Ténéré

    La lutte des Touareg n’est pas née avec l’apparition de l’Islamisme et de AQMI. Comme le dit si bien Mohamed Ali ag Attaher, décédé dans les années 90 :

    "Moi aujourd’hui j’ai 95 ans et suis le voisin des cieux. Par les cieux je jure que moi et tous les Touaregs sommes décidés à naviguer dans les maux de notre nation, à naviguer jusqu’à parvenir à tenir de nos bras le gouvernail de nos destinées et de notre pays.

    Touaregs, nageons, nageons jusqu’à atteindre notre jour et si nous périssons dans l’océan de la libération de notre nation, alors notre résistance sera une leçon pour les mondes qui adviendront."

    Nous avons pris le flambeau et jurons à notre tour de "nager, nager, nager" jusqu’à la satisfaction nette et complète des nos idéaux. Ceux-ci sont exactement à l’opposé des idéaux islamistes. Le Mali et le Niger nous massacrent régulièrement, mais reconnaissent notre existence. Avec les Islamistes, si on ne se defend pas vigoureusement, c’est notre MORT définitive. Et ça tous les Touareg en sont conscients. Notre lutte a toujours été une lutte pour notre dignité, notre honneur. Elle ne saurait être bradée ni contre les petrodallars du golfe, ni l’infamie d’être souillés par le baassisme ! en ce moment, on est dans la detresse absolue. Car on veut nous oter ce qui nous est le plus cher : notre DIGNITE. On pourrait bien nous briser, mais nous plierons jamais ! Et nous vaincrons !

    repondre message

    • L’appel de détresse d’une femme touarègue... 1er juin 2012 10:34, par AGWZUL

      AZUL AKKWIT S UMATA AY IMAZIGHEN,

      di tazwara ad anzegh ghef w awalen inek, taddekult tameqqwrant a ugma tnegh amajjegh.

      Tanemmirt tazizzant, issin imal w ass ggw-ag ara ttili talwit ghef imazighen s-umata, amennugh ennwen d’amennugh ennagh d yiwen, tardast, tardast attifrir tagut ad eddren Imazighen di talwit.

      Azul seg’ul.

      Sghur AGWZUL Amazigh n’at Yiraten.

      repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.