Accueil > Satire et humour > Le chant du cygne
Satire
Le chant du cygne
Entretien imaginaire avec Boutef...
samedi 25 décembre 2010
par Masin
Insi, à l’invitation de Boutef, le président de l’Algérie, se rend à son chevet peut-être pour l’ultime entretien. Il le trouve au lit. Fatigué et en sueur, mais content de voir son "ami" Insi. Ce dernier s’assoit à côté de lui et s’entretiennent de la situation en Algérie, notamment en Kabylie. Voilà le contenu de leur échange.



Insi : Salut, monsieur Boutef.

Boutef : Quel plaisir de te voir ! Ça va ?

Insi : Ça va merci, et toi ?

Boutef : Je m’accroche comme je peux.

Insi : A la vie ?

Boutef : Non, au pouvoir ! Idiot.

Insi : Pardon.

Boutef : J’aime bien te voir. Il n’ y a qu’avec toi que je me lâche.

Insi : Il parait qu’Ouyehya veut prendre ta place ?

Boutef : Je lui cède volontiers mon lit de mort.

Insi : D’après Wikileaks, t’as écarté les généraux.

Boutef : Ce sont les généraux qui m’ont demandé de dire ça.

Insi : Pourquoi ?

Boutef : Pour tromper l’ennemi.

Insi : Quel ennemi ?

Boutef : L’ennemi intérieur.

Insi : Les Kabyles ?

Boutef : Tiens, tiens, la nuit dernière j’ai fait un rêve étrange. J’ai rêvé que la Kabylie est devenue indépendante avec pour capitale Saint Ouen.

Insi : Un peu décousu ton rêve.

Boutef : C’est le rêve d’un malade. Que veux-tu ? Je me suis réveillé en sueur. Mon ami Sarkozy m’a dit que c’est un cauchemar ; et mon frère Zineddine Zidane el Qatari m’a dit que c’est Vouverrak.

Insi : Alors…

Boutef : J’ai tout de suite envoyé l’armée en Kabylie pour vérifier.

Insi : Après…

Boutef : Ne t’inquiète, comme d’habitude, les Kabyles ne verront que du feu.

Insi : Le feu des forêts que vous avez l’habitude de brûler ?

Boutef : Oui, entre autres !

Insi : Il paraît que les Kabyles se préparent pour assurer leur auto-défense. Qu’en penses-tu ?

Boutef : S’ils le font comme ils font la politique, alors je n’ai pas à m’inquiéter. Je leur fournirai même les armes.

Insi : A qui ?

Boutef : A qui tu sais…

Insi : Tu penses toujours que les Kabyles sont des nains ?

Boutef : Plus que jamais.

Insi : Comment ça ?

Boutef : Vous, les Kabyles, vous prenez pour les champions de la politique, alors qu’il n’en est rien.

Insi : Explique !

Boutef : Depuis l’indépendance, on n’arrête pas de vous dire que l’Algérie est Une et indivisible, que les Algériens forment un seul peuple et ont une seule langue... Mais hélas, vous ne comprenez rien.

Insi : Que doit-on comprendre ?

Boutef : Il fallait comprendre le contraire. Que l’Algérie est divisible, qu’en Algérie il y a deux peuples et deux langues. Sans cela, on ne l’aurait jamais dit. Cela n’aurait pas de sens. Méditez un peu. C’est vous qui vous accrochez à l’unité nationale, pas nous !

Insi : C’est qui, nous ?

Boutef : Les Berbères arabisés et islamisés.

Insi : Un dernier coup politique ?

Boutef : En ce moment, je joue à Dieu. Je lâche les sept plaies d’Egypte sur la Kabylie.

Insi : Lesquelles ?

Boutef : Le feu, le banditisme, l’islam, l’arabe, le terrorisme, l’armée, la drogue et les prostituées.

Insi : C’est ta dernière volonté ?

Boutef : C’est la volonté de mon ancêtre Oqba et du FLN depuis son indépendance.

Insi : Là, tu es en train de pousser les Kabyles à bout ?

Boutef : Non, je les pousse vers la mer. Aller, maintenant, on doit se séparer. Si je guéris, je te rappellerai pour d’autres entretiens, sinon on se reverra au paradis.

Insi : Tu partiras bientôt ?

Boutef : Oui, mon ami Toufik m’a déjà réservé une place. D’ailleurs je ne l’ai pas encore remercié.

Insi : Un aller-simple ?

Boutef : Oui.

Insi : C’est pour quand ?

Boutef : C’est un vol ouvert. Je n’ai pas eu encore de confirmation. Bon, l’infirmière, madame Toumi, vient d’arriver. C’est l’heure du massage. Aller bonjour chez toi.

Insi reprend son calepin et son crayon et quitte l’agonissant entre de bonnes, tendres et sensuelles mains.

Articles dans la rubrique :

Satire et humour
23/05/13
2
Insi rend visite à Laurent Fabius, ministre français des affaires étrangères. Celui-ci le reçoit (...)

Lire l'article

19/05/13
9
Insi a rendu visite à Boutef à l’hôpital du Val-de-Grâce. Mort, mais heureux de continuer de (...)

Lire l'article

20/04/13
18
A sa sortie de chez Boutef, Insi se rend chez Toufik, le patron des services. Il le trouve au (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


2 Messages

  • Le chant du vieux corbeau 25 décembre 2010 19:30, par La Mécréante !

    hello Insi !

    il ne t’a pas invité pour le réveillon !? quel malotru !

    tu lui aurais proposé un bon boudin blanc-pomme + une grosse rouelle de cochon au four... ça te requinque un mec vite fait !