Accueil > Satire et humour > La maison de la confiture de Tizi-Ouzou
Satire
La maison de la confiture de Tizi-Ouzou
Entretien imaginaire...
mardi 2 avril 2013
par Masin
A l’approche du Printemps berbère, et à l’occasion de ses vingt ans, Tamazgha a chargé INSI d’une série de rencontres en Kabylie. La première rencontre, Insi l’a effectuée avec Ould Ali El Hadi, un Berbère de souche, malgré son nom. Ould Ali El Hadi a donc reçu INSI dans ses bureaux à la Maison de la Culture de Tizi Ouzou, et voici la teneur de leur échanges.



Insi : Alors, ça va comme tu veux ?

OAE : Comme Jacques Lang.


Insi : Pourquoi Jacques Lang ?

OAE : Moi je dirige la Maison de la Culture de Tizi-Ouzou, et lui l’Institut du Monde Arabe à Paris. Lui et moi, même combat.


Insi : Je vois.

OAE : Nous avons même un projet ensemble...


Insi : Lequel ?

OAE : Créer la fête de la musique arabe en Kabylie.


Insi : A la bonheur !

OAE : Regarde, j’ai même une chemise rose comme lui.


Insi : Dis-moi, comment as-tu eu ce poste ?

OAE : Grâce à mon ami Ben Younes.


Insi : Comment a-t-il fait ?

OAE : Tu sais, après que monsieur Sadi m’ait renvoyé du RCD, j’ai galéré longtemps. Puis une nuit, j’ai fait un rêve... Dans mon rêve, j’ai vu mon ami Ben Younes. Il m’a dit : "Je suis envoyé par Boutef. Si tu acceptes de vendre ton âme, je ferai de toi le responsable de la Culture dans le pays de Sadi". - J’ai dit : "Oui".


Insi : Ensuite ?

OAE : Le lendemain, Ben Younes m’a appelé. Incroyable. Il m’a demandé de passer chez lui à Alger. Une fois chez lui, Khalida nous a rejoints. Elle a ramené avec elle une baguette magique qui n’était en fait que la canne de Boutef. Et tu connais la suite...


Insi : Non, je ne la connais pas.

OAE : Ben d’un coup de baguette, elle a fait de moi le responsable de la Culture sur les terres électorales de monsieur Sadi. Une belle revanche !


Insi : Oui, mais tu n’as eu ni la Démocratie, ni le Rassemblement.

OAE : Non, malheureusement.


Insi : Tu connais Boutef ?

OAE : Non, je connais son frère Saïd, nous buvons tous les soirs ensemble un coup à l’hôtel Amraoua.


Insi : Que fait-il à Amraoua ?

OAE : Nous lui organisons, Ben Younes et moi, les élections de 2014.


Insi : Je comprends.

OAE : Tant mieux !


Insi : Sinon, pourquoi tu organises des festivals arabes et des colloques islamiques à la maison de la Culture Mouloud Mammeri ?

OAE : D’abord ce n’est pas la maison de la culture Mouloud Mammeri, c’est ma maison et Boutef m’a dit : "La maison t’appartient, fais comme chez toi".


Insi : N’exagères-tu pas un peu ?

OAE : Franchement, cette maison s’appelait avant "Dar taqafa de Tizi-Ouzou", le MCB de l’époque l’a rebaptisée "Mouloud Mammeri". Le MCB connaissait pourtant bien la culture officielle de l’Algérie qui était et demeure arabo-islamique !


Insi : Oui.

OAE : La faute revient donc au MCB, pas à moi. Moi je travaille pour le système et j’organise ce que veut Boutef. C’est sa maison après tout. Les Kabyles n’avaient qu’à l’appeler à l’époque La Maison de la Culture El Kardaoui ou El Ghazali. Ça les aurait moins contrariés aujourd’hui !


Insi : C’est vrai.

OAE : Les Kabyles sont toujours comme ça. Même Boutef, d’après mon ami Ben Younes, ne les comprend pas. Il lui a dit une fois : "Je n’arrive pas à suivre les Kabyles. Ils ont lutté pendant la guerre pour l’Algérie arabe et islamique, et maintenant ils ne sont pas contents." Qu’ils aillent au diable !


Insi : N’as-tu pas peur de dire des choses comme ça ?

OAE : De qui ? Des Kabyles ?


Insi : Par exemple.

OAE : Ils sont trop occupés à s’excuser d’être des Amazighs.


Insi : Où as-tu appris à parler ainsi des Kabyles ?

OAE : Mes amis ; Ben Younes, Ouyehya, Khalida, Hanachi,... et moi faisons une réunion chaque semaine pour étudier notre situation de "traitres" selon la vox populi kabyle.


Insi : Alors ?

OAE : Alors nous trouvons des contre-attaques. Nous aiguisons nos arguments pour montrer aux Kabyles que nous ne sommes pas des traitres.


Insi : Ça marche ?

OAE : Non.


Insi : Dans ce cas pourquoi le faites-vous ?

OAE : Écoute ! En vérité, nous faisons plus que tout le monde pour la cause berbère. Imagine... si en 1980, Sidi Saïd [1] qui était à l’époque wali de Tizi Ouzou, n’avait pas interdit à Mouloud Mammmeri de donner sa conférence sur la poésie kabyle ancienne…


Insi : Oui.


OAE : Eh ben il n’y aurait pas eu de Mouvement berbère. C’est donc bien grâce à Kharoubi qu’il y a eu le printemps berbère.


Insi : Et tu veux faire comme lui ?

OAE : Oui ! Je provoque les Kabyles pour rééditer ce mouvement, mais il n’y a rien à faire. Tu piges ? En vérité, je fais plus pour la cause berbère que les militants berbères déclarés.


Insi : Oui, mais pendant ce temps tu ouvres tes portes à tous les ennemis de la Kabylie.

OAE : Les Kabyles n’ont qu’à venir les déloger


Insi : Est-ce vrai qu’Ouyehya a fui le pays ?

OAE : Il est allé tâter le terrain en Europe. Dès qu’il s’installe, il nous invitera Ben Younes, Khalida et moi pour le rejoindre.


Insi : Il fera un regroupement familiale quoi.

OAE : Mon billet d’avion est dans la poche et l’avion de mon ami Saïd Bouteflika est toujours sur le point de décoller.


Insi : Et si les gens t’attrapent avant de quitter la Kabylie ?

OAE : Impossible ! Au premier son de glas, El Hadi est au-dessus des djebels.


Insi : Es-tu sûr de ton coup ?

OAE : Aït Ahmed nous a donné l’itinéraire à suivre en cas de pépin.


Insi : T’as rien à craindre donc ?

OAE : Non. Excuse-moi il y a mes amis de l’association islamique qui arrivent pour récupérer Fadhma N Soumer, Si Amirouche et El Mokrani, il faut que je les accueille.


OAE rejoint ses invités et Insi quitte la maison de la Culture pour rentrer chez lui.

Notes

[1Lors de l’entretien, Ould Ali Lhadi avait parlé de Kharoubi comme Wali de Tizi-Ouzou en 1980. Insi n’ayant pas effectué les vérifications d’usage, il a, dans un premier temps, reproduit l’erreur de Ould Ali, mais heureusement qu’un lecteur vigilant a attiré l’attention sur cette erreur !

Articles dans la rubrique :

Satire et humour
23/05/13
2
Insi rend visite à Laurent Fabius, ministre français des affaires étrangères. Celui-ci le reçoit (...)

Lire l'article

19/05/13
9
Insi a rendu visite à Boutef à l’hôpital du Val-de-Grâce. Mort, mais heureux de continuer de (...)

Lire l'article

20/04/13
18
A sa sortie de chez Boutef, Insi se rend chez Toufik, le patron des services. Il le trouve au (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


6 Messages

  • La maison de la confiture de Tizi-Ouzou 2 avril 2013 11:11, par Azerzur yufgen
    Le ridicule ne tue pas Ben Youmes et ses sbires marchent tête haute dans le pays kabyle.

    repondre message

  • Un petit rectificatif à apporter : Kheroubi n’était plus Wali de Tizi en 80, mais... ministre de l’enseignement fondamental, autrement dit de l’arabisation.
    Le Wali de l’époque était Sidi Saïd, futur ministre à son tour. (Il a témoigné dans l’ouvrage d’Aït Larbi sorti sur le 30ème anniversaire de 80).
    On peut remarquer que plusieurs wali de Tizi ont fini ministres ou 1er ministre comme l’homme au nœud de papillon qui promettait des élections propres...

    Tikuk

    repondre message

    • La maison de la confiture de Tizi-Ouzou 2 avril 2013 14:47, par FILS DE JUGHURTA VRAI AMAZIGH
      KABYLES..... UNE SEULE SOLUTION POUR NOUS DEBARASSER DE CES BEDOUINS, VOLEURS IMPOSTEURS PYROMANES CRIMINELS COLONISATEURS ISLAMERDISTES CHARLATANS IMPOSTEURS NARCISSIQUES PERVERS MYTHOMANES QUI NOUS IMPOSENT LEUR DOCTRINE PAR LA CORRUPTION LES INTIMIDATIONS QUI NOUS OBLIGENT A ALLER CHERCHER NOTRE GAGNE PAIN CHEZ L’ENNEMI LES COLONS FRANCAIS QUE NOUS AVONS COMBATTU PENDANT 8 ANS DE GUERRE.ON SE TRAHI LES UNS LES AUTRES POUR LAISSER LIBRE PLACE LA SALE RACE BEDOUINE POUR NOUS ENDOCTRINER EN S’ACCAPARENT DE NOTRE PATRIMOINE,SEMANT LA ZIZANNIE DANS LA SOCIETE KABYLE POUR MIEUX ASSOIR SON AUTORITE ET NOUS DOMINER, ILS ONT CONFISQUE NOTRE INDEPENDANCE ON JOUANT LES HEROS ALORS QU’ULS COLLABORAIENT AVEC LA FRANCE POUR NOUS ANEANTIR PEUPLE KABYLE TON EXTINCTION EST PROCHE ;aux armes citoyens..vite..vite PATRIMOINERICHESSESPRIVANTCONFISQUANT

      repondre message

      • La maison de la confiture de Tizi-Ouzou 5 avril 2013 06:39, par La Mecreante !

        - « QUI NOUS IMPOSENT LEUR DOCTRINE (...) »

        c’est là que je cale...
        c’est là que je ne comprends pas.

        "imposer une doctrine" c’est prendre possession de l’esprit de quelqu’un.

        les kabyles d’aujourd’hui sont-ils tous des zombies ?
        qui éduque les enfants kabyles ?
        qui en fait des mahométans invétérés ?

        repondre message

  • INSI l’ignore peut-être ou pas, mais L’hadi a été recruté par Said Sadi lui-même pour casser, au sens propre, tous ceux qui s’opposaient au détournement du MCB à la création du fameux RCD. Il a menacé, agressé et fait chanter plusieurs militants et militantes du MCB de l’époque. Il s’est occupé déjà à soudoyer les associations kabyles, dont la fameuse Si Moh U M’hend de Michelet, dans l’oeuf. S’ensuivra rapidement la grande prostitution dans le milieu associatif Par la suite, encore au RCD, il sillonnait avec Ben Khounis toute la Kabylie, armés (au vu et au su de tous) achetant et corrompant tout ce qui bougeait.

    repondre message

  • La maison de la confiture de Tizi-Ouzou 4 avril 2013 12:10, par La Mecreante !

    je n’aime pas la confiture.

    que ceux, qui, comme moi n’aime pas cette merde, crament cette zaouïa et plantent un champ d’oliviers à la place !

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.