Accueil > Culture > Portraits > Peio Serbielle : Basque et citoyen du monde
Portrait
Peio Serbielle : Basque et citoyen du monde
Fils de sa Terre, le Pays Basque !
vendredi 17 juin 2005
par Masin (Date de rédaction antérieure : 10 février 2004).
Notre Rédaction, à l’image de Tamazgha, est très sensible aux combats des peuples qui aspirent à leur liberté et leur indépendance. Elle est également sensible aux cultures de ces peuples. En effet, il nous est très facile de les comprendre vu que, quelque part, nous subissons tous les mêmes injustices et nous menons tous le même combat.

Cette fois-ci, la Rédaction de Kilkzanfu a eu un coup de cœur pour le Pays Basque et à ses chants si bien déclamés par Peio Serbielle...

Chaque pays, chaque culture a des ambassadeurs dans différents domaines, non des ambassadeurs qui voyagent avec les valises diplomatiques et qui représentent et défendent les intérêts des Etats qui les engagent mais plutôt des porteurs de valeurs d’amour, d’amitié et de découverte mutuelle entre les peuples et les différentes cultures qui font la richesse de l’Humanité.

JPEG - 6 ko
Peio Serbielle


Peio Serbielle, lui, est l’ambassadeur du Pays Basque et de la culture basque. Une culture qui a subit et qui continue à subir l’étouffement d’Etats-nations qui veulent tout sacrifier au nom de l’unicité !

Le nom de Peio Serbielle se conjugue avec le nom de Pays Baqsue, comme le nom d’Imuvrini se conjugue avec la Corse, Alain Stevell avec la Bretagne,...

Il est difficile d’aimer les autres si l’on ne s’aime pas soi-même ! Comment aimer et apprécier les pays des autres si l’on n’a pas d’amour pour son propre pays ?

En ce sens, les peuples qui mènent un combat pour leur liberté et pour la libération de leurs pays sont des exemples.

Et Peio Serbielle en est un. Ce Basque, jaloux et amoureux de son pays, sa langue et sa culture, a toujours été à la rencontre et la découverte de l’autre. Ainsi pour présenter son dernier album ("Euskadi Kanta Lur" -"Pays Basque, Terre de Chant"-, Sony, 1997), Peio Serbielle écrit "J’ai voulu cet album comme le voyage de quelqu’un qui partant de chez lui, l’odeur de sa terre en bandoulière, traverse d’autres quartiers, son voisinage, d’autres banlieues, d’autres pays, d’autres peuples, et chaque fois, s’enrichit de toutes les rencontres qu’il a faites".

C’est à 18 ans que Peio se met à apprendre le basque : il ne supportait pas le fait de ne pas parler sa langue dans son pays. Il avait l’impression d’être unijambiste !!

A l’âge de 18 ans, Peio maîtrise déjà le piano, la guitare et l’écriture. En 1987, il fait son entrée dans la chanson et il arrête son choix : ne se produire qu’en basque.

Il produit son premier disque à Bayonne en 1990. Deux années après, son deuxième album ("Ene Soek" -"Mes Regards") sort chez Universal qui produit également le troisième en 1994 ("Zuk Egin Gaua" - "Invente la nuit"). En 1997, autour de musiques traditionnelles revisitées, il revient avec un album chez Sony ("Euskadi Kanta Lur", -"Pays Basque, terre de Chant"-). Aujourd’hui, Peio Serbielle fait partie de personnalités qui font la grande famille de la "World Music".
Si son dernier album remonte à 1997, ce n’est pas pour autant que Peio est resté inactif. Il n’a pas arrêté de voyager et de participer à divers évènements à travers la planète.

Actuellement il travaille sur plusieurs projets. Il est sur l’écriture d’un nouvel album avec des rencontres entre différents acteurs du Pays Basque. Ce projet s’inscrit dans la même direction artistqiue que "l’Héritage des Celtes" de Dan Ar Braz. Plusieurs concerts dans différents lieux et espaces destinés à différents publics auront lieu. Sont prévus également un feuilleton radiophonique et un film.

Par ailleurs, Peio travaille sur la préparation d’un travail discographique avec différents artistes d’Amérique du Sud. Cette création artistique sera suivie par une série de concerts au Vénezuela.

Il participe en tant qu’auteur-compositeur-interprèrte à l’écriture d’un album à paraître courant de l’année 2004 avec le Chœur basque AIZKOA et Aquitaine autour de contes et légendes du Pays Basque.

Dans le cadre de son projet de troisième album, plusieurs résidences d’artistes seront organisées autour de lui. Parmi ces dernières, l’intervention de Peio avec une chanteuse kabyle, Hayet AYAD, en milieu scolaire avec des chœurs locaux. Ce travail, avec la chanteuse kabyle, sera présenté en juin-juillet 2004 au cours de plusieurs concerts en Gironde.

Courant du mois de novembre 2003, Peio s’est produit 4 fois en concert au Pays Basuqe. Tout au long de l’année 2004, d’autres rendez-vous attendent la voix basque en Pays Basque, en France, en Allemagne, Espagne, Italie, Bulgarie, etc.

Tunaruz






















Peio Serbielle a un site internet

Concerts de Peio

Articles dans la rubrique :

Portraits
31/01/12
16
Depuis des siècles Imazighen luttent pour se libérer des impérialismes qui ont programmé leur (...)

Lire l'article

25/04/10
9
Iness Mezel fait partie de ces artistes qui ont décidé de libérer la chanson et la musique kabyles (...)

Lire l'article

19/11/08
15
Discret, H’mmu Kemous, chanteur, poète et calligraphe amazigho-belge, originaire d’Igoulmimen au (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


3 Messages

  • > Peio Serbielle 9 mars 2005 19:26, par alexandre

    Qui est au courrant ici de l’arrestation le 3 octobre 2004 de PEio Serbiele.?

    Qu’en penser ?
    et surtout : que faire ?

    • > Peio Serbielle 31 mars 2005 17:38, par luc baylion

      je pense mais c’est un peu présomptueux que de partout devrait venir des protestations que le monde des chanteurs des poétes devraient se mobiliser que la culture qui est directement attaquée au travers de cette incarcération devrait répondre de partout à cette attaque de la part du pouvoir judiciaire contre l’hospitalité. Depuis l’antiquité Européenne, la barbarie a toujours combattu les hommes et les femmes qui défendaient cette valeur éthique essentielle.

      Peio libre c’est un peu de barbarie qui s’éloigne mais malheuresement il en restera encore
      L’essentiel pour l’instant c’est qu’il sorte de ce lieu de mort
      En france on enferme la culture, dans le but de la rendre accessible je ne pense pas mais alors pourquoi ?

      • > Peio Serbielle 13 avril 2005 18:40, par isabelle

        Oui que faire ???????

        je lui écris mais ne sais que lui exprimer. Et puis, son courrier arrive t-il vraiment ?
        Et sa santé ? il parait qu’il souffre beaucoup de son bras et du dos ...

        Tout ceci est infernal ... que faire ?

        • > Peio Serbielle 19 août 2005 10:36, par Christine
          Oui, son courrier arrive vraiment, et si vous mettez une enveloppe timbrée à son nom et adresse dans votre courrier, il vous répondra ; mais attendez, disons un mois pour le premier courrier, et un peu plus pour les autres, car il répond à tout le monde ; j’ai reçu le 18 juillet son courrier daté du 06 juillet 2005 en réponse à mon courrier que je lui ai envoyé...début mars ! alors je l’ai relancé, l’air de rien, en mai. Mais ses lettres en sont d’autant plus belles ; car s’il est poête dans ses chansons, il est aussi poête dans ses mots à ses correspondants. Ses lettres sont des merveiileux cadeaux. Je viens donc de lui répondre, et j’ai également envie de vous envoyer sur www.cotebasque.net, il y a du nouveau sur Peio, plus la pétition à signer. www.esprits-nomades.com, sur www.temps-a-naitre.com, et enfin sur www.chansonrebelle.com, cliquez sur tribune libre,et dans cette rubrique, cliquez sur Christiane Courvoisier, puis sur Chris de Breizh-Corsica. Renaud a aussi lancé un appel Pour Peio. voilà, c’est tout. bises et à plus. Christine.
  • > Peio Serbielle 13 juin 2005 00:33, par Chris de Breizh-Corsica
    Bonjour à vous ! Merci beaucoup de soutenir Peio Serbielle ; je vous donne quelques adresses pour trouver et soutenir Peio ; 1°)Aller sur le site www.temps-a-naitre.com, cliquez sur C.Mirété (c’est moi) et vous trouverez sur ma page de présentation les adresses pour imprimer la pétition, la signer et l’envoyer à son avocat. Vous trouverez également, toujours sur la même page, un lien vers le magazine Côte Basque, puis enfin un lien vers Tribune Libre, sur le site Chanson Rebelle, vers le texte de Christiane Courvoisier, chanteuse française, avec l’adresse de la prison dans laquelle est incarcéré Peio. J’ai écrit à l’Éveilleur de nuit (rechercher Esprits Nomades sur internet, le surnom vient d’eux) ; il répond, si vous avez pris le soin de glisser une enveloppe timbrée, à vos noms et adresse ; il répond, c’est sûr, mais la première lettre que j’ai reçue de lui a mis quand même un mois à me parvenir, et sa deuxième lettre mettra beaucoup plus de temps car il a un énormément de courrier, et il est évident que Peio établi des priorités, et aussi et surtout qu’il ne peut pas faire ce qu’il veut. En tous les cas ; si vous ne savez pas quoi lui écrire, faites d’abord une recherche poussée sur Internet, rassemblez pour vous-même une solide documentation sur Peio, puis vous lui écrirez sûrement que vous êtes en colère par rapport à son incarcération, que vous trouvez cela abusif, que vous le soutenez à cent pour cent,, mais écrivez avec votre coeur et vos tripes, avec aussi douceur et gentillesse ; pour ma part, je lui envoie des poêmes et des contes, lesquels accompagnent ma lettre. Je le dis et le répète, ayez beaucoup de patience pour attendre sa réponse, n’oubliez pas de glisser une enveloppe timbrée à vos noms et adresse ; c’est très important, surtout si vous attendez une réponse. Voilà, c’est tout, je crois, et voici mon adresse e-mail pour d’autres réponses ; avec pour objet Peio Serbielle et autres si d’autres choses vous intéresse. musicafee yahoo.fr PS ; pour les mails, pas sérieux s’abstenir. Chris de Breizh-Corsica, la tête dans les étoiles, les pieds sur terre.
    • > Peio Serbielle 29 juillet 2005 08:56, par Catherine Le Sage, agent artistique

      Peio Serbielle a été transféré
      Merci de lui adresser votre soutien par écrit à l’adresse ci-dessous :
      Peio Serbielle
      Maison d’arrêt 112 rue St Roch
      no d’écrou 14776
      16016 ANGOULEME CEDEX

      Catherine Le Sage