Accueil > Culture > Portraits > Tinariwen ou le cri des Hommes libres...
Tinariwen ou le cri des Hommes libres...
Sortie de leur deuxième CD "AMASSAKOUL"
mardi 31 janvier 2012
par Masin
Depuis des siècles Imazighen luttent pour se libérer des impérialismes qui ont programmé leur disparition. Les membres de Tinariwen font partie de ceux qui, en 1990, ont pris les armes contre l’armée de l’Etat malien. S’ils ont déposé les armes, ce n’est pas pour autant qu’ils ont renoncé au combat pour la libération des Touaregs. Leur travail, ils le poursuivent : aujourd’hui, c’est en mêlant mélodies et chants touaregs avec des instruments et rythmes modernes qu’ils produisent de véritables airs révolutionnaires. Leurs textes, très chargés, sont d’authentiques appels à la révolte et au combat pour la libération du peuple amazigh.

Tinariwen est le symbole de cette génération de Touaregs (Imazighen du Sud) qui ont osé prendre les armes pour défendre leur dignité face aux Etats malien et nigérien. Ces Etats créés de toute pièces par le colonialisme français et dont les frontières, à l’instar de celles des autres Etats d’Afrique du Nord (Algérie, Maroc, Tunisie,...), n’ont aucune légitimité, ont pratiqué, dès le début de leur existence, une politique de marginalisation, de mépris, d’exclusion et de répression à l’égard des Touaregs.

"L’image la plus saisissante devant contribuer à forger la légende de ce groupe, vraiment à part reste celle de Keddu Ag Hossad, partant à l’assaut du poste militaire malien de Menaka près de la frontière nigérienne, une kalachnikov à la main, une guitare électrique dans le dos. Cette offensive du 30 Juin 1990 sera l’amorce de la seconde rébellion touareg qui durera 3 ans et fera des milliers de victimes" écrivait Francis Dordor dans Biographie de Tinariwen.

Touchés dans leur amour propre et voyant leur liberté menacée, les Touaregs ont décidé de se battre et ont pris les armes pour défendre leur honneur et leur liberté. Ainsi, deux révoltes principales les ont opposées aux Etats en place ; la première en 1963 et la deuxième en 1990. Ces révoltes, aussi bien au Mali qu’au Niger, ont été suivies de signatures d’accords de paix entre les Touaregs et les Etats concernés. Mais ce n’est pas pour autant que les problèmes des Touaregs sont résolus : leur liberté est toujours menacée.

Dans son introduction publiée dans le livret qui accompagne le CD de Tinariwen, Andy Morgan dit : "Les jeunes touaregs qui ont fuit la misère de leur pays pour trouver refuge ailleurs, choisirent la guitare électrique parce que sa puissance sonore portait leur message beaucoup plus loin et que ses plaintes parlaient avec éloquence de leur peine. Elle exprimait aussi leur frustration avec leur propre peuple qui languissait dans un sommeil sans âge tandis que le monde s’écroulait tout autour d’eux. Tinariwen, de Kidal, furent les premiers instigateurs de cette révolution de la guitare. Vingt ans après, leur message continue à s’amplifier ; on l’entend de plus en plus loin de leur désert natal."

Cette souffrance est toujours d’actualité. Les Touaregs font partie de ces peuples qui souffrent, qui souffrent de ce que les colonialismes leur ont imposé. De ce que ces colonialismes les ont privés. Mais les colonialismes sont toujours là. Ils ont programmé l’assimilation des Touaregs et celles des Imazighen de manière générale.

A défaut de prendre les armes, Tinariwen ont pris la guitare et usent de leurs voix, de leurs mélodies et de leur imagination pour porter la voix de leur peuple loin, très loin ; pour résister à la politique d’assimilation.

Tinariwen vient de sortir son deuxième album intitulé "Amassakoul". C’est un véritable régal que nous offrent ces sept Touaregs de ce groupe révolutionnaire.

Ce n’est pas par hasard que le thème de la souffrance revient très souvent dans les textes de cet album de Tinariwen. C’est de la souffrance de tout un peuple dont il s’agit.

Dans Chatma (Mes sœurs), ils s’adressent aux femmes touarègues pour qu’elles lancent un appel à tous les Hommes libres. Les paroles de cette chanson rappellent les terribles années de répression qu’a vécu le peuple touareg. En effet, lors des années 90, les Etats malien et nigérien se sont donné à une répression sauvage dans le Pays touareg ; un véritable ethnocide. Des troupeaux ont été décimés privant ainsi les populations de leur ressource principale, des puits ont été empoisonnés et des vieux tués.
Le texte de la chanson parle de ce feu que l’individu porte sous la peau, le feu de la rage et de la colère de tout ce que ses frères ont subi comme souffrance et misère. Il demande à ses sœurs de crier fort et d’appeler au rassemblement de tous ses frères qui doivent se battre... et que les ennemis, quelle que soit leur force, brûleront dans leur feu...

Dans Amassakoul n Ténéré (Le voyageur du désert), Tinariwen compare le voyageur du désert, ou tout simplement l’habitant du désert, à ceux qui, nombreux, sont organisés et marchent ensemble. Ces derniers, même s’ils sont main dans la main, vivent un chemin vide de sens ce qui fait qu’en vérité ils sont seuls. Contrairement à ce voyageur du désert qui est tout le temps en relation familière avec tout ce qui fait le désert, tout ce qui fait ses soucis...

Dans Arawan, Tinariwen "jette les bases du rap tamasheq". Le rythme rap dans cette chanson accompagne des paroles qui expriment encore une fois cette souffrance des hommes du désert.


Dans Oualahila ar Tesninam, authentique rock’n’roll touareg, Tinariwen appellent à la révolte. Ils appellent au réveil des années de sommeil : il faut changer, il faut bouger et sortir de l’indifférence.

Tinariwen sont en tournée internationale depuis le début du mois de mai. (Voir le programme)

Ayant une démarche militante, Tinariwen se font souvent accompagner, dans leurs déplacements, par Issa DICKO qui donne des conférences sur la culture touarègue et particulièrement sur les Tifinagh : une manière de faire connaître davantage le peuple et la culture touaregs.

L’action de "Tinariwen" s’inscrit dans la droite ligne du combat des Imazighen pour la reconquête de leur souveraîneté perdue depuis des siècles...

Bon vent à Tinariwen...

Affu ag Amastan



TINARIWEN
CD - 11 titres "Amassakoul"
Produit par Triban Union.

1- Amassakoul n ténéré (Le voyageur du désert) - 3:22
2- Oualahila ar tesninam (Oh mon dieux, vous êtes malheureux) - 3:50
3- Chatma (Mes soeurs) - 5:36
4- Arawan (La ville d’Arawan) - 4:04
5- Chet Boghassa (Filles de Boghassa) - 3:51
6- Amidi nin (Mon ami) - 2:51
7- Ténéré daféo nikchan (Je suis dans le désert avec un feu de bois) - 4:49
8- Aldhechen manin (Je suis fatigué) - 3:57
9- Alkhar dessouf (Ressentir un choc de soucis et de nostalgie) - 4:52
10- Eh Massina sintadoben - 4:31
11- Assoul - 4:08

- Savoir plus sur Tinariwen

- Tournée de Tinariwen

Les membres du Groupe Tinariwen

Article publié en mai 2004.

info portfolio

Articles dans la rubrique :

Portraits
25/04/10
9
Iness Mezel fait partie de ces artistes qui ont décidé de libérer la chanson et la musique kabyles (...)

Lire l'article

19/11/08
15
Discret, H’mmu Kemous, chanteur, poète et calligraphe amazigho-belge, originaire d’Igoulmimen au (...)

Lire l'article

28/03/06
4
Belaïd ath Ali est cet écrivain que les nombreuses anthologies de la littérature algérienne ont (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


16 Messages

  • Je suis Sid Ahmed AG MOSSA de KEL WAGGHI Icherifen du Mali. Si en ce monde une personne aime Tinariwen alors cette personne ce moi les amis car ceux les grands frères.
    • > Tinariwen ou le cri des Hommes libres... 28 mars 2007 13:09, par Karim
      Ils sont berbères, rebelles, charmants et artites, cela coule de source ! J’aimerais bien écouter ce qu’ils chantent mais leurs albums n’existent pas en Algérie ou du moins dans ma région. Alors si quelqu’un peut bien m’aider pour pouvoir procurer l’un de leurs albums, ça serait un énorme plaisir. Voici mon adresse email : sin2dz yahoo.fr Grâce à tamazgha.fr on a pu connaître bq d choses sur ce groupe, merci !
    • > Tinariwen ou le cri des Hommes libres... 20 juin 2007 00:43, par zohra
      bonjour c’est moi la personne qui aime le groupe tinariwen surtout abribore
    • > Tinariwen ou le cri des Hommes libres... 29 août 2007 13:55, par zohra
      oui , je suis une personne appellée zohra qui aime les chonsons du groupe tinariwen surtous mano
      • slt zohra c mostafa, tinariwen le contact avec le mystere du desert , le contact avec l’humain, avec l’art et la liberté. ils sont timides. ca m’a touché. j’ai été le responsable de leur reception pour le festival sirocco en france mai 2006.j été un membre de l’organisation de ce festival. on amangé un tagine de pruneau et du coucous le soir. c inoubliable.....
    • > Tinariwen ou le cri des Hommes libres... 1er février 2008 22:38, par princesseberbere
      azul a imazighen je suis kabyle et surtout berbere j’ai ecoute des chansons de tinariwen sur youtube ou il jouer en duo avec santana silvouplait j’adore les touaregs ils st fieres et libres vous avez deja vu un touareg se tenir mal ? jamais ils sont tj droit et la tete bien haute ; j’ai passe le reveillon au sud algerien ou j’ai croisé des touaregs avec lekel j’ai reusit a parler en berbere eux en tergui et moi en kabyle et malgre tout ce qui a put nous diviser la distance l’histoire l’arabisation la sequestration de notre culture et de notre passé ce tergui et moi nous nous compregnons et nous discution dans la meme langue tamazigh !!!!!!!!!!!!! je n’ai qu’une chose a dire assa azeka tamazight thella thella !
    • > Tinariwen ou le cri des Hommes libres... 16 février 2008 19:13, par taghalifte
      nbbnnsalut, je suis touareg d agadez ,le groupe tinariwen est aimer par tous le monde surtout aimer par les hommes courageux des hommes qui preferent mourir que de vivre sout les reglements des dictateures et des bandits ,j aime toute un touareg ,,,que tinariwen continue sur des nveaux album,merci
  • > Tinariwen ou le cri des Hommes libres... 20 septembre 2005 17:14, par albacher g. ag mohamed
    bonjour je veux avoir le cd de tout les concerts du groupe TINARIWEN.
    • > Tinariwen ou le cri des Hommes libres... 8 mars 2007 10:58, par MILOUDI JOXTI
      BONJOUR tout lt monde !Moi je suis un TARGUI Algerien,,J’adore Tinariwèn..Surtout EYADOU..Puisque il joue La BASE très bien..Et ABDALLAH Aussi !!!Je les envoie Tahoultin Amdane..BON ;Mes frères,les FUNS de Tinariwèn,Je besoin des Fidèles amis..et j’aurai leur donné tous ce que je peux !!GOODBYE
  • Tinariwen ou le cri des Hommes libres... 25 mai 2006 22:10, par coutant
    je suis de tout coeur aveque vous aillitma, dans tous vos combats ! car j ais le meme sang que vous ! j ais aussi perdu des proches dans la rebelion !.vous revenez quand à paris ? et ma petite mina comment ça va ? et bien sur les garçons ?,ibrahim, rabdalah, abarayboun j ais apris que tu tes mariées tous mes veux de bonheur !!! et mon petit japoné comment ça va ? et, mani vous avez de ses nouvelles ? donnez moi de vos nouvelles.timoulla fouk nawan.fadimata
  • Tinariwen ou le cri des Hommes libres... 21 février 2007 19:49, par Zahir
    C’est un grand honneur de voir dans chaque coin de nos regions bèrbèrophones des hommes qui refusent la repression avec force et courage. Toutes ces luttes donneront un jour leur fruit identitaire,et Tamazgha sera fière de ses hommes ce jour là !
  • Tinariwen ou le cri des Hommes libres... 20 juin 2007 00:39, par zohra
    bonjour je m’appelle zohra et je suis targuie d’origine de djanet ; j’adore la musique du toiaregue surtout le groupe tinariwene . et specialement la chonson de mano daiac et j’aimerai bien l’ecouter si c’est possible merci.