Accueil > Varia > Première mobilisation au profit des Imazighen de Libye (...)
Solidarité internationale
Première mobilisation au profit des Imazighen de Libye réussie...
lundi 19 décembre 2011
par Masin
La journée internationale de solidarité avec Imazighen de Libye en lutte est une réussite. Cinq villes à travers le monde ont organisé des rassemblement en faveur des Imazighen de Libye.

A Paris, Rennes, New-York, Boston, Ottawa et Montréal, des Imazighen et leurs amis sont sortis pour exprimer leur solidarité avec Imazighen de Libye en lutte. Des centaines de personnes ont bravé le froid et parfois la pluie (comme à Paris) pour répondre à l’appel des différentes associations et organisations qui ont tenu à dire aux Imazighen de Libye qu’ils sont à leurs côtés dans le combat qu’ils mènent pour Tamazight.
Dans un premier temps, nous vous proposons un reportage photos des différents rassemblements. Nous mettrons en ligne les photos au fur et à mesure qu’elles parviennent à notre Rédaction.

La Rédaction



Hymne national libyen en tamazight entonné à Paris


Hymne national libyen en tamazight à Paris par Tamazgha_Paris





Rassemblement d’Ottawa


Support for the Imazighens of Libya par CanadaToTamazgha


























































Rassemblement de New-York

Reportage vidéo de Muhend Alili


SOLIDARITY WITH THE AMAZIGH PEOPLE OF LIBYA par baalalou






























































Rassemblement de Boston













































Rassemblement de Montréal (18 décembre 2011)



































































Rassemblement de Rennes (Bretagne)




Article paru dans Ouest-France du 19 décembre 2011

Rassemblement de soutien aux Berbère de Libye

L’Association Culturelle des Berbères de Bretagne s’est rassemblée, place de la mairie, samedi après-midi bravant les fortes averses, pour manifester son soutien à "ses amis et frères démocrates libyens". Elle a ainsi dénoncé "les agissements dignes du régime déchu" et "le mépris du conseil national de transition libyen, qui accuse les berbères d’être à la merci des états étrangers en les excluant des instances du pays", a souligné Toufik Khiar, président de l’ACBB soutenant la construction d’une démocratie avec tout le peuple libyen.

"Il ne doit pas être abandonné face au rouleau compresseur de l’arobo-islamisme obscurantiste et totalitaire qui veut régner coûte que coûte", a-t-il ajouté.

Hélène Rémond

Articles dans la rubrique :

Varia
31/01/12
7
Un combat pour l’existence du peuple touareg, celui pour l’existence de la langue touarègue, (...)

Lire l'article

15/12/11
0
Paris, Rennes, Montréal, Ottawa, New-York, Boston... verront des rassemblements de solidarité (...)

Lire l'article

05/05/11
0
Ci-après les différentes éditions de "Inghmisn", le Journal en tamazight sur Libya TV. Le premier (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


5 Messages

  • tres tres belles images merci tamazgha...par le coeur et lesprit on y etais aussi. a ses rassemblements....
  • Azul Il faut que tout les berberes se tiennent la main pour se defendre face à cette ideologie raciste sur la base d’une seule ethnie et une religion. Les Berberes se sont laissés bernes par cette religion et ces gouvernement qui se dit nationale alors que ce sont des regimes à base de l’ethnie arabe et de religion arabe. Nous demandons aux Berberes se rejeter tous ce qui les exclus et les marginalise dans leurs pays. CE n’est pas encore le cas car beaucoup d’amazighs ou berberes activent encore dans des ideologie raciste telles que celles des gournants actruels et celles des islamistes au pouvoir comme en Tunisie et au Maroc et celle à venir comme en Libye et en Algerie. Au Maroc, l’arabo islamisme est trés soutenu par les berberes marocains au Maroc et dans la diaspora en Europe. Pourtant ils sont trés meprisé par ceux qui considérent comme leurs compatriotes mais arabe.
  • Tamazgha est AMAZIGHE et le restera jusqu’a la fin des temps ! 21 décembre 2011 03:53, par Iffer Uzemur

    "IL a été bien dit que désormais, Rien ne se fera en Grande Tamazgha(en Afrique du Nord Berbère toute entière )au détriment du Peuple Imazighen" ;c’est nous Berbères qui décidons ce qui doit se faire ou pas en Tamazgha notre Pays ! ; Nous nous battrons jusqu’au dernier Amazighe(si nécessaire) "pour recouvrer notre Souveraineté Berbère" ! "l’Aide de NOS AMIS nous ait très PRÉCIEUSE !!" .Les Imazighen n’ont jamais eut nul intention de construire leur Union ailleurs autre qu’en Grande Tamazgha notre Patrie ! ;-Qui sont ces Tordus d’Esprits venus d’autres horizons et qui nous dictent des Stupidités comme l’UMA en Territoires Berbères ? ;-Les Européens ont-ils construit l’UE en Arabie-Saoudite ?,-Les Américains ont-ils construit les States sur les sols Russes ? ;-Les Russes ont-ils construit leur Union sur les terres Chinoises ? ;Les Chinois ont-ils construit leurs Républiques ailleurs qu’en Territoire chinois ?.L’ordre Mondial est une donne qui devrait être Strictement respecte,Or l’UMA dans l’Ordre Mondial est un Facteur de Désordre qui ne peut être accepter par la communauté Internationale !!.Que les Arabes aillent faire leur Union en Pays Arabes ! -qui pourra les en empêcher ?-Nous pouvons constater que sur leurs propres Territoires ils ne font que s’entre-déchirer et vaquent à leur Nature de sectaires tout azimuthe ! .Pour chaque Peuple est attribuer un Territoire et rien ne peut déroger a l’Ordre Mondiale ! -Le Peuple Berbère RESPECTE(les autres peuples) L’ORDRE MONDIALE et exige que sa souveraineté soit respectée. "

    par "A South Alladjddoud"

  • Première mobilisation au profit des Imazighen de Libye réussie... 30 décembre 2011 23:52, par Iviw Temcict

    Soutien aux Imazighens de Libye : Vers la liberation totale des peuples amazighs et la formation d’un Etat federal amazigh nord africain

    Depuis juin, les Amazighs ont, après avoir sécurisé une vaste zone allant de la frontière tunisienne jusqu’à Ghariam, verrou stratégique au sud de Tripoli, installé dans les villes libérées de Zenten, Yafran, Zuwara et Zawiya des municipalités indépendantes du CNT. ...

    Nouveaux développements

    L’angoisse des parrains du CNT est le fait de plusieurs facteurs :

    – l’installation d’un véritable Etat libyen démocratique, avec une base territoriale, une identité amazighe affirmée dans les villes, ports et villages de la Tripolitaine, une capitale et une véritable armée, sans contrôle du CNT.

    – la formation en Tunisie d’un parti amazigh face à Ennahda de Rached Ghannouchi, entre le FIS algérien et l’AKP turc, et à la contre révolution islamiste en embuscade.

    – la formation par les Touaregs, puissamment armés, d’un territoire sous leur contrôle, l’Azawad, comprenant les régions de Tombouctou, Gao et Kidal. Renforcées par les militaires touaregs de l’armée libyenne et malienne, les Katibas de l’Azawad se préparent, selon Hama Ag Sid Ahmed, porte parole du bureau politique du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) à mener une guerre conjointe contre Al Qaïda au Maghreb (AQMI)1 et l’armée malienne, car, dit-il : "Les terroristes se sont installés sur un territoire que Bamako. Aujourd’hui, il n’est plus question de se poser la question de savoir si le gouvernement central sait ou ne sait pas ce que font les terroristes dans cette région. Il y a une connivence certaine entre ces deux parties. Aujourd’hui, pour les Touaregs, l’État et l’Aqmi, c’est du pareil au même. Bamako joue à un double jeu, tout le monde en est conscient" (2). La détermination du MNLA à regrouper toutes les populations touaregs de la région saharo-sahalienne dans un État unifié – celui que la France voulait créer avec l’Organisation commune des régions sahariennes (OCRS)3 – est d’un grand intérêt car les États artificiels de Mauritanie, Niger, Mali et Tchad sont menacés de désintégration. La déstabilisation s’est déjà étendue dans les régions pétrolières de tout le Sahara (Algérie, Libye, Sud-Soudan), d’où les grandes manœuvres en cours. 1

    Feux croisés contre les Imazighens de Libye et les Touaregs

    Loin de soutenir les Touaregs dans la guerre qu’ils se préparent à mener contre l’Aqmi, une large coalition s’est formée pour les combattre avec :

    – La Grande Bretagne, dont le secrétaire d’État William Hague a confirmé l’installation d’une base militaire aux frontières algéro-maliennes, car "l’instabilité générée par l’activité des terroristes pourrait déstabiliser les pays de l’Afrique du Nord et du Golfe déjà aux prises avec des insurrections populaires inédites de grande ampleur".

    – l’Algérie, qui sous le couvert de la lutte contre l’Aqmi apporte une assistance militaire à l’armée malienne et réactive le Comité d’état-major opérationnel conjoint (Cremoc) formé en avril 2010 par l’Algérie, la Mauritanie, le Niger et le Mali et basé à Tamanrasset (4). C’est enfin la réunion à Nouakchott des ministres de la Défense de dix pays d’Europe du sud et d’Afrique du Nord (les 5+5 ) pour former "un état-major non permanent pour des interventions en cas de crises" selon le ministre français Gérard Longuet (5).

    Ainsi tandis que l’Arabie saoudite et les pétromonarchies financent les partis salafistes en Tunisie, en Égypte et dans tout le Moyen-Orient et que la Ligue arabe, cautionne sans protestation du Conseil de Sécurité et de l’Assemblée générale de l’ONU, le massacre du peuple syrien, la contre-révolution s’organise pour interdire aux peuples amazighs et aux Touaregs de se regrouper dans un État fédéral berbère : Tamazgha. Mission qui semble impossible car depuis les rassemblements de soutien aux Imazighens de Libye et aux Touaregs, tenus ce 17 décembre dans une cinquantaine de villes dont Paris, New-York, Montréal, Ottawa et Berlin, la question amazighe, inscrite dans la vie politique internationale, ne peut plus être ignorée en France. Pendant la campagne électorale de 2012 (présidentielle et législatives), les Amazighs doivent s’impliquer avec tous les démocrates pour la défense des libertés menacées par l’islamo-fascisme et ses alliés gauchistes, dans la continuité des combats menés par l’Étoile Nord-Africaine dans les rangs de la classe ouvrière contre le fascisme et le nazisme. Combattre pour la défense des libertés et de la démocratie en France, c’est apporter le meilleur soutien possible aux Imazighens de Libye et aux Touaregs.

    Par Jacques Simon