Accueil > Débats > Tribune libre > Catholiques ou pas, ce sont mes compatriotes libres (...)
Catholiques ou pas, ce sont mes compatriotes libres !
jeudi 7 octobre 2010
par Masin

Je suis athée, profondément athée et j’ai vécu la douleur de l’oppressante religion pendant cinquante cinq ans de ma vie. Très tôt on m’a annoncé que j’étais musulman, puis on m‘a dit que j’étais arabe et socialiste et puis encore et encore… On n’a cessé de me dire qui j’étais et ce que je devais penser. Dans le parcours épuisant de ces longues années, je me suis battu pour affronter la bêtise et le danger d’une pression morale qui voulait diriger mon esprit de discernement. Ils se sont épuisés à le faire sans résultat autant qu’ils m’ont épuisé, je dois l’avouer.

Tout au long de ces années, moi, je voulais leur dire que j’étais tout simplement moi-même et que j’aimais passionnément ce pays où j’étais né, sans qu’il soit besoin de déclamer des professions de foi à s’en époumoner. J’ai d’ailleurs bien constaté que ceux qui faisaient un étalage outrancier de leur nationalisme ou de leur foi n’ont jamais eu d’état d’âme lorsqu’il s’est agit d’investir ou de résider dans les pays impies et ennemis.
J’ai affronté cette chape de plomb religieuse, me suis profondément protégé contre le racisme et le sort détestable réservé à mes compatriotes berbérophones et écrit sans relâche ma détestation de ce régime politique infâme. Au nom d’une certaine justice, difficile à faire comprendre, j’ai même refusé de me ranger aux côtés de l’opinion générale consistant à se convaincre que la barbarie des groupes armés justifiait que l’on se rangeât derrière le joug des militaires.

Il est donc naturel, quelles que soient mes opinions vis-à-vis de toutes les religions, que je m’indigne face au sort réservé à des compatriotes qui ont choisi un autre culte, une autre philosophie, un autre dogme que ceux que l’idéologie dominante tente d’imposer. Il ne m’appartient pas de les juger, je n’en ai d’ailleurs aucunement l’intention. L’état d’âme d’un démocrate doit être sans faille et aujourd’hui comme hier, je m’insurge contre l’acharnement fait à des citoyens qui ont un droit inaliénable d’adhérer à un culte religieux, moral ou idéologique. Ou d’ailleurs le réintégrer si l’histoire est telle.

Rien de plus lâche que de couvrir sa bêtise derrière un dogme religieux censé être partagé par tous. Ils sont catholiques, et alors ? Je suis bien athée, résolument athée. Et c’est sûrement pour cela que l’on m’a lu dans les tribunes algériennes à défendre, non pas l’intégrisme barbare (attitude dont on nous a accusé si facilement) mais la liberté pour des millions de personnes à se réfugier dans une religion pour manifester leur colère face à un régime brutal, barbare et sans concession. C’est cela qui m’a amené à essayer de comprendre le soulèvement des populations dans ses débuts. Il m’en a coûté beaucoup car je suis radicalement à l’opposé de leurs positions, à un point dont on ne peut imaginer. Mais à cet instant, à cet instant seulement de leur histoire, ils manifestaient leur rage devant un régime qui les a outrageusement bafoués. Lorsque l’on s’érige en juge (et qui sommes nous pour le faire ?) il faut tout mettre sur le banc de l’accusation, pour autant que ce mot ait un sens.

Je suis outré du sort et de l’acharnement envers des compatriotes qui ne demandent qu’à vivre leur vie paisiblement, dans une croyance de leur choix. Cette croyance m’importe peu, je ne la partage pas mais tout démocrate doit être au côté de ceux qui ont une opinion. Que m’importe, je l’ai déjà dit dans une publication précédente, les raisons qui poussent ces compatriotes à se déclarer catholiques. Réalité de l’histoire, sincérité de leur foi, réaction militante contre un pouvoir qui les accable avec la pensée religieuse unique… ? Que m’importe. La religion n’est pas l’affaire du domaine public, eux comme les autres ne m’intéressent pas par le fond de ce qu’ils déclarent être la « vérité » mais par la liberté par laquelle ils l’expriment.


SID-LAKHDAR Boumédiene
Enseignant

Articles dans la rubrique :

Tribune libre
23/02/11
1
Quel bonheur de découvrir que la jeunesse actuelle possède en main l’arme suprême contre la (...)

Lire l'article

10/12/09
8
Suite à la votation suisse contre les minarets, nous avons assisté à une levée de bouclier des (...)

Lire l'article

09/03/09
22
On dit que les Kabyles ont le Nif. Encore faudrait-il définir cette notion de Nif. Tout le monde (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


6 Messages

  • Complètement d’accord. J’aurais aimé que la presse "n’ait point rapporté l’appartenance religieuse de ces personnes" et que seul la liberté de conscience soit mise en avant et soit défendue bec et ongles comme fondamental à une démocratie et à un vivre ensemble.
    • Vous ne trouvez pas déjà que la presse ne rapporte pas des informations que nous souhaitons lire si pour une fois et elle traite le sujet avec toute la vérité je ne pas pourquoi lui reprocher d’avoir parler des chrétiens ou pas qui ne jeûnent pas.

      Ceci dit,je suis tout à fait d’accord avec notre athée dont moi aussi je m’inscrit.

      Je puis dire que dans ma famille nous sommes des non croyants et croyez-moi c’est le bonheur de vivre sans peur d’une sanction d’un chimérique divin .

      les valeurs sont nos références là est l’essentiel..

      Nous laissons le choix aux autres dès lors qu’ils ne s’occupent de pas de nous imposer le leur.

      Liberté pour tous...

      • Catholiques ou pas, ce sont mes compatriotes libres ! 7 décembre 2010 15:40, par idir de bondy
        Vous rapportez tout aux religieux et a la culture c’est évident. Vous aimez la liberté et la démocratie c’est certain. La seule chose que vous oubliez souvent c’est que l’Algérie n’est pas un état des balkans, avec une multitude d’ethnie et de culture différente ou même religieuse. Non l’Algérie c’est avant tout une identité berbère en majorité, mais arabophone malheureusement pour les berberophones. Donc le problème algérien est un problème berbero-berbere Ceux qui islamise, arabise sont berbères et depuis l’avènement de l’islam au pays du couchant. Ceux qui assassine aussi sont berbères. Il n’y a pas d’arabe en Algérie, donc le problème si il y a, c’est le berbère et rien d’autre, catholique ou pas... Arrêtez de pleurer sur votre sort, vous avez un pays que vous fuyez pour des raisons multiples a chaque fois. Restez donc en Europe est arrêter votre cinéma pseudo culturel et cultuel. Les occidentaux entreprennent le monde et le marchande pendant que vous autres vous en êtes encore à des lamentations stériles et sans fondement. Vivez ce qu’ils vous restent à vivre dans la croyance ou pas, mais vivez pour vous même, afin de vous accomplir ainsi que vos proches. Rien n’est éternel même pas vos idéaux, l’heure passe, et les berbères sont toujours en place en algérie, chez eux, croire le contraire devient est hérésie.
        • Catholiques ou pas, ce sont mes compatriotes libres ! 25 décembre 2010 19:40, par SID-LAKHDAR Boumédiene
          Laissez nous pleurer, Idir. Tout le monde n’a pas vos qualités.
        • Catholiques ou pas, ce sont mes compatriotes libres ! 31 décembre 2010 06:14, par anincognito

          Bonjour,

          Je partage absolument l’opinion d’idir de bondy, on nous rabâche souvent que les berbères sont opprimés en Algérie, puis d’un autre coté, on affirme qu’il n’y a que peu ou pas d’Arabes, mais que des Arabophones, je pense qu’à un certain moment, il faudra se décider, et en ma qualité d’arabophone (Arabe dialectal, contenant des mots berbères, il faut le souligner, même si je maitrise aussi l’Arabe classique), la culture dans laquelle j’ai grandi est grandement influencée par l’héritage Nord Africain, je citerai la fête de Yanayer, le couscous, et j’en passe, pourtant, mes proches se sont toujours définis comme étant des Arabes, or, si l’on jette un coup d’œil sur l’histoire, l’on arrive à plus ou moins comprendre, il faut savoir que bon nombre de grandes tribus berbères se sont arabisées mais surtout ont voulu devenir Arabes à part entière, tant il y avait des similitudes entre leur culture, leurs valeurs et celles des Arabes, mais aussi parce qu’être Arabe était pour eux un signe de noblesse, je citerai à titre d’exemple la grande tribu des Zénètes ou Zénata.

          Tout ça pour dire qu’en Algérie, il existe des berbères qui vivent selon le mode qu’ils désirent, et qui évoluent au fil du temps, il demeure que vos idéaux ne sont pas partagés par la majorité, et vu votre ton agressif et votre approche invasive (je ne parle pas de l’auteur de cet article en particulier, mais du mouvement berbériste en général), vous avez peu d’écho chez la majorité des Algériens, mais surtout, vous vous bornez à ne vouloir entendre que de vos idées, sans tenir compte de l’avis des autres.

          Je trouve d’ailleurs cela amusant quand je vois des berbéristes se faire les chantres de la démocratie, la liberté de penser et tout, mais lorsqu’on leur propose des solutions inspirées de la démocratie, pour trancher sur certaines questions, là, leur attitude est tout sauf démocrate.

          Et comme ça a été signalé, vous êtes tellement déconnectés de la réalité Algérienne, car vous ne partagez pas le quotidien des Algériens de là où vous êtes, vous vous contentez uniquement de donner des leçons, alors que vous n’avez aucune légitimité.

          • Catholiques ou pas, ce sont mes compatriotes libres ! 4 janvier 2011 19:22, par sid-lakhdar boumédiene
            C’est parfait tout ça mais quel rapport avec l’article ? Il s’agit de la liberté du culte, pas d’autre chose. Etes-vous sûr d’avoir lu le texte ? Vous répondez à d’autres propos que j’ai tenu sur ce site, mais quel rapport avec le texte précis en question ? Et puis le ton bravard employé est dirigé vers un régime militaire que je ne porte pas dans mon coeur, je ne le tiens pas vis à vis de particuliers que vous êtes. Je ne comprends donc pas le ton que vous employez. On pourrait peut-être discuter sans éclat. Le ton que j’emploie avec mes compatriote est des plus courtois, il n’a rien à avoir avec celui que j’emploie envers ce régime politique détestable.