Accueil > Actualité > Alger s’occupe des Touaregs
Alger s'occupe des Touaregs
lundi 9 juin 2014
par Masin
Lorsque les algériens sont silencieux, c’est qu’ils sont à l’œuvre dans l’ombre avec ce machiavélisme qui les caractérise depuis trois décennies au moins. Il est difficile d’imaginer les services algériens laisser venir l’avènement d’un Azawad indépendant. Tout comme on voit mal comment Alger pourrait laisser le pan Ouest de la Libye ‒ berbère et revendiquée comme tel ! ‒ se prendre en charge par lui-même. Ces deux fronts simultanés semblent, à première vue, dépasser les capacités d’une puissance régionale. D’où l’apport logistique de Paris. Rappelons que pour reprendre l’Azawad au MNLA (opération Serval de 2013), la France a fait transiter son matériel de guerre par le territoire algérien !


Femmes touarègues manifestent à Kidal


La question touarègue est indissociable du vaste ensemble que constitue la communauté berbère de Tamazgha. L’indépendance de l’Azawad aura inéluctablement des répercussions positives sur la Kabylie qui accentuera le pas vers sa souveraineté. D’autres régions berbères suivraient à terme ce mouvement libératoire.
Voila pourquoi l’Etat algérien s’applique à saboter toute cristallisation touarègue. Et pour y parvenir, il use de moyens peu louables… Dès l’origine, Alger a joué un rôle déterminant dans la répression directe des Touaregs avant de mettre sous contrôle quelques-uns de ses représentants. Les velléités autonomistes, puis indépendantistes des Touaregs ont ainsi été plusieurs fois sabotées.
Aujourd’hui, les Touaregs à travers le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) disposent d’un armement conséquent. Il ne saurait donc être question, pour Alger, de les affronter ouvertement sur le terrain.
Et par ailleurs, une telle action s’avérerait contre productive sur le plan politique car la Kabylie réagirait immédiatement. Pour mémoire, elle s’est récemment mobilisée lorsque les mozabites de Tagherdayt (Ghardaïa) ont été réprimés par les forces de l’ordre du pouvoir algérien.
Ne pouvant agir directement, Alger exporte ses méthodes de coups tordus qui fonctionnent à merveille contre les Kabyles depuis les années 1990.
A la suite de la guerre déclarée par le MNLA contre l’armée malienne en janvier 2012 pour la libération de l’Azawad, Alger a initié les intégristes d’Ansar-Dine au sein des Touaregs. Et pour compléter l’œuvre de démembrement et de destruction, le Qatar a financé à haut niveau un autre groupe intégriste : le MUJAO. Bien sûr, les groupes d’Aqmi ont été mis à contribution : les services algériens les y ont introduits depuis la fin des années 90, alors que c’était encore le GSPC [1].
Trois autres groupes anti-MNLA ont vu le jour depuis : le MAA (Mouvement arabe de l’Azawad), HCUA (Haut conseil pour l’unité de l’Azawad), le CM-FPR (Coordination des mouvements et forces patriotiques pour la résistance).
Pour les Kabyles, cela nous fait penser à la kyrielle de "mouvements" MCB-bis créés dans les années 90…
Suite à la répression récente d’une manifestation pacifique dénonçant la venue du premier ministre malien à Kidal (ville du nord de l’Azawad et proche de la frontière algérienne), le MNLA a refait parlé les armes et a repris sans coup férir le contrôle d’une partie de son territoire. Pour conjurer cette résurgence, le pouvoir algérien reprend la même méthode du "ver dans le fruit".
Pour garder la main sur le jeu et torpiller de l’intérieur l’indépendance de l’Azawad, l’Algérie organise une rencontre de "quatre groupes armés touaregs pour une durée d’une semaine". Le MNLA, s’il accède à cette demande, serait traité comme un simple protagoniste, au même titre que les groupes islamistes, racistes et ayant commis des crimes barbares [2]. Rappelons par ailleurs que ces derniers ont été créés expressément contre lui pour le déstabiliser. Et ce avec des moyens démesurés.
Ce nouveau piège consiste en "une harmonisation des revendications de l’ensemble des groupes touaregs armés en vue de négocier comme une seule partie avec le gouvernement malien, avec une coordination et une unification des revendications pour donner davantage de chances aux négociations pour réussir, et ne pas aller au dialogue en rangs dispersés". Ce sont là les propos tenus par la presse algérienne qui reprennent très certainement les déclarations des autorités algériennes.

Sous cet habillage qui consisterait à aider les Touaregs, les algériens cherchent en réalité à mettre le MNLA en minorité dans un ensemble de "mouvements" dirigés d’ailleurs. Même si une telle rencontre aboutissait, le résultat de son issue en serait inéluctablement infinitésimalement consensuel.
Cet accord ultra minime, s’il a lieu, sera encore réduit par la suite avec les exigences de Bamako…

Enfin la visite de Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères français, à Alger vient à point nommé et n’est pas sans lien avec ce "complot algérien" qui vise l’Azawad [3]. La question concernant les intérêts des deux Etats, l’aval de Paris est nécessaire. Cela donne également l’importance de l’envergue de ce qui se prépare pour l’Azawad.
Tout cela nous fait penser que les Touaregs doivent s’attendre à un retour massif des groupes islamistes en terre Azawad…


Gérard Lamari & Masin Ferkal


- Tamazgha dénonce la coalition anti-Touaregs !
- Manifestation réprimée à Kidal
- Le Mali bombarde les civils à Kidal
- Business, profits souterrains et stratégie de la terreur. La recolonisation du Sahara.
- Le rôle du DRS dans ce qui se passe dans l’Azawad...
- Comprendre Aqmi

Notes

[1Dans son analyse (avril 2012), Hélène Claudot-Hawad rappelle que "L’existence d’al Qaïda au Maghreb est en effet un schéma qui s’ébaucha en 2001 lorsque le Département de Renseignement et de Sécurité algérien (DRS) annonça que l’armée avait abattu un combattant yéménite présenté comme un émissaire de Ben Laden cherchant à assurer la liaison avec le Groupe salafiste pour la combat (GSPC)". Certes, il y a cet élément si important pour les Américains, mais pour les Algériens, l’intérêt est double puisqu’il s’agit pour eux de renforcer leurs moyens de contrôle de cette région où ils ne veulent pas voir les Touaregs recouvrer leur souveraineté et instaurer un Etat qui viendrait donner des idées aux Berbères du nord.

[2A l’heure de la mise en ligne de cet article, le MNLA s’est gardé de communiquer au sujet de cette rencontre algéroise. Aucune déclaration n’a été rendue publique à ce sujet. Même si de source proche de la délégation qui s’est rendue à Alger, on apprend que les trois mouvements signataires des accords de Ouagadougou, certainement sous l’impulsion du MNLA, ont refusé de rencontrer la délégation du CM-FPR ; ils ont même refusé d’être dans le même hôtel que ces derniers !

[3Les 20 et 21 mai 2014, c’est Jean-Yves le Drian, ministre français de la défense qui s’est rendu à Alger dans le but de donner de nouvelles impulsions aux consultations et la coopération militaires entre les deux Etats, ont-ils dit. Mais, il est certain que le dossier de l’Azawad et de la Libye ont été au menu si ce n’est l’objet principal de cette visite qui n’était qu’une préparation de la visite de Fabius.

Articles dans la rubrique :

Actualité
22/09/16
0
L’Etat présente son troisième rapport périodique au Comité des droits économiques, sociaux et (...)

Lire l'article

03/09/16
0
Les autorités marocaines viennent, une fois de plus, d’user d’arbitraire à l’égard des militants de (...)

Lire l'article

30/08/16
0
En mars 2016, nous avons publié un article sur notre site pour évoquer le cas de la montagne (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


4 Messages

  • Alger s’occupe des Touaregs 11 juin 2014 09:58, par Saga des Gémeaux

    La France et sa création coloniale travaillent main dans la main contre les peuples berbères. La visite du repris de justice Fabius (voir l’affaire du sang contaminé), nous montre à quel point la France souhaite l’éradication de tout ce qui est amazighe, jusqu’à l’existence même des Berbères eux-mêmes. Qui a-t-il à attendre du côté français ? Rien. La France sera toujours l’ennemie des Berbères, et il n’y a rien à attendre de cet Etat anti-amazighe. Quant à l’Algérie, elle n’a qu’un seul droit : celui de disparaître définitivement de la surface de Tamazgha.

    Saga des Gémeaux

    repondre message

  • Alger s’occupe des Touaregs 11 juin 2014 20:35, par mailhac160

    L’erreure que font les Touaregs, c’est qu’ils sont trop fieres de leur race et culture et ne cache pas qu’ils sont Berbers. Peut etre qu’ils auraient du ajouter le mot Arabe a leur mouvement-MNLA- Par example MNLA+A Mouvement National de Liberation AZAWAD Arabe.
    L’example est la. Le regime Algerien fait tout pour demonter le Maroc et creer une autre nation Arabe sur le territoire Marocain.
    Sans doutes ce regime est le plus grand ennemi des Berbers, que cela soit en Algerie, Libye Maroc ou Mali ou ailleurs.

    M. Ould Khelifa a appelé les autorités marocaines "à revenir à la raison et à permettre au peuple sahraoui de décider de son sort loin de toute pression et sans que personne n’ait à parler pour lui". Il a mis en avant les efforts consentis par l’Algérie afin que le peuple sahraoui puisse concrétiser ses aspirations à l’autodetermination. Il a souligné dans ce sens que l’Algérie poursuivra "sans hésitation" ses efforts de soutien en faveur du peuple sahraoui pour le "recouvrement de ses droits spoliés dont son droit à l’autodétermination".

    M. Ould Khelifa s’est dit convaincu que la lutte du peuple sahraoui est une lutte "pacifique" pour concrétiser son droit à l’autodétermination conformément aux chartes et décisions internationales. Il a qualifié la politique d’annexion menée par le Maroc de "très dangereuse" au regard de la loi et des relations internationales.

    http://www.elwatan.com/actualite/ould-khelifa-il-n-y-a-pas-de-reglement-de-comptes-entre-l-algerie-et-le-maroc-11-06-2014-260797_109.php

    repondre message

    • Alger s’occupe des Touaregs 27 juin 2014 21:42, par Amazigh N Ténéré

      Bonjour,

      Je suis Touareg et fier d’être Berbère. En effet le pire ennemi que le Monde ait enfanté contre le Berbères s’appelle l’Etat d’A L G E R I E. Cette structure est pire que les Banou Hilal qui avaient envahi la Numidie en 640..

      La seule entité Berbère qui a toujours fait peur aux "Algériens" s’appelle la Kabylie. Tout le monde sait que les précurseurs de la révolution algérienne sont des Kabyles. Donc c’est une société instruite et dont le nombre d’habitants est relativement élevé. Donc, dès l’indépendance de l’Algérie, ses dirigeants n’avaient d’autres préoccupations que d’annihiler la Kabylie. Or, la Kabylie a entanté Des Mouloud Maameri, des Ferhat Mehenni, des Idir, De Matoub Lounes, Des Ait Menguellat...

      Le peuple Kabyle, dont la plus part sont des enfants de Martyrs, donc qui ne pourraient pas critiquer facilement des dirigeants(Ben Bella, Boumédiene...) qui étaient les amis de leurs parents, ont dit en 1980 : A S S E Z !!!Ils ne pouvaient plus supporter les humiliations dont ils font l’objet (tantôt on les appelle des mécréants, tantôt on les appelle "Hizb França...). Je suis sûr les dirigeants algériens avaient fait dans leurs frocs en 1980 ! Malheureusement, la RDS a dans son sein plein des KDS. En 1980, seule la Kabylie était la seule entité berbère, structurée, capable de réunir, lors des manifs, des centaines de milliers de personnes. 30 ans après, les Kabyles sont réduits en se traitant mutuellement d’agents de RDS ! Même les Touaregs, qui ignoraient tout de Tamazgha à l’époque, "produisent" plus qu’eux. Ceci n’est pas du tout une critique de Kabyles. Loin de là, car ce sont eux qui avaient insufflé au Berbères de l’Afrique, l’énergie avec laquelle ils carburent aujourd’hui (Touaregs, Chleuh, Imazighen Libya, Mzab,Rif, Moyen Atlas, Chawis...). Mais c’est pour démontrer combien la RDS a mené un combat souterrain pour annihiler les Kabyles. Aujourd’hui ils sont arrivés , presque, à leur fin. Mais ce qu’ils (Etat algérien) n’avaient pas prévu, c’est que l’énergie insufflé par les Kabyles, a atteint les autres composantes berbères (aussi bien d’Algérie qu’ailleurs). Finalement on peut dire qu’il y a eu une "permutation". Les Touaregs, entre autres, ont pris le flambeau malgré le travail souterrain de l’Etat algérien, en attendant que les Fils de Djurdjura immergent de nouveau. Ce dont je ne doute point. Ce jour là, les Algériens (Etat) ne pourraient plus tout maîtriser, et seraient obligés de regarder la réalité en face, et qui sait, peut-être reviendraient-ils à leur identité authentique. Celle de Massinissa, Jugurtha...
      Cordialement

      Amazigh N Ténéré

      repondre message

  • Alger s’occupe des Touaregs 12 juin 2014 11:40, par mailhac160

    Ce qui veut dire, Paris et Alger ont besoin de l’un et l’autre pour juguler et casser le Berber et ses amis.
    C’est daumage ces deux entetes ne veulent pas comprendre que rien ne marchera sans inclure les Berbers a partager le pouvoir dans leurs pays. Sans l’inclusion des Berbers,il ny aura jamais la paix et ce qui se passe aujourd’hui en Syrie et L’Irak va frapper l’Afrique du Nord.
    Nous Berbers, nous sommes pas satisfes ni acceptent de seulement exister. Nous voulons aussi vivre notre vie et notre culture berbere et avec honneur dans la democratie, liberte et egalite pour tous. Nous ne voulons plus exister comme des citoyens de deusieme classe.

    http://www.lefigaro.fr/international/2014/06/09/01003-20140609ARTFIG00166-paris-et-alger-allies-contre-les-djihadistes-du-sahel.php

    À Paris, on se félicite de la qualité de la relation franco-algérienne, au « beau fixe » depuis 2012. Pour juguler Aqmi et ses affidés, Alger et Paris reconnaissent avoir besoin l’un de l’autre. « Nous avons une analyse convergente des questions régionales et nous travaillons côte à côte dans la lutte contre le terrorisme », se félicite Laurent Fabius. Même si la France attend encore davantage de coopération, notamment en matière de partage du renseignement, de la part de son allié algérien.

    repondre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.