Accueil > Actualité > EDITO > Qui a tué Lounès Matoub ?
Qui a tué Lounès Matoub ?
Six ans après son assassinat, la question ne se pose plus...
samedi 26 juin 2004
par Masin
Le 25 juin 1998 à la mi-journée, Lounès Matoub fut assassiné pas loin de son village au cœur de la Kabylie. Cet assassinat a bouleversé le monde entier et la Kabylie en particulier. La population kabyle a aussitôt déferlé sur Tizi-Ouzou. Des manifestations publiques ont gagné le pays Kabyle entier.

Quelques heures après cet assassinat, Noureddine Aït-Hamouda intervient dans les médias internationaux (comme France-Infos) pour affirmer que les assassins sont les islamistes du GIA, idée fixe également développée par Khalida Messaoudi, alors députée-RCD au parlement algérien. C’est ainsi une véritable "pression" médiatique qui s’exerce pour faire admettre la thèse du GIA dans l’assassinat de Lounès. Même Malika Matoub, la sœur de Lounès, déclare que les assassins sont les islamistes du GIA. Plusieurs observateurs se posaient déjà la question de l’intérêt du RCD à vouloir imposer à l’opinion la thèse du GIA dans cet assassinat.

Malgré cette pression, les jeunes manifestants de Kabylie envahissant les rues clamaient fort "Pouvoir assassin !". Cette phrase à elle seule résume ce que pense la Kabylie profonde de cet assassinat. La junte militaire, au pouvoir depuis 1962, est clairement mise en cause et rendue responsable de ce crime politique par les foules des manifestants.

Quelques jours plus tard, Malika Matoub revient sur ses déclarations initiales et, avec sa mère, demande à ce que toute la vérité soit faite sur l’assassinat. Elles exigent qu’une véritable enquête soit diligentée. Elles relèvent plusieurs points d’ombre dans la gestion faite par les autorités de cette affaire. A ce jour elles ne cessent de demander à ce que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

C’est au tour de Nadia Matoub, par la suite, de se joindre aux voix de Malika et sa mère pour demander une enquête sur l’assassinat. Elle n’exclut aucune piste quant aux auteurs et commanditaires de l’assassinat.

Dans un texte rendu public par le MAOL, Mouvement algérien des officiers libres, en désaccord avec les généraux au pouvoir, il est donné des détails très accablants concernant l’assassinat de Matoub Lounès. Des responsables du RCD à l’époque de l’assassinat de Lounès, en l’occurrence Noureddine Aït-Hamouda et Khalida Messaoudi, ont été cités dans ce texte. D’après le MAOL, Noureddine Aït Hamouda aurait joué un rôle important dans le complot de l’assassinat de Lounès commandité par le haut commandement militaire algérien dans le but de déstabiliser Zeroual et le pousser au départ.

Les éléments du MAOL ne peuvent être qu’une frange de la junte militaire algérienne ; ils sont donc du sérail et s’ils ont évoqué l’affaire Matoub ce n’est que parce qu’ils ont un quelconque intérêt et ce n’est sans doute pas le désir de contribuer à faire connaître la vérité sur cette affaire qui les anime. Eux qui sont des nationalo-arabo-islamistes. Mais dans leurs déclarations ils ont cité des noms et ont évoqué des faits ; ce sont ces éléments qui nous intéressent. Et aux personnes citées de se prononcer et donner leurs versions quant aux faits relevés par le MAOL. Ces personnes doivent notamment démentir les déclarations des officiers du MAOL s’il y a diffamation.

L’autre épisode ayant marqué l’affaire Matoub est le reportage réalisé par la chaîne de télévision française Canal+, dans le cadre de son émission "90 minutes", consacré à l’affaire Matoub et intitulé "la grande manip". Ce que l’on peut retenir de ce reportage c’est la convergence de l’ensemble des témoignages vers la thèse d’un assassinat organisé par la junte militaire algérienne. Les témoignages de Malika et Nadia Matoub incitent à se poser des questions quant à l’intérêt du RCD, ou du moins de certains de ses membres dont Noureddine Aït-Hamouda, à vouloir imposer à l’opinion la thèse du GIA dans l’assassinat de Matoub. Ainsi Malika Matoub affirme être félicitée par Noureddine Aït-Hamouda pour avoir soutenu que le GIA était le responsable de l’assassinat. Il lui aurait même proposé de lui faire rencontrer des personnes du haut commandement militaire qui sont satisfaits de ses déclarations. Nadia Matoub, affirme néanmoins que des éléments du RCD lui avaient promis des visas pour elle et ses sœurs ; en contrepartie, elle devait tenir une conférence de presse à Tizi-Ouzou pour laquelle ils lui ont rédigé la déclaration préliminaire qui disait en substance que les assassins étaient des éléments du GIA.

Dans leur ouvrage [1] publié récemment chez les éditions La Découverte, Lounis Aggoun et Jean-Baptiste Rivoire reviennent sur l’assassinat de Lounès et donnent un certain nombre de détails sur l’avant et après assassinat. Ils nous apprennent, par exemple, que le jour de l’assassinat un barrage de gendarmerie s’est mis en place sur la route d’At Douala et les gendarmes se sont mis à dévier la circulation de cette route : seule la Mercedes noire de Lounès sera autorisée à emprunter cette route sur laquelle elle sera mitraillée quelques minutes plus tard...

Avec tous les éléments que nous connaissons à ce jour, il est difficile de ne pas penser que le régime algérien ne soit pas responsable de l’assassinat de Matoub Lounès. La complicité de Kabyles de service est plus qu’évidente ; il était même nécessaire.

Mais si l’on admet cette hypothèse, est-il raisonnable aujourd’hui de s’attendre à ce que l’Etat algérien fasse la lumière sur cette affaire ? Cet Etat est-il en mesure de révéler la vérité sur cet assassinat tant que les clans qui l’ont confisqué ont tout intérêt à la cacher ? Peut-on vraiment parler de justice dans un Etat où la mafia militaire fait de la "bonne gouvernance" ? A force d’attendre la lumière sur cette affaire, nous finirait-on pas par rester dans l’obscurité... et oublier ?

Vaut mieux donc dire que la vérité nous la connaissons : l’ordre d’exécution émanerait du haut commandement militaire algérien. L’exécution de cette tâche a été confiée aux gendarmes et aux supplétifs locaux...

Masin.

JPEG - 30.8 ko
par Muhand Saïdi

Logo de l’article et image d’illustration : par Muhand Saïdi

P.-S.

Cet article est une reprise, revue et mise à jour, de l’article intitulé "Affaire Matoub : qui sont les assassins ?" paru dans Kra Isallen (Kilkzanfu) n° 12-13, novembre-décembre 2000.

Notes

[1L. Aggoun et J.-B. Rivoire, Françalgérie. Crimes et mensonges d’Etats, La Découverte, Paris, 2004 (voir sommaire)

Articles dans la rubrique :

EDITO
14/02/12
3
L’attente n’a que trop duré. Cela fait longtemps qu’Imazighen devaient songer à leur libération. (...)

Lire l'article

23/12/11
2
Les dirigeants du CNT ainsi que le chef du gouvernement provisoire libyen ont dévoilé leur (...)

Lire l'article

30/11/11
36
Dans une intervention téléphonique (tiens, ça rappelle drôlement quelqu’un !) sur la télévision (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


28 Messages

  • > Qui a tué Lounès Matoub ? 26 juin 2004 13:40, par bader yenghaten
    cet article est venu remuer le couteau dans la plaie des jeunes kabyles et surtout pour diffamer les responsables du r.c.d on dirait un écrit du moal.
    • > Qui a tué Lounès Matoub ? 21 juin 2006 14:20
      Je répond à Bader et sa bande de terroristes. Un jour la Kabylie sortira du tunel et écrasera tout le mal sur son passage. Cette Kabylie, c’est celle de MATOUB et des gens probes(tarwa lahlal), le mal c’est vous et votre stupidité. Matoub et ses enfants ne sont pas des assassins, les assassins sont les gens qui vous guide, c’est pourquoi on les leur laisse le temps de vous assassiner pour combler leur soif de sang, ensuite on s’occupera d’eux. Parole de Kabyle.
    • > Qui a tué Lounès Matoub ? 3 février 2007 13:07
      si l’hokoma qui tuè matoub
      • > Qui a tué Lounès Matoub ? 23 juillet 2007 11:49, par tiliwa

        Ils y a beaucoups qui veullent parler,alors ils en n’a moins de ce qui veux faire des actions juste et solide.

        Qui a tué Matoub ? cette question fait partie des auteurs de (qui tue qui) en particulier la france ensuite suivit par les intoxiqués.

        Ula d-ayen zran-t walni-w aqqaren at-shitrife-dh,

        Muqle-t m-baâid tt-xilwat wid ara y-neqqen banen.

        Teghbwel at zeher tlafsa xelqentti-d deges âawqen.

        le partis FIS de ABASSI MADANI, MSP, HAMAS, MRN, NAHDHA, GIA, MIA, GSPC, RND, PRA, SAOUT AL AARAB, ce sont des apparailles clandistines et paralelles du regime FLN de Bousouf, de Boumedien, de Chadli, de ALI KAFI, des généraux, de ZARHOUNI et de BOUTEF.

        Selon Matoub : talafsa m-sebâa iqwarra, c’est le FLN à sept tête et même plus.

        Cette architécture du régime algérien faite par les communistes Russe,le pouvoir Français, et les services Egyptiens.depuis le fondement de ce régime en 1964-65.

        Les animaux simboliques de ce régime est : talafsa d ttata ( le hydre et le caméléon).

        Tiliwa

        Voir en ligne : > Qui a tué Lounès Matoub ?

      • > Qui a tué Lounès Matoub ? 23 octobre 2007 16:35, par aksel
        celui qui a tué matoub et les autres elite intelectuelle kabyle ce sont ceux qui ont cree le parti islmaique pour fair face o démocrates kabyle donc le gia a été une arme entre les mains de l’état pour tué nos démocrates..comme matoub bousebssi.stanbouli.yafsah..
    • > Qui a tué Lounès Matoub ? 2 février 2008 23:57, par mohand
      Quand tu touve un kabyle qui pleure, tu lui demande c’est qui ? tu touve que c’ est son frére qui la frape....
    • > Qui a tué Lounès Matoub ? 7 mai 2008 04:43, par Besbas
      C’est fou qu’un site berbere tamzgha fait de la publicite pour un Groupe d’inconnus nome le MAOL qu’on dit oproche du FIS et du GIA, mais laissons, le probleme du MAOL c’est que les personnes qui le composent ont plonge leur cuillere dans la gamelle du systeme jusqu’a en rafler le fond, et les voila maintenant qu’ils se reveillent en bon patriotes et defenseurs des liberte, des chercheurs en quete de verite et de justice. Le probleme de ces gens, c’est que ils ont ete ecarte pour leur conviction politiques parceque ils ont ete de tous les temps des integriste du FIS et du GIA
    • > Qui a tué Lounès Matoub ? 8 juillet 2008 18:52, par Moh
      "Ils nous apprennent, par exemple, que le jour de l’assassinat un barrage de gendarmerie s’est mis en place sur la route d’At Douala et les gendarmes se sont mis à dévier la circulation de cette route : seule la Mercedes noire de Lounès sera autorisée à emprunter cette route sur laquelle elle sera mitraillée quelques minutes plus tard... " La SM n’est pas bête à ce point, Si c’est elle qui a tuer Matoub alors elle le fera dans le plus grand secret et collera ça aux barbus.
  • > Qui a tué Lounès Matoub ? 26 juin 2004 13:48, par bader yenghaten
    oui la question sur l’assassinat du rebelle ne se pose plus,c à malika boukhtouche que profite le crime. d’ailleurs les journalistes du matin peuvent le prouver,car il y a une question qui se pose comment se fait-il que malika vende l’exclusivité de la photo de lounés à la morgue de tizi avant même son assassinat.
    • > Qui a tué Lounès Matoub ? 26 juin 2004 16:31, par mohend

      Normalement je ne suis pas sensé valider ou censurer les messages des internautes, le site ne m’ appartenant pas.. Encore moins me mêler à vos arguments souvent pertinents même si souvent contradictoires.

      Mais la, pour le coup, j’ ais pris sur moi de valider ces 2 messages pour le moins étranges. Ils sont à priori a mettre sur le compte d’ un sympathisant du partie arrivé avant dernier en Kabylie lors des dernières "élections" algériennes.

      Je tiens a livrer ces 2 phrasettes, certes a la hauteur de ces "gens", au jugement des Amazigh, finalement, les seuls légitimes à le faire.

      Quand au couteau,je penses qu’ il remue plutôt la fiente des Kabyles de service dont visiblement vous même êtes au moins sympathisant !

      Le RCD lui a appris ses dépends que cette fameuse jeunesse kabyle est tout sauf que vous voulez qu ’elle soit !!

      Elle est digne, frondeuse et certainement pas béni oui oui.

      Lâchez donc les basquettes a la Kabylie, elle regarde d’ autres horizons que celui des Tahya etc...

      Chaque village Kabyle se fait un devoir de construire, avec ses propres deniers, une stèle en hommage à Matoub...vos "gens" dont vous êtes visiblement fan n’ auront que mépris et désinvolture de la part de ces même villages.

      Puisque vous nous accusez monsieur, de remuer la "merde" sachez que les Imazighen n’ attendent pas eux, bêtement comme nous, l’ anniversaire de matoub pour remuer le couteau dans votre propre plaie ! Il n’y a pas une manif de cette jeunesse, du RIF ’au AURES ou le portrait de Matoub n’ est exhibé !

      Tant qu’en nous un souffle restera , vous entendrer de nos bouches, "pouvoir et ses complices assassins".

      Matoub appartient depuis le 25 Juin 1998 à l inconscience collective Amazigh, il devenu, comme d’ autres avant lui et malheursement une centaine apres lui le ciment de notre culture, rejoignant la trop longue liste de nos martyres dont les votre a leur fins misérable n’ en feront jamais partie.

      Bonnes affaires monsieur.

      Mohend,Kabyle, webmaster amateur et désintéressé

      • > Qui a tué Lounès Matoub ? 28 juin 2004 18:20, par juba 96
        je n’ai rien à ajouter .Vous avez dit tout ce que tout le monde pense bas .Bravo pour votre ecrit .Qui se sent moveux s’y mouche .Belaid
    • > Qui a tué Lounès Matoub ? 28 juin 2004 19:23, par Souhila

      A M. Bader

      J’ ai beau lire et relire cet article de long en large et en travers,je ne trouve aucune affirmation quand aux véritables assassins de Matoub Lounes, il se contente de faire une synthèse de ce qui ce dit ici et la.

      Vraiment, monsieur, si vous êtes un membre du RCD, vous ne rendez pas service a votre partie déjà mal en point en Kabylie.

      En tant que Kabyle je vous dénie le droit, Monsieur, de parler en mon nom. Car effectivement si plaie béante il y’ a , elle est bien en nous et c’ est vous par vos misérables propos qui la ravivais et non cet article que je qualifierais de minimum.

      Les masques sont tombés à coups de balles meurtrières de rapines et autres traîtrises.

      L’ intérêt de cet articles, finalement, c’ est sa conclusion, il ne faut plus demander justice, il faut la prendre !

      Souhila de Paris

    • > Qui a tué Lounès Matoub ? 10 août 2004 18:00, par kaddour ben kouider
      moi je pense que c est l armee algerienne qui a tuer lounes matoub
  • > Qui a tué Lounès Matoub ? 26 juin 2004 16:28, par autonomiste
    Matoub Lwennas a ete tue par des elements des services operationnels du DRS Algeriens et je crois que le role de la gendarmerie n a ete que secondaire,quant a Ait hamouda qui accuse le GIA c est tuer Lwennas une deuxieme fois en protegeant les vrais assassins :le Commamdement militaire. Donc les gens qui demandent a ce que la justice Algerienne enquete sur cette affaire sont totalement inconscient ou naif. le regime miltaire Algerien ne peut pas s autodetruire mais il se regenere avec les compromissions et les crises. vive la Kabylie autononme.
    • > Qui a tué Lounès Matoub ? 27 juin 2004 20:06, par Iflis Umlil

      Azul,

      Il est évident que les assassins de Matoub Lounès soient les gens du pouvoir. Par simple bon sens la question n’aurait jamais due être posée. Il était clair comme l’eau de roche que les commanditaires de ce lâche assassinat politique soient les gens au pouvoir.
      Ce sont les mêmes qui ont assassinés Boudiaf en direct à la Télé. Les mêmes crapules qui ont fait égorgé plus de 200 000 civils algériens durant cette décennie. Les mêmes responsables que ceux qui ont commandité l’assassinat de l’élite Kabyle comme Tahar Djaout, Bousebsi, Mécili, Krim , Abane Ramdane, Mammeri etc...et l’élite démocratique et intellectuelle algérienne (Rachid Mimouni, Boudiaf, ...).
      Il est évident que le but de cette mafia au pouvoir est de garder le pouvoir, càd s’accaparer des richesses colossales du pays (plus de 36 milliards de dollars par année seulement en rente pétrolière).
      Par conséquent, cela ne sert à rien de faire semblant de ne pas connaître les assassins. Nous n’avons peut-être pas les moyens de les traduire en justice, mais nous les connaissons que très bien.
      Pour nous les Kabyles, comme riposte à la hauteur de nos moyens, nous devrons nous atteler à la lourde tâche de bâtir notre diaspora, et d’investir le champ économique, pour devenir forts économiques à l’instar des Juifs, des Libanais Chrétiens, des Kurdes, etc....Nous n’avons rien à attendre de la part du pouvoir central entre les mains des arabo-islamistes.
      Nous devrons concentrer nos efforts pour arracher l’Autonomie de la Kabylie. Nous devrons arrêter de commémorer nos martyrs car autrement nous passerons notre temps à pleurnicher : Chaque jour de l’année correspond à l’anniversaire de l’assassinat d’au moins un Kabyle. Depuis plus de 2000 ans, on nous massacre.
      La meilleur commémoration serait de faire quelque chose pour arriver à l’autonomie de la Kabylie, d’ajouter une pièce à ce puzzle.

      • > Qui a tué Lounès Matoub ? CEUX QU’IL DERANGEAIT 11 juillet 2004 20:37, par LOBBY
        Merci pour ton article car je cherchais une fenêtre lucide. Comme tous je me torture en permanence le cerveau pour essayer d’assimiler ce déni de notre culture et parvenir à en extraire l’energie pour réagir. Je suis arrivé a la même conclusion qui est de cesser de se lamenter et d’investir tous les domaine de la société afin de pouvoir devenir une force apte à unir ceux que tout cela ronge à chaque seconde. Devenons chacun meilleurs, unissons nous une bonne fois pour toute dans cet obectif et refusons les ambiguités. J’ASPIRE A LA CONCRETISATION DE L’IDEAL COMMUN.
    • > Qui a tué Lounès Matoub ? 30 juin 2004 15:59, par yan
      moi tant que kabyle, je me sent toujours atristé par la disparition de lounés, on a perdu une légende historique, il était unique et il le sera pour toujours, c’est un homme qui a toujours porté haut et fort notre fiérté et notre dignité, matoub a toujours été un exemple pour la kabylie. et pour se lache assassinat, le pouvoir a fait une grande et immence bétise car il a fait reveiller tout un peuple, et nous continuerons se que matoub a laisser. nous ferons parti de cette algerie qui nous appartient depuis la nuit des temps,depuis le règne de l’ancetre massinissa jusqu’à l’assassinat de matoub et de massinissa"germah" et j’usqu’à la victoire des idéaux, nous sommes comme des oiseaux en cage : on ne chante pas d’amour mais de rage !
  • > Qui a tué Lounès Matoub ? 29 juin 2004 01:57, par Azelmad

    Azul,

    Qui a tué Matoub ? Il faut être naïf pour ce genre de questions ? Si le pouvoir était innocent, il aurait tout fait pour faire la lumière. La réponse est claire : Les commanditaires sont les mêmes que ceux qui ont fait assassiné :
    - Mohamed Boudiaf (voir la réponse ci-dessous) ;
    - Ameziane Mehenni (fils du chanteur Ferhat Mehenni) ;
    - 130 jeunes de Kabylie en 2001 ;
    - Tahar Djaout ; Bousebsi, etc...
    - 150 000 civils algériens entre 1992 et 2004 ;
    - Les 7 moines de Tibehrin ; etc...

    Voir El Watan 29/06
    COMMÉMORATION DE L’ASSASSINAT DE BOUDIAF / C’était un 29 juin à Annaba

    Aujourd’hui 29 juin 2004 à 11h42, des hommes et des femmes iront se recueillir sur les lieux mêmes où, il y a douze ans, jour pour jour et à la même heure, avait été assassiné Mohamed Boudiaf, un des premiers révolutionnaires pour l’indépendance du pays et président du Haut Conseil de l’Etat (HCE). Six mois auparavant, Mohamed Boudiaf avait été appelé par ses compagnons de lutte pour sauver l’Algérie des mains de ceux que seuls le pouvoir et l’argent du pouvoir intéressaient.

    Il était venu, leur avait tendu la main, appelé à la réconciliation et les avait invités à donner au peuple algérien une réponse définitive à sa question historique : « Où va l’Algérie ? » Comme cheval de bataille, le grand homme avait choisi la jeunesse à laquelle il avait destiné ses premières actions de premier responsable du pays. Au fil des jours et des semaines, l’espoir de tout un peuple renaissait. Ses discours au peuple, ses déclarations politiques et son intransigeance à étudier des dossiers épineux, notamment ceux ayant trait à la corruption et aux passe-droits, et sa détermination à traduire devant la justice les auteurs avaient laissé espérer en des lendemains meilleurs dans une Algérie menacée de toutes parts. Annaba devait être le point de départ pour une application stricte de ses nouvelles orientations et de sa vision de la gestion du pays. Sa visite de travail avait été annoncée pour le 29 juin 1992. Durant des jours, autorités locales et associations civiles multipliaient les réunions de préparation. Bichonné comme jamais il ne l’avait été, le Palais de la culture, où Mohamed Boudiaf devait se rendre dès son arrivée, était décoré de ses portraits et de centaines de drapeaux aux couleurs nationales. Au jour J, des milliers de citoyens venus de toutes les régions de l’est du pays s’étaient positionnés tôt le matin sur le trajet que le cortège présidentiel devait emprunter. La fête battait son plein. Le bonheur était sur tous les visages de cette masse compacte d’hommes, de femmes et d’enfants. Ils étaient heureux d’accueillir celui qui avait juré de faire de leur pays une puissance économique et politique, d’améliorer les conditions de vie des citoyens et de préparer un avenir radieux pour la jeunesse algérienne. Tout autour de l’enceinte du Palais de la culture, du siège de la wilaya, du centre de santé et du tribunal civil, un cordon de sécurité avait été mis en place. Très étanche, il était formé de plusieurs rangs de policiers en tenue et très vigilants. Il était pratiquement impossible à quiconque d’accéder au Palais de la culture sans badge. A 11h20, après avoir visité l’exposition de jeunes promoteurs dans le hall du Palais de la culture, Mohamed Boudiaf fit son entrée dans la salle. Des centaines de cadres, chefs d’entreprise et représentants du mouvement associatif l’attendaient. Chacun, y compris les représentants de la presse, arborait bien en évidence sur la poitrine le badge. Sur la scène, traversait de moitié par un long et grand rideau de couleur verte, des éléments du Groupe d’intervention et de sécurité (GIS) de la Présidence avaient pris position. Plus bas, des deux côtés des escaliers de la scène, d’autres en civil assuraient la garde. Etaient également présents autour de la table d’honneur fleurie M. Oussedik, wali d’Annaba, et six jeunes représentants du mouvement associatif local. A 11h35, Mohamed Boudiaf entama son discours. Ses premières paroles faisaient référence au Saint Coran, à la fraternité, à la cohabitation et à l’union de tous les Algériens. 11h40, un léger bruit fit interrompre Mohamed Boudiaf. Il détourna son regard comme pour s’inquiéter de ce qui se passait derrière le rideau. 11h41, une sourde explosion précéda l’irruption de celui qui allait l’assassiner une minute plus tard. C’était le lieutenant Boumarafi en tenue bleue des GIS. L’homme au physique de sportif campa résolument sur ses deux jambes en se positionnant derrière le dos du Président. Il prit des deux mains son pistolet-mitrailleur Isuzi qu’il amena sur sa poitrine. Après avoir balayé toute l’assistance de son regard comme pour dire à tous les présents « regardez bien ce que je vais faire », il mit le canon de son arme à quelques centimètres de la nuque du Président. Calmement, aussi professionnel qu’il était, il tira à bout portant plusieurs balles de haut en bas sur la tête de Mohamed Boudiaf. Tout aussi calmement, il vida le reste de son chargeur sur le plafond de la salle avant de prendre la fuite par une issue de secours. Le tout s’était passé en moins d’une minute, mais combien longue aux yeux de ceux qui étaient présents. Plusieurs heures après, ces derniers ne comprenaient pas ce qui était arrivé. Mohamed Boudiaf venait d’être assassiné. Il était mort sur le coup. Sa tête ensanglantée reposait sur la table où il avait martelé sa conviction dans le redressement de l’Algérie. Le responsable du cabinet présidentiel le couvrira de l’emblème national avant de s’asseoir juste à ses côtés pour éclater en sanglots. Ce n’est qu’une demi-heure plus tard que les secouristes arrivèrent pour évacuer le corps sur le CHU Ibn Rochd, d’où il sera transféré le jour même vers Alger. Des jours plus tard, ceux qui avaient vécu en direct ce drame ne comprenaient toujours pas comment cela a pu se produire. Ils se posent toujours la question de savoir par quel miracle un officier de la sécurité, qui n’avait rien à voir avec la garde rapprochée de Mohamed Boudiaf, a pu si facilement accéder sur scène, vider tranquillement son chargeur et repartir pour être arrêté quelques heures dans un immeuble à quelques mètres de la Direction de sûreté de wilaya. Douze ans après, ils ne sont pas les seuls. Le peuple algérien est encore dans l’attente de la vérité sur cet assassinat. C’est cette question qui taraude l’esprit des Algériens dont ceux qui, aujourd’hui, déposeront une gerbe de fleurs devant la stèle de Mohamed Boudiaf, au Palais de la culture d’Annaba, qui porte son nom.

    Par A. Djabali

  • > Qui a tué Lounès Matoub ? 30 juin 2004 00:01, par ccah
    Azul, Si la question "qui a tué Lounes Matoub ?" ne doit plus se poser, une autre mérite d’être posée et c’est la suivante :"qui n’arréte pas de poser et de rerere...poser la question ?" Pour la première, l’article est clair(il ne repose pas la quéstion, il donne la réponse).La réponse que les Kabyles ont d’ailleurs donné lors du malheureux juin 1998,n’en déplaise à ceux qui disent que ces derniers sont amnésiques. Pour la seconde, c’est l’usure : qui est le premier venu au monde, c’est l’oeuf ou la poule ?... Alors d’autres quéstions, puis d’autres..., et on oublie la réponse de la première. alors là si ça arrive aux Kabyles, la thése de l’amnésie serait confirméé et c’est un Kabyle qui l’a dit...à suivre
    • > Qui a tué Lounès Matoub ? 30 juin 2004 13:11, par islam bessaci
      c’est les ennemis de l’Algerie qui ont tue matoub .Mais malgré qu’il est mort, la lumiere sera faite sur son assassinat.mais la question qui se pose qui tue qui ? et pourquoi tout ces crimes ?
      • > Qui a tué Lounès Matoub ? 3 juillet 2004 19:26, par amghar
        parce que les généraux d’Alger ne veulent pas lâcher le pouvoir
        • > Qui a tué Lounès Matoub ? 30 janvier 2007 21:55, par humais simple
          tt et clair mes amis tue aban khidar boudiaf krim smail cc tt ce que jeseviend pour linstemps tue massinissa garmah ? alumé le feus ds tt la kabylie en tier pk cclair khalkantid dyesse aaoukan revrave pk tt ça c clair mes amis 1980 pk 1998 pk evenment 2001 pk clairment et simplement je uis uniquement un simple citoyen je sais meme pas coment ecrir dsl mais je sais peut etr pk jai essyer d’ecrir non ? vous pense ça vous ? mais pk la virette toujour cache ds n’hotr regions kabylie qui a tue matoub c sans frer pas plus aka anttemkara a ma thenguer dunith a mes amis vous inquéte pas tt et clair ma mazal tharoua lahla mais je pense pas que çi lakvayel nessarviçe ne meur jammais mais cest listoir qui juge tt fkethe lhak irgazene a lkvayel nessarvisse
      • > Qui a tué Lounès Matoub ? 15 avril 2007 20:23, par juba
        celui qui as tué matoub ? bien sur c celui qui as tué boudhiaf.aban ;krim belkacem,kheider .voila les assassins. ils ont la pour liquider tous ce qui ont les qualité de ces hommes.il suffait de voir dans le livre la sale guerre de habib souidia et de la chronique d’une mort annoncé pour comprednre pas mal de chose sur le systeme en algerie..
    • > Qui a tué Lounès Matoub ? 7 mai 2005 20:12, par un rebelle
      ceux qui ont tué notre très che LOUNES MATOUB c les kabyles de services et le pouvoir reuni c tout on ne sora jamé vrément ce ki c passé mé la lacheté est parti prenante dans cette affaire ke dieu ait son ame paix a notre rebelle eternel
    • > Qui a tué Lounès Matoub ? 4 novembre 2007 16:58, par matoub
      le peuple algerien est amnesique