Accueil > Actualité > La Une > Tamazgha aux côtés des Catalans
Tamazgha aux côtés des Catalans
mercredi 1er novembre 2017
par Masin
Dans une déclaration datée du 31 octobre, l’ONG Tamazgha réitère sa solidarité avec le peuple catalan et dénonce l’attitude anti-démocratique de l’Etat espagnole ainsi que la complicité de l’Union européenne dans une manœuvre qui consiste à museler la démocratie et la liberté au mépris du droit international qui a pourtant consacré le droit des peuples à l’autodétermination.
Les Etats de l’Union européenne ferment les yeux devant des injustices commises par un Etat qui laisse agir dans l’impunité des groupes pro-nazis et d’extrême droite afin de mettre en difficulté un peuple décidé à se doter de sa République et qui, pour cela, a respecté les règles qui lui ont été imposées pendant très longtemps.
Sur les ondes de France Info, ce mercredi 1er novembre, Sergi Lopez, un comédien catalan, se dit persuadé que "les Catalans sont décidés à aller loin. Vous allez voir, on a des convictions très pacifiques. On est persuadés qu’avec la non-violence, avec la position civique, l’Europe va être un jour obligée d’écouter la voix des Catalans". On se rappellera certainement, et très bientôt, de ses paroles.

Ci-après l’intégralité de la déclaration de Tamazgha.

La Rédaction.


Déclaration


Tamazgha aux côtés des Catalans !

Tamazgha se réjouit de l’avènement de la République de Catalogne et résultat de longues années de lutte du peuple catalan pour la reconquête de sa souveraineté.
Depuis quelques mois la Catalogne a eu à faire face à la schizophrénie du gouvernement de la monarchie espagnole qui n’a cessé de multiplier des mesures arbitraires et fascisantes. Les minimas se sont suivis graduellement de coups de force inadmissibles.

Les autorités espagnoles ont fait usage de violence notamment lors du référendum d’autodétermination qui s’est tenu le 1er octobre à travers le territoire de la Catalogne.
Malgré tout, les autorités catalanes et le peuple qui les soutiennent ont su garder leur sang-froid et ont donné à l’humanité entière un exemple de lutte et de résistance pacifique malgré la violence qu’ils ont subie. Déterminés à aller au bout de leur lutte, les Catalans n’ont cédé ni aux intimidations, ni aux provocations, ni à l’arbitraire de l’Etat espagnol qui abuse de son pouvoir pour faire échouer le projet indépendantiste catalan.

Toutes les tentatives de dialogue proposées par les autorités catalanes ont été balayées d’un revers de main par le gouvernement espagnol décidé à mettre sous tutelle la Catalogne. La réponse par le mépris à la main tendue des Catalans, notamment après la décision d’appliquer l’article 155 de la constitution espagnole et la destitution des autorités catalanes, n’a pas laissé d’autre choix au parlement catalan que de proclamer, unilatéralement, la République de Catalogne (27 octobre 2017).

Evidente, la proclamation s’est en venue immédiatement étant donné qu’elle en est l’émanation de la volonté populaire catalane. Nous rappelons qu’elle s’est exprimée majoritairement en faveur de son indépendance lors du référendum du 1er octobre.
Pourquoi donc refuser la voix du peuple ?

Nous appelons de tous nos vœux à ce que la nouvelle République de Catalogne contribue à l’instauration d’un monde de paix et de valeurs de libertés, un monde qui concourra à l’épanouissement de l’être humain et non à celui des injustices et des inégalités.

Aujourd’hui, du fait du choix de l’action pacifique des Catalans et le coup de force de l’Espagne avec ses interventions de nature à compromettre la paix, et l’impunité dont bénéficient les groupes d’extrême droite qui multiplient les provocations, créent la confusion en Catalogne. De plus, les membres du gouvernement catalan sont exposés à des poursuites judiciaires, alors que deux responsables de l’ANC et l’Òmnium sont en prison depuis le 16 octobre. Tout cela sous l’œil d’une Union européenne qui a affiché un soutien inconditionnel à l’Etat espagnol. Une indifférence complice et dirions-nous irresponsable, a-historique. Il en fut ainsi en 1936 face au franquisme. L’Histoire dit-on ne ressert pas les plats, mais il nous semble que les dirigeants de Madrid s’en resservent. A leur détriment à terme.

Un autre combat attend la Catalogne. L’Etat espagnol, appuyé par l’ensemble des Etats au service de l’ordre marchand mondial, usera de tous les moyens pour arrêter la Catalogne dans son élan. Mais les Catalans, forts de leur détermination et de leur expérience, sauront défendre leur République qu’ils sont en train de construire et recouvrer enfin la souveraineté de la Catalogne.

Nous serons aux côtés des Catalans !

Vive la République de Catalogne !

Tamazgha,

Paris, le 31 octobre 2017

Télécharger la déclaration en format PDF
PDF - 60.9 ko

Lire également :

- Catalogne : l’inéluctable indépendance !
- L’ANC déterminée à défendre la République
- Le NPA pour la défense de la souveraineté catalane
- Vive la République de Catalogne !
- Le gouvernement espagnol vise la destruction de la Catalogne !
- La Catalogne est indépendante !
- Tamazgha dénonce la répression espagnole en catalogne
- Tamazgha soutient la Catalogne
- Le PNO solidaire de la Catalogne
- La Catalogne sur la voie de l’indépendance. Un exemple à suivre !
- "La conscience actuelle de la majorité des Catalans se fonde sur la conviction que seuls les Catalans doivent décider de leur futur. (Interview)
- La conscience nationale, un préalable pour tout mouvement de libération...


Articles dans la rubrique :

La Une
10/10/17
0
Qu’est-ce qui peut, aujourd’hui, entamer la détermination du peuple catalan à accéder à son (...)

Lire l'article

25/09/17
1
Dans une déclaration en date du 24 septembre, Tamazgha exprime sa solidarité avec le peuple (...)

Lire l'article

20/08/17
4
L’ONG Tamazgha (Paris) vient de rendre publique une déclaration au sujet du lâche attentat commis (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.