Accueil > Dossiers et documents > Lounès Matoub > Tamazgha boycotte la cérémonie d’inauguration de la rue (...)
Tamazgha boycotte la cérémonie d'inauguration de la rue Lounès Matoub à Paris
Elle écrit au Maire de Paris pour lui dire que Lounès Matoub est un chanteur amazigh de Kabylie, mort pour la cause amazighe...
lundi 30 juin 2008
par Masin
Lors de la célébration du nouvel an berbère (Yennayer) 2007 à l’Hôtel de Ville, le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, avait fait savoir sa volonté d’honorer une personnalité berbère en donnant son nom à une rue de Paris. Les Berbères s’étaient réjouit de cette promesse qu’ils considèraient comme un signe de reconnaissance des Berbères et de leur culture. Et lorsque le choix du Maire de Paris s’est porté sur Lounès Matoub, cela a été apprécié davantage dans la mesure où l’on pouvait un geste de sympathie pour le combat des Imazighen dont Lounès Matoub est le symbole.


Naturellement, tout le monde s’attendait à ce que Lounès Matoub soit présenté comme chanteur amazigh (berbère), ce qui aurait été conforme à la promesse du Maire de Paris en janvier 2007. Mais à la veille de cette consécration, on apprend avec stupéfaction que sur la plaque qui sera apposée dans la rue sera écrit ceci : "Lounès Matoub (1956-1998) poète chanteur algérien d’expression berbère assassiné en Kabylie le 25 juin 1998".

En feignant d’honorer une personnalité berbère, le Maire de Paris a honoré une personnalité algérienne par biais de Lounès Matoub.

La Mairie de Paris a réduit ce symbole du combat amazigh à un chanteur algérien d’expression berbère, ce qui laisserait supposer que Lounès Matoub peut ne pas être Berbère. Et, le comble, la précision "assassiné en Kabylie", supposerait que Lounès Matoub fut assassiné par les Kabyles.

Les membres de Tamazgha, scandalisés par cette présentation de Lounès Matoub ont adressé une lettre au Maire de Paris pour lui signifier leur mécontentement. Ils ont décidé, en outre, de décliner l’invitation du Maire de Paris à l’inauguration de la rue Lounès Maoub prévue pour le 3 juillet 2008.

Tamazgha refuse de cautionner cette supercherie et compte, en plus, œuvrer de toutes ses forces afin de sensibiliser l’opinion quant à cette mascarade. Elle appelle l’ensemble des personnes ayant pris conscience de l’ampleur du scandale à se mobiliser afin de dénoncer la démarche de la Mairie de Paris tout en sommant Bertrand Delanoë de "rectifier le tir".

Nous publions ci-dessous la lettre adressée par Tamazgha au Maire de Paris.

La Rédaction.



Proposition raisonnable d’une plaque par Tamazgha




Lettre de Tamazgha à Bertrand Delanoë, Maire de Paris

Monsieur le Maire,

En janvier 2008, à la veille de la campagne pour les élections municipales, vous aviez fait savoir à l’opinion votre volonté de donner le nom de Lounès Matoub à une rue de Paris. Cette promesse a été reçue par les Berbères comme un gage de sympathie de votre part vis-à-vis de leur combat pour le recouvrement de leurs langue, culture et identité.

Cependant, les Berbères s’attendaient à ce que Lounès Matoub soit honoré en tant que chanteur berbère conformément à votre promesse faite en janvier 2007, lors de la célébration du nouvel an berbère à l’Hôtel de Ville. En effet, vous aviez, ce soir-là, manifesté votre souhait d’honorer une personnalité berbère en donnant son nom à une rue de Paris.

Mais à notre grande surprise, nous apprenons que vous avez finalement décidé de présenter Lounès Matoub, personnalité berbère, comme "poète chanteur algérien d’expression berbère assassiné en Kabylie le 25 juin 1998", ce qui a scandalisé plus d’un(e) berbère.

Nous, membres de Tamazgha, ONG de défense des droits et intérêts des Berbères, tenons à dénoncer cette qualification qui, pour nous, relève du mépris vis-à-vis des Berbères et de leur combat. Combat que feu Matoub a mené tout au long de sa vie.

Par ailleurs, nous estimons que l’expression "assassiné en Kabylie" suggère une lecture insidieuse à savoir que l’on pourrait supposer que Lounès Matoub fut assassiné par les Kabyles.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, nos salutations les plus distinguées.


Tamazgha,

Paris, le 29 juin 2008.



Pour écrire au Maire de Paris :

Adresse postale :
Monsieur le Maire de Paris,
Hôtel de Ville
75196 Paris Cedex 04.

Envoyer un message électronique au Maire de Paris

Site de la Mairie de Paris

Articles dans la rubrique :

Lounès Matoub
24/06/12
9
Quatorze ans après l’assassinat de Lounès Matoub, le régime algérien ne fait que confirmer sa haine (...)

Lire l'article

08/10/09
24
C’était un certain 8 octobre 1988, un gendarme algérien avait tiré à bout portant sur Lounès Matoub. (...)

Lire l'article

25/06/09
9
Le 25 juin 1998 à la mi-journée, Lounès Matoub fut assassiné pas loin de son village au cœur de la (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


17 Messages

  • Bravo, Tamazgha !

    je demande aux kabyles de Paris de dégommer cette plaque d’infamie à la barre à mine ! Et ne croyez surtout pas que l’arabiste-à-plat-ventriste Delanoë Maire de Paris soit le seul à lécher les bottes des ambassades d’Algéristan. Ce socialo prétendument dans "l’opposition républicaine" !

    anecdote :

    d’abord, chaque fois que je suis amenée à décliner mon lieu de naissance dans un document administratif, j’écris : "Grande Kabylie" et ce n’est pas demain la veille que j’écrirai autre chose !

    c’est ainsi que je me suis rendue au commissariat de mon arrondissement (bien loin de Paris !) pour réitérer une plainte au pénal.

    le flic (sombre brigadier) me redemande mon lieu de naissance. Ma réponse : "vous le voyez, c’est écrit". Sa réaction : "la Kabylie n’existe pas". symptomatique, non ?

    puis en discutant à bâton rompu il m’apprend (avec un accent pied-noir à couper au couteau) qu’il est né à...Bône ! Ma réaction : "Bône ? c’est où ça ? Bône j’connais pas ! ça n’existe pas !"

    Comme vous le voyez, même dans les alcôves poussiéreuses des commissariats de quartiers ils ont mission de nier jusqu’à l’existence des kabyles et surtout de la Kabylie.

    Qui donne les instructions aux petits et grands flics de France ?... cherchez et vous saurez.

    • Pour autant que je sache la Kabylie est une région d’Algérie, certes, avec ses spécifitées linguistiques et culturelles. Par conséquent Matoub est bel et bien Algérien.

      Il est de culture et de langue Berbères, donc d’expression Berbère. Il est aussi assassiné en Kabylie.

      J’estime donc que la plaque commémorative dédiée à sa mémoire est très raisonnable et lui rend un hommage juste.

      Au demeurant, la déclinaison de Tamazgha démontre encore une fois de plus, l’enclin des Kabyles a l’opposition systématique.

      Une dernière chose : vaut mieux se remettre en cause que de porter notre malheur sur la responsabilité des arabes.

      Plus je vous lis, plus je comprends pourquoi on n’a toujours été un peuple colonisé.

      • Je crois rêver en lisant tous ces commentaires.
        Pourquoi l’Algérie, pour laquelle nos parents et grands parents se sont battus et en sont morts, ne mérite pas que le chantre de l’Amazighité, notre Matoub Lounès, fasse partie des siens ?
        Est-ce que les seuls qui se revendiquent de l’Algérie doivent être les obscurantistes et les arabobaâthistes ? L’Algérie, berbère, doit-elle se contenter de ça ?
        Matoub Lounès s’est battu, il est vrai, pour Tamazight, mais sans exclure la dimension algérienne.
        Pourquoi l’Algérie ne doit-elle pas être fière de compter Lounès parmi ses icônes ?? d’autant plus qu’il se considérait entièrement algérien, son combat étant porté principalement là-bas en Algérie, contre un pouvoir algérien, pour la démocratie en Algérie, contre l’intégrisme et pour la famille qui avance !!

        Ces vidéos pourront raffraîchir la mémoire de certains s’il le faut..

        http://www.dailymotion.com/relevance/search/matoub%2Blounes%2Balg%25C3%25A9rie/video/x386ou_matoub-lounes

        http://www.dailymotion.com/related/5420766/video/x3ctpc_matoub-lounes

      • les poissons crevés ont le ventre en l’air... 3 juillet 2008 15:07, par La Mécréante !

        à Malek, Kahina, jewdy, idir & Cie,

        qu’avez-vous à bramer pareillement ? qui vous vole votre ângérie en décomposition ? OK, on a compris, vous approuvez ce qui s’est passé le 14 juin 2001 ! Mais de quel droit vous prêtez à Matoub Lounès (qui n’était plus là) votre patriotisme arabic-anti-kabyle ?

        ben, nous, on est formel : Matoub Lounès aurait vomi votre ângérie islamo-arabique dès lors qu’elle extermine les kabyles que l’ENTV a qualifiés, le 14 juin 2001, de :"sauvages, aborigènes, venus envahir Alger". d’où les chars et les balles explosives... etc.

        non seulement vous êtes lâches et répugnants, mais vous êtes le pur produit de "l’Algérie (prétendument) indépendante"et resterez des éternels colonisés, comme boutef et ses prédécesseurs qui ne savent rien faire par eux-mêmes sauf à singer la France. Cette France qui aurait dû rendre l’Algérie aux turcs de 1830 au lieu de vous en faire cadeau !

        je ne vous crache même pas à la gueule !

        • les poissons crevés ont le ventre en l’air... 5 juillet 2008 05:45, par Hend UCEN
          Chah, Chah ! Chah ! comme disait ma grand-mère quand elle exprimait sa satisfaction. J’allais répondre à à ces tocards mais je ne peux mieux dire. Merci pour la cinglante réplique a Weltma la Mécréante.
        • les poissons crevés ont le ventre en l’air... 7 juillet 2008 20:19, par Kamazigh
          Azul a gma, On ne crachera sur personne et on ne justifie pas une violence par une autre. Kahina, Idir Malek et les autres ont le droit de penser haut et fort ce qu’il croient etre leur conviction, maintenant les traiter de lâches ou autre, je ne pense pas que ça soit la bonne solution et le meilleur moyen pour réclamer l’Amazighité. Si je dis ça, je ne suis ni Kabyle, ni Algérien, je suis amazigh du maroc, mais je vous considère tous comme des amis et je vous prends tous pour des freres, meme s’il y a des fois des divergences d’opinion. Matoub n’appartien pas seulement aux kabyles, mais aussi à tous les imazighen du monde et à tous les gens qui se sentent opprimés pour ce qu’ils sont. Je me sens aussi fils et frere de Matoub. Je vous lance un message de paix et de fraternité du profondeur du Maroc amazigh. Si vous voulez qu’on batisse une nation amazigh où la notion de citoyenneté soit respectée, alors SVP mes freres, ce n’est pas maintenant qu’on commence à s’insulter, et ce n’est pas d’ailleurs là, le combat de Matoub. Lui, il veut l’épanuissement pour la culture amazigh, dans toutes ses dimensions et grandeurs. Préservons cela dans nos esprits, et soyons sûr et convaincu de nos revendications. Qimet di talwit. Vive Matoub et vive l’Amazighité. Karim Amazigh.
      • ce qui me peine dans vos propos c’est que systhematiquement notre culture , notre langue, nos danses ...tous ce qui fais que nous sommes est ramené a un folklore regionnal. Nous sommes un peuple et la kabylie est aujourd’hui que son berceau....car effectivement peuple berbere nous depassons les frontières algérienne . *Donc oui matoub est d’expression berbere, mais ça rebellion, ses textes ,sa poésie, ses chansons...il est algérien de souche sa cause son combat sont l’algérie. Son drapeau n’était pas que jaune et bleu Et malheureusement ce que vous vous prenez pour de l’opposition systhématique ne sont qu’une défense basé sur la peur de l’amalgame. Réaction tout a fait naturel l’histoire nous a prouvé sa bêtise.
    • Je ne vois pas à quel titre vous voulez ôter la qualité d’Algérien à Lounes.Je trouve la formulation portée sur la plaque très juste.Matoub est bien Algérien Kabyle et l’Algérie ainsi que la Kabylie font partie de Tamazgha,non ?
    • Bonjour à toutes et à tous,

      Franchement, je ne comprends pas pourquoi nos kabyles font autant de bruit sur un petit OS qui leur a été jeté par le maire de Paris, je fais allusion à cette consécration d’une Rue au nom de Matoub.

      Certe, Matoub mérite mieux que ça mes amis, mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi on en fait autant ?
      En Kabylie par exemple, aucune rue n’est nommée au nom de Matoub, et je ne vois pas pourquoi imposer au monde entier de donner le nom qui vous arrange vous ?

      Si Matoub était vivant, il se révoltera peut-être contre vos opinions communautaristes et débiles.

      Ce n’était pas une de vos revendications, la nommination d’une rue, un projet envisagé par Mr le maire, donc ayez la gentillesse, au moins pour la mémoire de Matoub, de respecter la façon dont les gens rendent hommage à notre homme.

      Ne salissez pas nos pas SVP et manifestez plus de respect envers les gens qui vous éstiment.

      Voyez-vous ? J’ai été sur le site de Paris, et je ne trouve aucun article qui parle de Matoub, ni de la Kabylie, ça serai peut-être à cause de vous ?!!

      Mr le maire, désolé pour ce qui est entrain de se passer.

      Idir.

  • Tiré par les cheveux ! 30 juin 2008 11:01, par Arezqi
    A mon humble avis vous essayez de corriger quelque chose et ce que vous proposez est encore plus compliqué : pourquoi chanteur Amazighe (berbère) de Kabylie ?? Il est où le problème avec MATOUB CHANTEUR KABYLE tout simplement ? Est-ce une tare d’être Kabyle d’abord ? Dylan Thomas est un célèbre poète gallois a-t-on un jour entendu quelqu’un le présenter comme poète celte du Pays de Galle ? Sinon qu’est-ce qui l’aurait différencié des poètes bretons, irlandais, écossais qui sont également celtes ? Dire qu’on est Breton, Gallois, Irlandais suffit largement pour que tout le monde sache qu’on est celte à la base, pourquoi les Kabyles, les Chaouis, les Rifains, les Touaregs doivent eux s’effacer devant le vocable ’Amazighe’ ? Ou cherche-t-on à être contre nature et éliminer les spécificités ?
    • Tiré par les cheveux ! 30 juin 2008 23:32, par Madris

      Cher frère Arezqi

      Je pense qu’il est important d’y joindre le terme Amzigh.
      Lounes dépasse les frontières de l’algérie.
      Chez nous au maroc c’est une véritable icône.
      Alors le fait d’insister sur son amazighité nous communie en quelque sorte.

      Amicalement

      • A GMA MADRIS 1er juillet 2008 05:47, par Lfucci

        A-ss i wehan a gma Madris,

        Avec nos freres et soeurs berberes du maroc nous formons qu’une seule TAWACCULT(Famille).Nous LEQVAYEL(kabyles)nous sommes plus proche et solidaire de vous(Chleuhs,rifains et amazigh de l’atlas) ,que TARWA N’BAKHTA(anegeriens) avec qui nous partageons malheureusement notre quotidien.

        Ar yibbw-a-ss A gma

        Talwit Lfucci.

      • Tiré par les cheveux ? oui un peu mais... 1er juillet 2008 18:24, par La Mécréante !

        Azul a Madris,

        les chleuhs sont nos frères de coeur sinon de sang. je t’assure que les meilleurs "échanges amazighs" que j’ai eu dans ma vie d’adulte l’ont été avec des chleuhs et non des kabyles comme moi.

        Matoub Lounès est la LUMIÈRE de Tamazgha. Il nous l’ont tué et ce faisant ils l’ont rendu éternel. Les fils de serpent qui ont fait ça ne sauront jamais ce qu’ils auraient gagné en le laissant en vie (je te laisse méditer là-dessus). Ils nous ont fait mal, trop mal ! C’est pourquoi ils ne trouveront jamais le repos de génération en génération.

        si personnellement j’insiste sur "Matoub le Kabyle" c’est pour remuer le couteau dans la plaie ângérienne qui nous déteste jusqu’à s’en faire des trous dans l’estomac.

        je te passe une chanson chleuh pour notre Lounès à tous. les images sont crève-coeur, excuse-moi.

        Bien à toi.

    • Azul flak agma

      Premierement le combat de notre cher MATOUB LOUNES est un combat pour la reconnaissance de l amazighite de l afrique du nord et la liberation de notre cher Territoire TAMAZGHA, donc ce n est pas uniquement pour la kabylie, mais il est un amazigh d origine kabyle donc la proposition de Tamazgha est a mon sens tres adequate et logique, je suis un Amazigh du souss mais pour mois c est une figure historique inoubliable dans l histoire du peuple amazigh qu on doit respecter.
      quand a la proposition de Mr le maire de paris, je la trouve inadequate, et tres meprisable pour tous les imazighen qu ils soient du kabylie , du souss, du rif, ...., en faite de l ensemble de nos territoire occupes et confisques par des regimes arabocrannes . qu esce que signifie algerien d expression berbere ? je suis un amazigh du maroc d expression germanique, ca ne veut pas dire que je suis allemand, pareil pour matoub lounes c est a dire qu il peut etre arabe algerien d expression amazigh, ce qui est completement faux, pourquoi ne pas dire tout simplement qu il est amazigh d origine kabyle assasine par le regime arabe algerien.
      Tanmirt i maara n imghnasen

      • A-ss igerzan A GMA Adag’

        Cet Atavisme dont nous sommes lies est tellement fort que ni les tyrans qui detiennent le pouvoir et leurs relais,que toute tentative est vouee a l’echec car nous sommes un seul AGDUD(peuple) AMAZIGH.
        Les liens historiques qui nous unissent de par la langue,culture,racines,traditions,affinites,affectifs ne date pas d’hier.Nembreux sont les KABYLES qui ont un long encrage chez nos freres berberes du maroc pour ne pas les nommes:SID KAOUI,BOULIFA,MAMMERI,LOUCHANI,CHAKER et tant d’autres qui ont contribuer a l’epanuissement de TAMAZIGHT au Maroc.

        Dda LMULUD disait :"Les formules les plus oppresives,les plus manifestement tyraniques,sont celles qui crient le plus a la liberte...sans doute pour que la hauteur du cri compense la faiblesse de l’argument ou la couve.Et quant mille voix dociles belent a l’unisson la voix de leur maitre,quel immense belement bien sur,mais aussi quel baillement immense !"
        Pour terminer A gma Adag voici ce que disait Ferhat Imoula dans l’une de ses chansons :
        Ma deg mazighen teznuzud Tu denonces les Berbere
        Di tmazight tekkated Tu meprise leur langue
        D kecc kan i d mmi-s n lezzayer Toi seulement qui merite d’etre algerien
        Semfiraa deg darren Tes jambes ecartees
        zebbel deg werquqen Tes yeux ecarquilles
        Sugh-d ula gg mezughen De tes oreilles tu hurles
        Keccini imakwarren Tu est de la famille des voleurs
        T-tikkwerda i ttizzayrit-ik Ton algerianite est la corruption.

        Ar tmezriwt a gma adag Lfucci

    • Tiré par les cheveux ! 2 juillet 2008 00:01, par Tue_mouche
      Azzoul ! Au risque d’attirer la foudre de jupiter sur moi, je vous dirais cher Arezqi que je n’aime pas les qualificatifs tels que riffains ,kabyles, jbalas..., car ce sont des mots que nos ancetres amazighs ne connaissaient pas du tout ! ces vocables ne sont pas berberes du tout et leurs auteurs sont sans doute les detracteurs et les ennemis de nos ancetres berbères ! il suffit d’y voir de près pour déduire l’ineptie de leur sens ! Le seul vocable que connaissaient nos ancètres sous la grande Tamazgha et qui repond bien a ce que nous sommes et à ce que nous voulons etre est bien celui d’Amazigh ! et à ce titre la proposition de notre site TAMAZGHA est plus que refléchie ! Azzoul !
      • Tiré par les cheveux ! 5 juillet 2008 17:40, par tamazight-n-jerjer

        azul,

        je comprends parfaitement la proposition de Tamazgha, a mon sens il voulait laisser AMAZIGH (BERBERE) car de nos jours bcp de gens confondent encore KABYLE =ARABE pour cela on est obligé de laisser ou de rajouter le terme AMAZIGH à chaque fois

        un jour on ne sera peut être pas obligé de rajouter amazigh comme pour définir nos ami(e)s bretons et tous ceux qui représentent le peuple celtes mais pour cela il nous faudra beaucoup de travail surtout quand je lis certains commentaires ....!!!!!

        chaque combat dois se faire a l’âge mature , bcp de nos frères et sœurs hélas continuent à croire aux Xorotros ; le combat vous semble peut êtres difficile ou vous n’êtes pas convaincu alors merci de laisser les autres travailler allez a vos occupations favorites...

        LES KABYLES DOIVENT PRENDRE CONSCIENCE DE CE QUI SE PASSE EN KABYLIE MAIS AUSSI DANS LA DIASPORA

        LE CHEMIN EST ENCORE LONG, TADUKLI, TAGMATT , TAGLAWLA

        VIVE LA KABYLIE, VIVE DDA LWENNAS

        Tamazight n jerjer