Accueil > Dossiers et documents > Lounès Matoub > Assassinat de Lounès Matoub : onze ans après, la question (...)
Assassinat de Lounès Matoub : onze ans après, la question ne se pose plus !
jeudi 25 juin 2009
par Masin
Le 25 juin 1998 à la mi-journée, Lounès Matoub fut assassiné pas loin de son village au cœur de la Kabylie. Cet assassinat a bouleversé le monde entier et la Kabylie en particulier. La population kabyle a aussitôt déferlé sur Tizi-Ouzou. Des manifestations publiques ont gagné le pays Kabyle entier.


Quelques heures après cet assassinat, Noureddine Aït-Hamouda intervient dans les médias internationaux (comme France-Infos) pour affirmer que les assassins sont les islamistes du GIA, idée fixe également développée par Khalida Messaoudi, alors députée-RCD au parlement algérien. C’est ainsi une véritable "pression" médiatique qui s’exerce pour faire admettre la thèse du GIA dans l’assassinat de Lounès. Même Malika Matoub, la sœur de Lounès, déclare que les assassins sont les islamistes du GIA. Plusieurs observateurs se posaient déjà la question de l’intérêt du RCD à vouloir imposer à l’opinion la thèse du GIA dans cet assassinat.

Malgré cette pression, les jeunes manifestants de Kabylie envahissant les rues clamaient fort "Pouvoir assassin !". Cette phrase à elle seule résume ce que pense la Kabylie profonde de cet assassinat. La junte militaire, au pouvoir depuis 1962, est clairement mise en cause et rendue responsable de ce crime politique par les foules des manifestants.

Quelques jours plus tard, Malika Matoub revient sur ses déclarations initiales et, avec sa mère, demande à ce que toute la vérité soit faite sur l’assassinat. Elles exigent qu’une véritable enquête soit diligentée. Elles relèvent plusieurs points d’ombre dans la gestion faite par les autorités de cette affaire. A ce jour elles ne cessent de demander à ce que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

C’est au tour de Nadia Matoub, par la suite, de se joindre aux voix de Malika et sa mère pour demander une enquête sur l’assassinat. Elle n’exclut aucune piste quant aux auteurs et commanditaires de l’assassinat.

Dans un texte rendu public par le MAOL, Mouvement algérien des officiers libres, en désaccord avec les généraux au pouvoir, il est donné des détails très accablants concernant l’assassinat de Matoub Lounès. Des responsables du RCD à l’époque de l’assassinat de Lounès, en l’occurrence Noureddine Aït-Hamouda et Khalida Messaoudi, ont été cités dans ce texte. D’après le MAOL, Noureddine Aït Hamouda aurait joué un rôle important dans le complot de l’assassinat de Lounès commandité par le haut commandement militaire algérien dans le but de déstabiliser Zeroual et le pousser au départ.

Les éléments du MAOL ne peuvent être qu’une frange de la junte militaire algérienne ; ils sont donc du sérail et s’ils ont évoqué l’affaire Matoub ce n’est que parce qu’ils ont un quelconque intérêt. Ce n’est sans doute pas le désir de contribuer à faire connaître la vérité sur cette affaire qui les anime. Eux qui sont des nationalo-arabo-islamistes. Mais dans leurs déclarations ils ont cité des noms et ont évoqué des faits ; ce sont ces éléments qui nous intéressent. Et aux personnes citées de se prononcer et donner leurs versions quant aux faits relevés par le MAOL. Ces personnes doivent notamment démentir les déclarations des officiers du MAOL s’il y a diffamation.

L’autre épisode ayant marqué l’affaire Matoub est le reportage réalisé par la chaîne de télévision française Canal+, dans le cadre de son émission "90 minutes", consacré à l’affaire Matoub et intitulé "la grande manip". Ce que l’on peut retenir de ce reportage c’est la convergence de l’ensemble des témoignages vers la thèse d’un assassinat organisé par la junte militaire algérienne. Les témoignages de Malika et Nadia Matoub incitent à se poser des questions quant à l’intérêt du RCD, ou du moins de certains de ses membres dont Noureddine Aït-Hamouda, à vouloir imposer à l’opinion la thèse du GIA dans l’assassinat de Matoub. Ainsi Malika Matoub affirme être félicitée par Noureddine Aït-Hamouda pour avoir soutenu que le GIA était le responsable de l’assassinat. Il lui aurait même proposé de lui faire rencontrer des personnes du haut commandement militaire qui sont satisfaits de ses déclarations. Nadia Matoub, affirme néanmoins que des éléments du RCD lui avaient promis des visas pour elle et ses sœurs ; en contrepartie, elle devait tenir une conférence de presse à Tizi-Ouzou pour laquelle ils lui ont rédigé la déclaration préliminaire qui disait en substance que les assassins étaient des éléments du GIA.

Dans leur ouvrage [1] publié chez les éditions La Découverte, Lounis Aggoun et Jean-Baptiste Rivoire reviennent sur l’assassinat de Lounès et donnent un certain nombre de détails sur l’avant et après assassinat. Ils nous apprennent, par exemple, que le jour de l’assassinat un barrage de gendarmerie s’est mis en place sur la route d’At Douala et les gendarmes se sont mis à dévier la circulation de cette route : seule la Mercedes noire de Lounès sera autorisée à emprunter cette route sur laquelle elle sera mitraillée quelques minutes plus tard...

Avec tous les éléments que nous connaissons à ce jour, il est difficile de ne pas penser que le régime algérien ne soit pas responsable de l’assassinat de Matoub Lounès. La complicité de Kabyles de service est plus qu’évidente ; il était même nécessaire.

Mais si l’on admet cette hypothèse, est-il raisonnable aujourd’hui de s’attendre à ce que l’Etat algérien fasse la lumière sur cette affaire ? Cet Etat est-il en mesure de révéler la vérité sur cet assassinat tant que les clans qui l’ont confisqué ont tout intérêt à la cacher ? Peut-on vraiment parler de justice dans un Etat où la mafia militaire fait de la "bonne gouvernance" ? A force d’attendre la lumière sur cette affaire, nous finirait-on pas par rester dans l’obscurité... et oublier ?

Vaut mieux donc dire que la vérité nous la connaissons : l’ordre d’exécution émanerait du haut commandement militaire algérien. L’exécution de cette tâche aurait été confiée aux gendarmes et aux supplétifs locaux...

Masin Ferkal.

JPEG - 30.8 ko
par Muhand Saïdi

P.-S.

Cet article est une reprise, revue et mise à jour, de l’article intitulé "Affaire Matoub : qui sont les assassins ?" paru dans Kra Isallen (Kilkzanfu) n° 12-13, novembre-décembre 2000. Déjà publié sur Tamazgha.fr en juin 2004.

Notes

[1L. Aggoun et J.-B. Rivoire, Françalgérie. Crimes et mensonges d’Etats, La Découverte, Paris, 2004 (voir sommaire)

Articles dans la rubrique :

Lounès Matoub
24/06/12
9
Quatorze ans après l’assassinat de Lounès Matoub, le régime algérien ne fait que confirmer sa haine (...)

Lire l'article

08/10/09
24
C’était un certain 9 octobre 1988, un gendarme algérien avait tiré à bout portant sur Lounès Matoub. (...)

Lire l'article

07/07/08
32
Une commémoration polluée par une débauche de drapeaux algériens qui rappelle les célébrations du (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


9 Messages

  • onze après, la question ne se pose plus ! 26 juin 2009 09:33, par La Mécréante !

    Parfaitement, Masin !

    dire : "qui a tué Matoub Lounès" c’est comme dire : "qui a tué Boudiaf".

    l’essentiel étant que toute la Kabylie le sache.

    Azul

  • Que peut-on dire ou plutôt ajouter ? Tout a été dit.

    Matoub, Améziane Mehnni et tous les autres illustres inconnus victimes de la barbarie arabo-musulmane.

    N’empêche il y a encore des retardés mentaux, ou des renégats pour dire "on est tous des algériens".

    Il y a qu’une seule solution : LA RÉVOLUTION ! ce slogan Français s’applique parfaitement à la situation d’Afrique du Nord.

    Certains pseudo pacifistes, préferent d’autres voies mais les assassins eux ne connaissent qu’une seule :

    TUER LE KABYLE

    • idir tu confond tout mon pauvre, Oui je suis algérien ! tout les algériens ne sont pas alliés au pouvoir algérien, pauvre idiot

      si demain la kabylie est independante et que le gouvernement opprime les kabyles vous aurez donc honte de dire que vous êtes kabyles ??

  • Dieu les a créer à nous tous de les protèger !!!!!!!!!

    Il faut mettre un terme au fascisme arabo-islamo-nazi en Afrique du Nord qui a programmé l’extermination des peuples amazighs dans leur globalité !
    Merci à tous les acteurs des droits de l’hommes et des droits des peuples d’aider le MCA dans sa quête de justice !!!
    Sauvons tous les peuples du monde même s’ils sont composés de moins de 10 personnes !!!!
    La force animale ne doit pas plus être la voie de sauver l’existence des différents peuples comme cela se fait chez les animaux sauvages mais notre raison doit primer pour respecter et protèger tous les différnets groupes humains (peuples) qui existent encore sur ce globe !!!
    C’est notre responsabilité et c’est notre devoir de protèger tous les peuples avec leurs diffèrentes langues et avec toutesleurs différentes cultures !!!
    Arrêtons le mouvement réptilien fasciste hérité des temps ancients !
    Respectons l’homme avant tout !!!
    Si Dieu a décidé de créer des milliers de différentes langues et de différents peuples de quel droit allons nous nous dresser contre la volonté de Dieu pour les exterminer ???????????????????????????????????????

    • Notre prison a pour nom "Dar El Islam" ! Notre peuple est la proie du démon islam.

      C’est comme cela que ça fonctionne depuis le début c’est à dire depuis la conception de l’idéologie fasciste et totalitaire islam. Dès qu’il y a un groupe de personnes à l’intérieur de leur Dar El Islam (les kabyles et tous les Amazighs sont considérés par les nazis islamo-barbares comme des otages et des esclaves éternels de l’islam), tous les nazis et barabres islamo-démoniaques se donnent l’alerte pour organiser une chasse aux infidèles, chasse à l’Homme selon la loi islamique égorgeuse. Et cela se passe pareil sur tout l’empire satanique arabo-islamo-nazi, du Maroc jusqu’en Indonésie et de l’Indonésie jusqu’en enfer.

      Notre prison a pour nom "Dar El Islam" ! Notre peuple est la proie du démon islam !!!

      Boutef n’a-t-il pas été chargé de leur prouver qu’il est de leur côté en massacrant des jeunes kabyles avec des balles explosive. Pour réussir sa réconciliation satanique avec les islamo-nazis égorgeurs de femmes et de bébés, il lui fallait occuper, bruler et agresser l’une des minorités non islamo-arabe maintenue en captivité par le Dar El Islam (le "mein kampf" des arabes mahométans) .

      P.S. Une étude récente a montré que le livre le plus lu après le coran dans les pays arabes est mein kampf".

    • Dieu n’ arien créer, il n’existe pas !merci
    • azul a welttma,

      Dieu n’a rien à voir la dedans et cessons d’évoquer Dieu des qu’il y a polémique, notre galaxie comprends 2 Milliards de soleils avec leur cortège de planètes, notre soleil est un soleil banal car plus de 80% des étoiles de l’Univers sont identiques à notre soleil, or dans cet Espace cosmique, il y a des MIlliards de milliards de milliards de milliards de milliards...... de Galaxies (comprenant chacunes au moins 200 Milliards de soleils).

      Notre galaxie elle même ne représente pas même un grain de poussière..... L’Univèrs est le contenant et le contenu, et Dieu dns tout celà ????

      Il faut avoir un esprit critique et cartésien, le reste suivra.

      Azul seg’ul

      AGWZUL

  • Azul à Massin,

    Merci pour ton article sur l’assassinat de Lounes, j’ajouterai,si tu me le permets, un commentaire concernant une référence bibliographique que tu évoques, à savoir le livre Fraçalgérie, crime et mensonges d’états.

    L’inertie « judiciaire » qui caractérise le dossier de l’assassinat de Lounes est une preuve de plus que les commanditaires et les exécuteurs de la sale besogne sont le « pouvoir politico militaire » et ses supplétifs locaux. Mais quand on parle de « pouvoir », de « militaires » et des « traîtres » locaux, on ne fait guère avancer l’enquête, on la dilue même et du coup on participe à cette inertie ambiante. Notre travail, aujourd’hui, bien entendu rendu difficile par l’omerta, est de débusquer les assassins par le recoupement de déclaration faites au moment de l’assassinat, d’articles, de propos tenus dans des conférences…il s’agit d’un travail presque d’archives, qu’il faut écrire. Mon cher Masin, tu as bien raison de citer, à juste titre, le livre de Lounis Aggoun et de Jean-Batiste Rivoire car il on y trouve des informations capitales pour l’enquête. Cette enquête que tous les kabyles « matoubistes » doivent mener car on ne peut attendre la vérité de ses propres « fossoyeurs ». Dans le livre que tu as évoqué on y trouve également cette phrase importante (page 556-557) extraite du documentaire de canal + (Algérie, la grande manipulation) « la sécurité militaire a étudié le terrain pendant des mois, raconte ainsi un habitant. Chaque jour, un officier de Tizi-Ouzou venait faire son petit footing le long de la route » Cet officier en question n’est autre qu’un certain Rachid Nehal, commandant au secteur militaire de Tizi-Ouzou, coordonnateur des opérations sensibles et qui sera mystérieusement assassiné le 23 juin 2003 à son domicile.
    A propos du zèle des responsables du RCD à mettre tout de suite le meurtre de Lounes sur le dos du « GIA » on trouvera également dans ce livre une phrase très lourde de sens, les auteurs parlent des informations données par le MAOL selon lesquelles je cite « Ce « deuxième plan », selon le colonel Ali, consistait à faire assassiner le chanteur par le service « action » du DRS, avec l’aide de certains miliciens locaux. ». A propos de ces miliciens locaux, les auteurs diront que « l’un deux mourra mystérieusement après que, ayant compris le rôle qu’il joua dans l’assassinat d’un chanteur qu’il adulait, il s’est mis à mener sa propre enquête pour identifier les tueurs parmi les GLD. ». Ce « l’un deux » serait un certain Hached, « officiellement tomber d’une dalle » chez lui dans la maison familiale. Il était un « amoureux de Lounes, ancien militant du RCD et GLD à qui on a caché les desseins macabres d’une clique devenue « traître ».

    Mus si Aix-en-Provence
    Tanemirth

  • Vive l’autonomie et la libération de la Kabylie de la prison Dar El Ilsam guizane !

    http://www.youtube.com/watch?v=k6p9fLQW244