Accueil > Actualité > Tagherdayt : nouvelle offensive meurtrière des (...)
Tagherdayt : nouvelle offensive meurtrière des araboislamistes
dimanche 12 juillet 2015
par Masin

La raison historique de l’agression qui a lieu à Tagherdayt est d’abord ethnique mais à laquelle sont venues se greffer, après 1962 et telles des sangsues, deux idéologies négativistes ; celle, arabiste et sunnite, du pouvoir algérien, et le wahhabisme saoudien. Je dirai même qu’elles sont en complémentarité et, donc, en accointance aussi, du moment que l’une sert l’autre pour les mêmes visées : un ethnocide ou une assimilation totale, pour faire disparaître, dans les deux cas, tout ce qui a trait à la spécificité amazighe. Cela a commencé en Kabylie où Bouteflika jura par tous ses saints d’Arabie qu’il crèvera le ballon de Baudruche des Kabyles par tous les moyens. C’est à dire commettre même un massacre s’il le faut (plus d’une centaine de morts) pour faire plier définitivement la Kabylie et l’amarrer de force à ses constantes bâtardes fabriquées à Tripoli, à cette imposture constitutionnelle fondée sur les dépouilles de dizaines de milliers de Kabyles morts pour une indépendance confisquée.

Mais, force est de constater que si l’armée et les services de sécurité arrivent à étouffer, pour un moment et même par la tuerie, les revendications d’un peuple, ils ne peuvent, toutefois, venir à bout d’une culture, d’une langue,... En somme, de tout un vivier identitaire historique fort et profondément ancré, bastion inépuisable de convictions profondes et de principes inébranlables. D’où la décision diabolique du pouvoir, prise en 1999, de "transférer" des éléments terroristes islamistes en Kabylie renforcée par son appel à un activisme salafiste effréné dans toute la région. Le but visé est d’y créer à terme une contre-culture, pour ne pas dire carrément une anti culture de substitution, et ce par une idéologisation islamiste outrancière de toutes les habitudes sociales et religieuses locales en vigueur depuis la nuit des temps. Le pouvoir a donc changé de stratégie d’attaque et a compris que "Radio Mille Collines" [1] ne lui servira pas à grand-chose contre plus de dix millions de Kabyles. Mais, la conjuration qui consiste à islamiser la culture d’un peuple est des plus redoutablement efficace en ce sens qu’elle s’en prend à son héritage contenu dans sa mémoire collective, à ce qui lui tient de spécifique et de différent. Le compte à rebours est en cours en Kabylie !

Il en est de même à Taghardayt avec, pire encore, des appels aux meurtres lancés par des salafistes quasi officiellement [2]. Tout s’est accéléré avec l’arrivée au pouvoir du stratège anti amazigh Bouteflika. Son arnaque politique historique, la réconciliation et la concorde nationales, a permis "d’amnistier" des dizaines de milliers de terroristes islamistes devenus, sans risque de se tromper aucun, les supplétifs des forces de sécurité algériennes. De véritables bombes à retardement placées un peu partout en territoires amazighs. La vallée du Mzab, et spécialement elle, n’y échappe pas. A ce propos, il serait sans doute utile de rappeler, pour mieux cerner l’ampleur du malheur auquel sont confrontés les Mozabites, que les tributs arabes de Tagherdayt ont fourni, pour les différents réseaux terroristes algériens, plus d’une soixantaine de djihadistes aux mains tachées de sang. Des criminels qui se retrouvent, aujourd’hui, quasiment tous repentis et vivant paisiblement au Mzab. Ils sont devenus des barons de l’informel, les nouveaux milliardaires de la contrefaçon, avec, en prime, ordre présidentiel de ne jamais les inquiéter dans leurs activités commerciales frauduleuses et, surtout, dans leur prosélytisme nihiliste anti ibadite. Des activités illégales faites à dessein d’occupation et tramé, bien entendu, à Alger et dont le but est d’ébranler en profondeur la structure économique et sociale traditionnelles des At Mzab basée, elle, essentiellement, sur l’agriculture, l’artisanat, le tourisme, l’effort et, surtout, la fierté d’être des Amazighs mozabites, propriétaires millénaires des lieux.

Tagherdayt, la Cité qui dérange !



Le territoire de Tagherdayt, propriété des Mozabites, se retrouve ainsi l’objet d’une insatiable convoitise arabo sunnite et islamiste à grande échelle avec des fetwas [3] légitimant la destruction même des cimetières pour les annexer comme terrains à bâtir. La Vallée est en cours de se transformer en une nouvelle "Palestine occupée" et à libérer, une terre de convergence djihadiste contre les "Kharidjites, ces ennemis de l’islam", mais aussi le nouvel Eldorado riche en biens à conquérir pour tous les Takfiristes [4] algériens. Ainsi, et en plus des soixante repentis natifs déjà de la région, il y a lieu de signaler que plus de cent-cinquante familles de repentis étrangers, tous polygames, sont venues prêter main forte et s’installer durablement au chef-lieu de Taghardayt. Cela donne le chiffre quasi militaire de plusieurs centaines de nouveaux résidents intrus, tous installés au quartier arabe de Sidi Âabaz, avec incitation quasi officielle à construire par le squat de tous les terrains libres, propriétés des Mozabites. Toutes les commodités de vie leur ont été offertes par les services de l’Etat, par le biais de la préfecture : électrification, gaz de ville, scolarisation de leurs enfants avec, en prime, un Hôpital bien équipé juste à cent mètres du quartier et deux grandes mosquées où ils s’adonnent librement à leur halaqat [5] et autres fetwas incendiaires. Et que font les policiers et les gendarmes sensés veiller à la sécurité des biens et des personnes ? Toutes les fins de semaine, ils se rendent en masse vers la mosquée de Sidi Âabaz pour la prière collective et "fraternelle" du vendredi. Tout s’explique !

Ces islamistes repentis, grisés par la concorde nationale, le sentiment d’impunité et les avantages pécuniaires tirés de l’informel et autres trafics divers, commencent à réhabiliter les anciens réseaux d’acheminement et de distribution d’armes de triste mémoire. Le dernier massacre commis à Guerrara en témoigne, on ne peut plus clairement, de leur conjuration anti mozabite. La responsabilité du pouvoir algérien, allié des islamistes et des émirs de l’Arabie [6], est on ne peut plus évidente : des dizaines d’avions gros porteur saoudiens et qataris atterrissent dans les aéroports des hauts plateaux, notamment celui de Laghouat. Des centaines d’invités "très personnels" de la présidence algérienne, répartis entre des émirs, les membres de leurs familles, leurs amis et serviteurs, à bord de véhicules américains tous terrains, foncent aussitôt dans les plaines et les portes du désert à la recherche de l’outarde et de la gazelle. Des guides algériens triés déjà de longue date dans les contrées bédouines de la région, tout particulièrement ceux de Metlili, les Châambas, les attendent au pied du salon d’honneur des aéroports. Ils sont mis sous les ordres des autorités du fait que tout un convoi formé de dizaines de gendarmes d’élite accompagnateurs est détaché spécialement à cet effet. Et selon l’intellectuel mozabite Abderrahmane Hadj Nacer, l’ex gouverneur de la Banque d’Algérie [7], le plus grave est qu’une fois le massacre de la faune terminé, les émirs ne repartent jamais avec leur arsenal d’armes de pointe qu’ils offrent à leurs obligés algériens. Mais, quelle destination toutes ces armes prennent-elles par la suite et à quels réseaux criminels sont-elles livrées ? Une chose semble maintenant évidente : elles commencent à réapparaître pour avoir été utilisées à Guerrara où une vingtaine de Mozabites sont morts criblés de balles !


Chabane n At Immecan.


Lire sur le même sujet :

- Tagherdayt : arrestation de dizaines de Mozabites
- Mozabites en danger de mort : la responsabilité de l’Etat algérien
- Le Mzab doit-il disparaître ?
- Amazighs de Kabylie et de la Vallée du Mzab, cibles de la même conjuration du pouvoir algérien
- Quelques vérités sur les événements de la Vallée du Mzab
- Au pays Mzab, la fiction a dépassé la réalité !
- Le Mzab, cible du pouvoir algérien...
- Les Mozabites victimes du racisme du régime algérien...
- Le wahabisme à Tagherdayt : conjuration !
- La haine anti-mozabite bat son plein...
- L’Etat algérien plus que jamais raciste et barbare...
- Les Mozabites menacés !
- L’Etat algérien organise-t-il un ethnocide dans le Mzab
- Racisme algérien dans le Mzab






J-7 DU 02 JANVIER 2014 par BerbereTV

Notes

[1Le média de triste mémoire réputé pour ses appels criminels à commettre le génocide rwandais.

[3Fetwa, fatwa ou fatoua est, selon la définition que l’on trouve dans les dictionnaire, "un avis juridique donné par un spécialiste de loi islamique sur une question particulière". Sauf que dans les faits, la fatwa est plus connue comme étant un appel, lancé par n’importe quelle personne qui se proclame autorité religieuse islamique, à tuer au nom de Dieu.

[4Les takfiristes sont des musulmans qui considèrent leurs coreligionnaires qui ne partagent pas leur point de vue comme étant des apostats. Ils en font donc des cibles légitimes pour leurs attaques (voir Wikipédia)

[5Halaqat (pluriel de halaqa) : réunions des salafistes dans des mosquées ou dans des salles privées prévues à l’effet d’endoctrinement et d’embrigadement des jeunes désœuvrés

Articles dans la rubrique :

Actualité
02/12/16
0
Samedi 3 décembre 2016 à 15h, à Place de la République à Paris. Le Comité international pour la (...)

Lire l'article

26/11/16
0
Rmexzen aɛuṛubi n ccuṛfa di Rbaṭ, i dinni yegga ufṛansis d uṣpanyu, lebda ixes ad yarz tagrawla di (...)

Lire l'article

11/11/16
0
Le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, qui devait animer un meeting du MAK à Timizar ce vendredi (...)

Lire l'article


Rejoignez nous


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.